samedi 23 juin 2018

The Rig de Roger Levy






Année de sortie : 2018
Éditeur : Titan Books
Nombre de pages : 618
Genre : Science-Fiction, Thriller





Mon avis :

Un cyber-thriller avec de bonnes idées mais qui était à mon gout mal exécuté. J'ai eu beaucoup de mal à me rentrer dans l'histoire même si j'ai quand même apprécié la fin qui était bien trouvée.

Nous suivons d'un coté la vie sur Gehenna, une planète religieuse, d'un enfant très spécial appelé Alef lors de sa rencontre avec Pellonhorc qui devient son ami mais qui est un psychopathe. Et d'un autre coté sur Bleak, une planète non terraformée destinée au forage, celle d'un écrivain, Razer, et de deux de ces contacts sur place, Tallen et Balle.
Jusqu'au jour ou les deux hommes sont liés par une affaire sordide de meurtres et sont les deux seuls survivants d'un tueur en série. Razer commencer à trouver bizarre que son AI, qui se comporte bizarrement ces derniers temps, l'ai volontairement mis en contact avec les deux hommes, qui ne se connaissaient pas du tout et n'évoluaient pas du tout dans les même cercles, pour que quelques jours après il leur arrive un tel malheur ...

*****
Dans ce monde un réseau social est au cœur de tout, AfterLife, avec ses nombreuses ramifications (ou ParaSite) pour tout les usages de la vie (sites de rencontre, pornographique, pour trouver un travail, pour s'amuser, pour jouer à des jeux vidéos, pour lire des histoires ...). AfterLife permet l'espoir dans ce monde difficile ou les humains ont du quitter la terre après l'avoir détruite et rendue impropre à la vie. En fait la durée de vie humaine a considérablement baissée depuis que la terre a été abandonnée, et elle avoisine les 50 ans maintenant à cause des bactéries résistantes aux antibiotiques, aux cancers très agressifs et autres dangers propres à la vie dans l'espace.

Mais si vous vous avez une maladie, vous avez une chance qu'Afterlife vous choisisse pour vous mettre dans un espèce de coma qui permettra de préserver votre corps pendant 1 mois, un an, 100 ans, le temps de trouver un moyen de le guérir. Quand votre temps de revivre sera venu, vous et toutes les personnes dans la même situation serez soumis à un vote de toute la population. Celle ci aura accès à toute votre vie enregistrée et décidera si oui ou non vous avez le droit à une nouvelle vie. Bien sur si le vote est négatif le système qui vous maintient en coma sera éteint et vous mourrez pour de bon. Mais l'espoir de pouvoir continuer sa vie après est plus fort que tout et pousse les gens à bien agir.

*****
Le premier problème avec ce livre pour moi a été la première moitié. Si je trouvais certains éléments sympa au tout début quand on les rencontre pour la première fois, mon intérêt est très vite retombé quand je me suis aperçu que j'étais en fait totalement perdue à certains moments. C'est en parti du au vocabulaire employé, de nombreux mots sont modifiés du au fait que la langue c'est simplifiée au fil du temps (computer est devenu puter puis putery par exemple) et à l'ajout de plein de nom de marques ou de modèles d'objets inconnus pour nous.
Du coup il m'a fallu dépasser le tiers du livre (qui fait tout de même plus de 600 pages) pour arriver à démêler tout ça et me faire une idée globale logique du monde dans lequel se passe l'action et des personnages qu'on suis.

Ce n'est pas mauvais en soit qu'un auteur nous laisse dans note jus, ne nous tienne pas par la main. En général j'aime bien ce genre de livre, mais malheureusement pas ici.
Et pourquoi pas ici? Par qu'il n'y avait pas vraiment d'éléments qui me poussaient à lire. Les personnages ne m'ont pas particulièrement parlé, aucun ne me passionnait. Le monde en soit n'était pas non plus terriblement fascinant, pas suffisamment en tout cas pour me faire avancer après la première découverte. J'avais juste un petit intérêt pour Alef, c'est la seule chose qui m'a fait ne pas abandonner.

Et en plus, une fois cette épreuve la terminée, il a encore fallu attendre un bon tiers du livre pour que l'intrigue commence à devenir intéressante et me donne envie de tourner les pages.
En gros ce livre a été vraiment très loin d'un page-turner pour moi (en dehors du dernier tiers). J'ai mis plus d'une semaine pour le lire, c'est sans doute le livre que j'ai fait le plus traîné depuis au moins 3 ans. Et pas parce que c'était difficile ou que j'avais besoin d'y penser comme ça m'arrive de temps en temps sur certains livres. Non, juste parce que je n'avais pas vraiment envie de le continuer et du coup je lisais 30 pages par jour avant d'atteindre la limite de ma patience. J'ai fini par lire certains passages assez rapidement vers la moitié du livre, histoire d'essayer d'avancer et de passer à des passages qui me plairaient plus.

