vendredi 15 novembre 2019

Sholan Alliance, book 1: Turning Point de Lisanne Norman

Daw Books, 272 pages, 1993, Science-fiction


De temps en temps j'aime bien piocher dans de la SF rétro oubliée ou peu connue, histoire de changer. Celle ci sera surement totalement inconnue à la très grande majorité d'entre vous vu que ni la série ni même aucun des romans de l'autrice n'ont été traduits.
 
Il s'agit d'un space opera typique de la production des années 90, plein d'aventures et un coté "pouvoirs", à la Star Wars. Au final pour de la SF pas prise de tête et ou on ne recherche pas de thèmes d'actualité, c'est sans doute mon sous-genre de SF préférée.

On suit une colonie récente humaine sur une planète éloignée de tout et sans contact avec la Terre car les communications longues distance n'ont pas encore été inventées.
Les humains se croyaient seuls au monde mais ont fini par se rendre compte que ce n'était pas tout le cas quand ils ont eu la désagréable visite d'extraterrestres bien plus développés qu'eux, les Valtegan, qui ont pris la planète d’assaut.
Ceux ci ont gardés une partie de la population vivante parce que ça les amusait (tourisme, ...)

Dans les survivant nous faisons la connaissance d'une jeune femme, Carrie, qui a une sœur jumelle, Elise. Les deux ont une relation bizarre car en fait Elise ne ressent pas la douleur, c'est Carrie qui la ressent pour elle.
Du coup celle ci a toujours été malade, faible, tandis que sa sœur prenait tout les risques sans aucune considération pour sa santé et sa sécurité.

Elise est entré dans la résistance anti-Valtegan, mais a fini par se faire prendre. Le moment de la torture a été terrible pour Carrie, mais le pire a été le moment ou elle a perdu sa sœur. Les deux étaient en fait liées télépathiquement et Elise a faillit entraîner sa sœur avec elle dans sa mort.

Heureusement celle a trouvé à la dernière seconde une bouée à laquelle s'accrocher, en la personne d'un extraterrestre grièvement blessé dans le crash de son vaisseau sur la planète après avoir été attaqué par les Valtegan.
Celui ci a aussi le don de la télépathie, c'est d'ailleurs une classé très respectée de la population dans son monde. Il se cache parmi les humains pour se protéger des Valtegan car sa race est l'ennemie de ceux ci.

Bref, les deux espèces vont devoir se découvrir, c'est un peu un récit de premier contact, ou de second contact vu qu'ils connaissent déjà les Valtegan.
Mais malgré leur haine commune des Valtegan, ils sera difficile pour eux de cohabiter vu leurs différences et les préjugés qui vont avec. Les deux races sont fondamentalement différentes et s'apprivoiser ne sera pas facile.

Franchement j'ai passe un super moment détente dans cette lecture. Certes on pourrait toujours argumenter que le coté romance n'était pas nécessaire à l'intrigue, mais ça ne me gêne pas plus que ça. Il y a de toute façon bien plus d'aventure que de romance dans l'ensemble.

Mon seul reproche est que j'ai trouvé la fin un peu abrupte. Dans le sens ou on fini vraiment à la second ou la mission en cours est terminée, sans qu'il y ai la moindre conclusion ni baisse de régime après l'adrénaline qu'on a ressentit. Du coup ça fait bizarre.

C'est pas un cliffhanger vu que ça se termine juste après le gros moment intense du livre, mais ça donne vraiment l'impression que le livre n'était pas fait pour s'arrêter la mais a été coupé brutalement.
Mais bon, au moins ça donne envie de continuer pour voir ce qui se passer ensuite.

Au final rien d'extraordinaire, juste un bon moment. Mais vu que c'était tout ce que j'en attendais c'est donc un pari réussi. J'ai été aussi surprise que ça n'ai pas mal vieillit, pas de thèmes dérangeants, l’héroïne se bat contre la misogynie de son propre peuple ce qui est même étonnamment d'actualité.


16/20

jeudi 14 novembre 2019

Ivy Wilde, tome 3: S.O.S fantômes en détresse de Helen Harper

Createspace, 278 pages, 2017, Urban fantasy
(Lu en VO)


Dans ce tome Ivy a un problème. Voila qu'elle peut voir et entendre les fantômes. C'est un effet secondaire de son expérience passé avec la nécromancie.

Et ceux-ci savent qu'elle peut les voir, du coup ils ne se gênent pas pour foutre le boxon histoire qu'elle les remarque. Elle est finalement contacté par l'un d'entre eux qui lui révèle qu'en fait à chaque fois qu'un personne avec un soupçon de magie, pour une raison ou une autre a prononcé une phrase du genre "tu ne trouvera pas le repos avant ..." (ou l'a juste pensé), l'esprit de ladite personne ne peux pas passer dans l'au delà et reste bloquer sur terre. Sans rien pouvoir faire pour régler le problème en plus.

Une situation totalement bloquée qui frustre pas mal les fantômes. Du coup maintenant qu'on peut les voir, ils ont bien l'intention de régler leurs problèmes pour pouvoir trouver enfin le repos.
Histoire de frapper un bon coup et de montrer qu'ils comprennent les difficultés d'Ivy, ils décident de lui révéler un secret connu d'eux seuls : il y a un endroit ou plein de fantômes de sorcières sont retenues prisonniers.

Ivy va vite se rendre compte qu'elle a affaire à un tueur en série ...


Je suis encore une fois un peu déçue par cette série. Non pas parce que le livre ai vraiment des défauts, je n'en ai pas trouvé à vous sortir noir sur blanc. Mais je n'ai pas retrouvé cette flamme que j'avais aimé dans le tout premier.
Ceci dit j'ai mieux aimé celui ci que le précédent donc c'est déjà ça. Il a un peu d'humour. On a d'ailleurs droit à plein de moment marrants entre Winter et Ivy, ce qui manquait avant, un bon point à noter.
L'intrigue était sympa aussi, pas grandiose et pas aussi développée que ce que j'aime le plus en général en urban fantasy, mais qui se laisse suivre sans souci.

Finalement mon seul regret à la fin était que le coupable était juste méchant "parce que". Du moins si il y avait une autre raison on ne la connait pas. On a juste un très vague soupçon a un moment mais on l'oublie vite et on n'a aucune autre réponse à la fin. C'était un peu dommage quand même, même si on se doute qu'un tueur en série n'a pas forcement de raison de faire ce qu'il fait en dehors de la simple haine.

Bref une lecture agréable mais qui manquait d'un petit plus je trouve. L'ensemble était un peu trop banal pour moi. Je pense que si je n'avais pas autant apprécié le ton du premier, j'aurais surement plus apprécié les tomes suivants, que je ne cesse de comparer au sentiments que celui ci m'avait fait ressentir. Mais malheureusement je ne peux pas faire autrement maintenant et en comparaison, même si celui ci remonte un peu le niveau, il est encore loin d'être aussi sympa. 



15.5/20


 Ce tome sort en VF le 4 décembre 2019 et voici sa couverture



Mes avis sur les tomes précédents : tome 1 : Quand fainéantise rime avec magie, tome 2 : Meurtre, magie et télé-réalité


mercredi 13 novembre 2019

Le corbeau d'Oxford de Faith Martin

HarperCollins, 299 pages, 2019, Policier (Cozy mystery)


Je ne chronique en général pas mes lectures autres que SFFF mais celui ci a été une bonne découverte et je pense qu'il le mérite.

Oxford, 1960. La police ne sait pas trop quoi faire de Trudy Loveday, jeune policière. C'est un métier d'homme et elle a vraiment du mal à trouver sa place dans ce milieu misogyne et conservateur. Même sa propre famille ne la comprend pas, pour elle, ça ne se fait pas. 

Une affaire secoue la ville. Sir Marcus Deering, riche et influent industriel se met à recevoir des lettres de menaces qui s'enflamment de plus en plus et lui demandent de s'excuser pour une faute passé. Au début il ne les prend pas vraiment au sérieux, en fait il n'a aucune idée de la faute qu'on lui reproche, jusqu'à ce qu'on menace de tuer son fils...
Mais alors que la police protège sa famille, c'est en fait son fils illégitime qui fini assassiné le jour et à l'heure indiqué dans la lettre de menace. 

C'est la qu'intervient le Dr Clement Ryder, médecin légiste et coroner d'Oxford, surnommé "le vieux vautour" par la police. Le rôle du coroner dans une enquête précède celui de la police. Il est en effet la pour pour faire en quelque sorte une enquête préliminaire qui fini en jugement et qui déterminera si la police doit être appelé sur l'affaire ou pas (en gros déterminer si il y a crime, accident, suicide ...). 

Ici, Ryder profite de cette affaire pour ressortir de ses cartons un ancien dossier sur lequel il n'était pas du tout satisfait et dont la victime avait fait parti. Pour avoir l'autorité de ré-interroger les témoins, il demande l'aide de la police.
Le chef de la police n'a pas envie de s'impliquer vraiment dans ce qu'ils considère comme une perte de temps, il décide donc de se débarrasser de deux problèmes en un en confiant la jeune Trudy à Ryder ...


Je n'ai vraiment pas du le temps passer dans ce roman. Je l'ai lu d'une traite et j'ai passé un excellent moment. Franchement c'est sans doute le livre estampillé "Cozy" que j'ai le plus apprécié depuis que je connais ce terme !

Déjà la différence avec les autres Cozy que j'ai eu l'occasion de lire avant, c'est le fait qu'on est vraiment dans une enquête policière officielle. Ici point de romance, de petite enquête de voisinage par une personne qui n'a rien d'officielle ou autres enquêteur amateur. Ici les témoins n'ont pas le choix de répondre ou pas, ils doivent se justifier et si ils mentent ça a bien plus de conséquence. 

Les problèmes de Trudy avec la misogynie ambiante sont bien traités je pense. Elle n'est pas du tout la fille rebelle qui est devenu policière pour aller à l'encontre des mœurs, pas du tout. C'est vraiment sa vocation et elle aime son métier. Elle se bat pour trouver sa place. 
Son arrivée auprès du Dr Ryder est le coup de pousse dont elle avait besoin. surtout que celui ci comprend bien vite qu'il a affaire à une personne motivée et intelligente. Il va exploiter ses qualités la ou elles auront le plus d'impact sur l'enquête. Leur relation de mentor et élève est vraiment agréable à suivre. 
C'est vrai que c'est assez classique en policier mais ça fonctionne bien ici, rien à redire.

Au final si je devais trouver un petit défaut au livre ça serait la découverte de la vérité qui arrive de façon brutale et un peu trop rapide à mon gout. Limite c'est pas hasard que tout se termine "si vite" même si c'est vrai que nos deux enquêteurs étaient déjà très proche de la vérité à ce moment la. 

Au final un petit roman qui a tenu toutes ses promesse en m'offrant un Cozy mystery de qualité et bien prenant avec des personnages très attachants.

17/20

Je remercie le site Babelio et les éditions HarperCollins pour ce livre reçu lors d'une masse critique. Et je souligne la réactivité de l'éditeur pour me renvoyer un exemplaire car le mien (épreuves non corrigées) avait des pages manquantes. Un grand merci !
Autres avis sur ce livre : Zina, Olive Oued,

lundi 11 novembre 2019

C'est lundi... que lisez-vous? #197



Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève et a ensuite passé le flambeau à Camille du blog I believe in pixie dust.  




On répond comme chaque lundi à quatre petites questions :

1. Qu'ai-je chroniqué la semaine passé?
2. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
3. Que suis-je en train de lire en ce moment?
4. Que vais-je lire ensuite ?
 
 
Mes chroniques de la semaine passé

 
https://delivreenlivres.blogspot.com/2019/11/alex-verus-book-10-fallen-de-benedict.htmlhttps://delivreenlivres.blogspot.com/2019/11/war-for-rose-throne-book-1-priest-of.htmlhttps://delivreenlivres.blogspot.com/2019/11/nous-sommes-bob-tome-2-nous-sommes.html
       
       
 Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 


Cette semaine j'avais besoin de lectures familières et sans complication, je n'ai donc pas attaqué de fantasy ou de science-fiction.
- Circuit mortel m'a fait passer un bon moment, j'aime décidément vraiment bien cette série !
- J'ai mis à jour la série Alice Worth ensuite, en lisant les tomes 3 et 4. Des enquêtes, des personnages attachants, tout ce dont j'avais envie.
- J'ai terminé la semaine avec Keeping secret, un tome qui a eu du mal au début à m’intéresser mais qui a fini par passer tout seul.         
        
          
Que suis-je en train de lire en ce moment ?    



J'ai commencé ce livre sur un coup de tête hier et pour l'instant j'apprécie beaucoup ce space-opera diplomatique.



Que vais-je lire ensuite ?

On ne change pas la donne, je compte toujours leur trouver un moment durant ce mois, en espérant que cette semaine ci sera plus prolifique à ce sujet :)




Et vous, que lisez vous?

samedi 9 novembre 2019

Nous sommes Bob, tome 2 : Nous sommes nombreux de Dennis E. Taylor

Bragelonne, 370 pages, 2018, Science-fiction


Dans cette série on suit un homme, Bob, dont l'esprit a été numérisé pour créer une AI. Le but de ses créateurs est d'explorer l'espace pour étendre l'espèce humaine à d'autres planètes. Mais Bob, loin de suivre les directives que lui a donné ce gouvernement totalitaire qui l'exploite comme un esclave, est bien décidé à faire ce qui lui plait. Il s’échappe donc dés qu'il en a la possibilité. Il peut se dupliquer si il y a suffisamment de ressource et donc on assiste petit à petit à l’émergence d'une armada de bobs.

Dans ce tome les problèmes se multiplient. On a d'un coté la terre avec pas mal de soucis, la vie dessus ne pourra plus être possible d'ici peu et il reste pas mal d'humains à sauver avant la fin. D'un autre les différentes colonies qui sont mises en place petit à petit rencontrent bien évidemment leur lot de difficultés aussi bien personnelles que techniques.
La race extraterrestre découverte par l'un des bobs dans le tome précédent évolue elle aussi de son coté.

La nouveauté dans ce tome est qu'ils rencontrent aussi d'autres extraterrestres "les autres" qui eux sont bien plus dangereux et vont demander une mise en commun de toutes les ressources des différents Bob pour tenter d'y survivre ...

On ne lit pas cette série pour faire des "waou", mais plus pour passer un bon moment, léger et plein d'humour. C'est une série très geek qui ne plaira donc pas à tout le monde. 
Un lecture tranquille pour moi, je prend plaisir à me reposer les méninges et à suivre avec le sourire les différents problèmes et découvertes des bobs. J'avais deviné dans quelle direction allait aller le scénario de ce tome et j'ai hâte de voir ce que la suite va donner.

Chacun bob est différent, tout en étant un peu semblable. Dans le sens ou ils ne sont fondamentalement différents, mais ils ont différentes obsessions et façon de gérer les difficultés. Ils peuvent même être en désaccord les uns avec les autres. Un peu comme si c'était des jumeaux avec des parcours de vie différents. 

C'est sur que ce n'est pas une série qui restera forcement longtemps dans les mémoires, mais comme lecture détente je trouve qu'elle joue bien son rôle. Elle est assez originale dans son concept, je n'en avais jamais lu qui s'en rapprochait avant mine de rien, tout en ne traitant avec humour des thèmes variés de la SF (premier contact, AI, ..), eux pas très originaux.

 Dans l'ensemble j'ai passé un bon moment, et je lirais le suivant avec plaisir !

 16/20


Mon avis sur le tome précédent : Nous sommes Légion.

jeudi 7 novembre 2019

War for the Rose Throne, book 1: Priest of Bones de Peter McLean

Ace books, 352 pages, 2018, fantasy


Quand le Parrain rencontre un monde de fantasy.

On nous raconte le retour de la troupe de Tomas Piety après avoir gagné la guerre pour leur reine. Leur capitaine n'étant plus la pour les guider, ils continuent à suivre son second, Tomas. Celui ci était aussi le prêtre de la troupe, sa déesse étant la déesse des guerriers, celle qui ne demande rien mais soulage les peines de ceux ci.
Tomas rentre chez lui pour reprendre sa vie en main. En effet, il était un des boss de la pègre d'un des quartiers pauvre d'une ville de province avant la guerre.

Mais quelle est sa surprise de voir que quand il rentre il n'y a plus rien. Son "business" a été cannibalisé par des inconnus et il va devoir repartir de zéro si il veut pouvoir survivre dans un pays en proie à la famine et la maladie. Il lui faut rapidement commencer à le reconquérir pour pouvoir payer ses hommes, qui ne resteront pas longtemps à ses cotés sans ça.

En plus de tout ça, il est contacté par les espions de la reine, avec qui il travaillait déjà avant. Ceux ci pensent qu'une puissance étrangère essaye de les déstabiliser de l'intérieur, notamment en reprenant par la force les "entreprises" telles que celles de Tomas. Ils veulent bien l'aider à faire à nouveau sa place... à condition que ça soit en suivant leurs ordres.
Tomas ne sait vraiment pas dans quoi il a mis les pieds !

Le héros est sans pitié, c'est un patron de la pègre locale et il connait les règles. Mais il a aussi des règles de vie finalement assez droites : il ne supporte pas les viols, il accepte les différences, il ne veut pas de drogue dans ses rues ... Finalement si l'intrigue ne se déroulait pas dans les taudis d'une grande ville, ça pourrait limite être de la high fantasy.

Au final, pour moi Toma est un faux personnage sombre. Il prétend qu'il ne se préoccupe pas des gens mais il est quand même prêtre, il entend leurs confessions, et sans râler (alors que c'est un peu sa spécialité). Il sait rassurer aux pires moments, et il est souvent touché par leurs problèmes.
Il n'est pas mauvais, ce n'est qu'une façade de dur à cuire pour survivre dans ce monde. Quelqu'un qui en a trop vu et pour qui la violence est juste le court normal des choses, les règles qu'il a appris à suivre pour survivre.

Il a été mis trop jeune dans des situations qui l'ont endurci, mais son passage dans l'armée l'a changé et il a un sentiment d’appartenance qu'il n'avait pas avant.  Ce sont ses hommes, ils se sont sauvés la vie mutuellement à de nombreuses reprises et ont été ensemble dans des situations horribles. Ça renforce les liens.
Pour eux il tient, il ne flanche pas malgré son envie à certains moment.
J'ai bien aimé aussi son ton détaché. Il est toujours à prendre du recul sur chaque situation, sans jamais vraiment s'affoler. C'est un personnage très réfléchis au final.

Concernant l'intrigue c'est sans doute le point le moins remarquable du livre. C'est du déjà vu, et j'ai trouvé ça assez prévisible dans l'ensemble.
Ceci dit j'apprécie toujours une bonne histoire de malfrats en fantasy donc ça ne m'a pas déçu en soi. C'était juste un peu banal et aurait mérité un élément nouveau pour se démarque un peu.

Le seul point que j'ai moins apprécié à été le final de ce tome. Surtout la façon dont c'était fait. Pour moi c'était un changement trop brusque et pas logique pour le personnage principal. Je sais que c'est censé annoncer la suite, qui sera plus politique et moins pègre mais je n'ai pas trouvé que ça collait avec le personnage qui est un homme des rues, parle comme un homme des rues, à des manières d'homme des rues, et qui n'a jamais eu envie d'être autre chose.
Il a toujours parlé avec dédain des riches, des puissants et de leur vie, et du coup le voir accepter d'en devenir un juste parce qu'on lui a demandé me semble un peu bizarre. En plus pour moi il se fait un peu trop mener à la baguette par l'espionne. 

En bref, j'aurais préféré que le changement soit plus progressif sur l'ensemble du tome, et pas casé dans les 30 dernières pages.  Après c'est vrai que l'idée de voir Toma et sa bande passer du coté de la politique locale n'est pas pour me déplaire en soi, ça va nous changer. Ils ne vont plus du tout être dans leur milieu naturel donc ça risque d'être drôle de les voir se dépatouiller de tout ça sans provoquer de catastrophes.

J'ai passé un bon moment dans cette lecture. Ce n'est pas le livre de l'année mais j'ai fini par m'attacher à Toma Piety et sa petite bande de bras cassés.
L'ensemble était quand même moins sombre et "dark fantasy" que ce que j'imaginais en me lançant dedans, tout en restant assez brut et graveleux quand même.


15/20

mercredi 6 novembre 2019

Alex Verus, book 10: Fallen de Benedict Jacka

Orbit, 384 pages, 2019, Urban fantasy


L'auteur sait décidément vraiment bien chambouler son lecteur ! Un tome excellent, comme d'habitude.

Pour rappeler le contexte de la série voici un peu le background général de l'histoire du personnage  principal :
Alex Verus, devin (il est capable de voir tous les futurs proches possibles), était un adolescent perdu qui ne comprenait pas ses pouvoirs. Après avoir fugué de chez ses parents, humains sans magie, il c'est accroché à la première personne qui a su le rassurer et l'a pris sous son aile, Richard Drakh.
Il ne savait pas à l'époque que cette personne était un des mages noirs les plus puissants, tout comme il ne savait pas que ceux ci s’opposaient aux mages blancs.

Après des années de mauvais traitements et de dangers constants qui ont transformé sa vie en enfer, il c'est échappé et c'est tenu à l'écart de toute la politique tout en essayant de faire bonne figure auprès des mages blancs qui sont les seuls à pouvoir le protéger contre son ancien maitre. Mais ceux ci se méfient de lui, malgré le fait qu'il travaille pour eux, la plupart le pensent corrompu par son expérience passé et qu'il restera un mage noir dans son cœur pour toujours. 

La série commence ainsi, et ensuite Alex se retrouve dans plein de complots et machinations qui l'obligent à s'impliquer pour survivre.


Jusqu'ici Alex avait toujours réussi à s'en sortir, le plus souvent en mentant pour protéger ses amis et notamment Anne et le Jinn. Mais les forces du conseil des mages blancs sont sur la piste de la vérité, il ne pourra plus cacher la vérité bien longtemps.
Au même moment son ancien maitre, Richard Drakh, profite du fait qu'Alex ai les mains pleine pour faire avancer ses pions obliger Anne à rejoindre son équipe et l'utiliser à son avantage. 

Alex n'a plus le choix. Le conseil ne fera rien pour l'aider, surtout qu'ils veulent autant que Drakh récupérer Anne, même si c'est pour débarrasser le monde de sa présence trop dangereuse.
Il va devoir prendre les choses en main. Et pour cela il va devoir prendre une décision radicale, une décision bien sombre ...
Gros changements dans ce tome, le point de rupture est arrivé pour Alex. Le Alex gentil, neutre et cherchant toujours la réconciliation a disparu, bienvenue à l'Alex combatif qui ira jusqu'au bout et utilisera tout les moyens à sa disposition pour sauver Anne, même ceux qu'il n'aurais jamais envisagé avant.

Quelque part on s'en doutait que ça allait se terminer de cette façon. Alex s’emmêlait les pinceaux à force de tirer sur la corde. La neutralité n'était pas fait pour exister dans ce monde ou deux camps très puissants et dominants le considéraient comme un problème. On voyait bien que ça ne pouvais pas continuer, qu'il allait devoir choisir un camp.

On fait également une grosse découverte concernant Drakh. J'ai hâte de voir ce que ça va pouvoir donner en tout cas à ce sujet. D'ailleurs j'ai ma petite idée sur ce point, j'attendais de voir ce que ça va pouvoir donner.

Un peu hors sujet mais je me suis fait la réflexion que cette série se rapprochait finalement plus de la fantasy que pas mal d'autres séries d'Urban. Au final le monde des humains n'a quasiment pas d'importance et ils n'utilisent pas de technologie non plus. Du coup ça pourrait très bien se passer dans un monde secondaire aux noms de lieux inconnus au lieu de se passer à Londres sans que ça change quoi que se soit à l'intrigue.

J'ai adoré ce tome !
Bon sang, cette série a vraiment le don pour me mettre dans tout mes états. J'en avais même les larmes aux yeux à un moment. C'est un tome qui porte bien son titre. Il est totalement tragique.J'avais envie de hurler tellement c'était injuste pour les personnages. Surtout sur la première moitié.

Ce qui est sur c'est que la suite ne peux que continue sur ce chemin, c'est un changement sur lequel on ne revient pas.Hâte de voir plus en détail ce que Dark-Alex peut devenir en tout cas !


17/20


Mes avis sur les tomes précédents de cette série : tome 1 : Fated, tome 2 : Cursed, tome 3 : Taken, tome 4 : Chosen, tome 5 : Hidden, tome 6 : Veiled, tome 7 : Burned, tome 8 : Bound, tome 9 : Marked,