Bon tout n'est pas noir non plus. Une fois que cette très longue mise en situation est terminée et que l'intrigue se déclenche, la lecture a été bien plus facile.
Finalement j'ai trouvé la résolution et l'idée par derrière vraiment très intéressante. J'avais deviné le lien entre les deux histoires et une partie du background du final avant mais ça ne m'a pas gâché la surprise non plus. C'était vraiment bien trouvé !

*****
Pour ce qui est du reste j'avoue que j'ai un peu du dilemme sur cette chronique. Parce qu'en fait tout l’intérêt du livre finalement est la découverte progressive des personnages et de la situation qui nous amène petit à petit au final. Du coup si je met met à vous parler des personnages ou du monde plus en détail je vais forcement vous spoiler le peu qui pourrait être intéressant à découvrir pour ceux qui sont dans la même situation que moi au début du livre. Et ça m’embête parce que j'aimerais qu'ils arrivent à la fin qui vaut le coup quand même, je trouve. 
C'est pourquoi j'ai choisi de ne pas vous en dire plus que ce qui a déjà été dit au dessus.

Si vous aimez les livres ou le monde et l'intrigue se dévoile petit à petit, ceux ou on ne comprend pas l’intérêt du livre au début et ou il faut attendre longtemps avant d'avoir un début de réponse, ce livre est pour vous. Pour les autres je dirais qu'il faut s'accrocher parce que le final est sympa et bien trouvé et vaut quand même le coup qu'on s'y attarde si on arrive à passer le tout début.

14/20


D'autres avis sur ce livre : BlackWolf qui l'a bien aimé, Feydrautha (l'Epaule d'Orion) qui me rejoins avec un avis bien plus mitigé.

jeudi 21 juin 2018

Vatta's War, book 2: Marque and Reprisal de Elizabeth Moon






Année de sortie : 2005
Éditeur : Del Rey
Nombre de pages : 378
Genre : Science-Fiction





Mon avis :

Un tome qui est sur le papier dans la même veine que le précédent mais qui a réussi, de par sa construction, à me donner une impression bien meilleure. J'étais vraiment prise dedans et j'ai pris un plaisir fou à le lire.

Avant tout je recommande à ceux qui souhaitent lire cette série et profiter au maximum de la découverte de ne surtout pas lire le résumé de ce tome (le mien ou celui de l'éditeur). En effet il se passe quelque chose d'énorme au tout début dont je vais être obligé de parler mais qui fait bien plus d'effet quand on ne s'y attend pas !

Avant le début de ce tome on ne voit pas encore vraiment ce qui justifie le nom de la série. C'est chose faite ici, tout a enfin du sens.

Ce qui a débuté dans le tome précédent était en fait les prémisses d'une conflit bien plus énorme qui commence dans ce tome ci. Un ennemi inconnu et très puissant s'en prend à Vatta. Leur base d'affaire et la propriété familiale partent en flamme, tuant la quasi totalité des membres de la famille qui étaient à terre au moment des événements. Quand aux survivants ils sont aussi prit pour cible un peu partout, et très rares sont ceux qui réchappent aux attentats qui font exploser leurs vaisseaux et aux tentatives d'assassinat quand ceux ci échouent.

Mais du coté de Ky la situation est au contraire plus tranquille au début car en fait grâce aux événements du tome précédent elle n'est pas du tout la ou elle aurait du se trouver et du coup elle échappe aux débuts du conflit. Ce fait lui permet d'être prévenue du danger et d'essayer de prendre les précautions nécessaires.

Mais l'ennemi ne cible pas que Vatta, en fait sa principale cible est avant tout le réseau de communication global qui une fois détruit leur permettra de faire régner le chaos un peu partout sans que les autres mondes puissent être prévenus. En fait pour l'instant on ne comprends pas encore vraiment le pourquoi de la situation, on a quelques soupçons mais on est loin d'avoir résolu le tout.

En plus du fait qu’il faut se protéger, le gros problème de Ky est comme toujours l'argent. En effet la nouvelle de la destruction de sa famille a eu le temps d'arriver de partout et donc les banques refusent de lui donner les fonds nécessaires à ses voyages. Et en plus leur propre gouvernement leur retire son soutient, ayant peur des répercussions ce qui complique encore plus sa tache car maintenant elle ne peut même plus se réfugier dans les ambassades, moyen qu'elle utilisait pas mal dans le tome précédent pour échapper à ses poursuivants et trouver du soutient. Elle est donc toute seule.

Enfin elle n'est pas vraiment totalement toute seule, quelques membres de sa famille ont survécu, notamment une cousine et un jeune cousin lointain qui a eu la chance d’échapper à l'explosion de son vaisseau parce qu'il avait été envoyé faire des courses à se moment la. Le petit groupe va tenter de trouver qui sont les coupables de cette attaque et pourquoi.

En fait ce tome ci est vraiment l'introduction du conflit général qui donne son nom à la série. Petit à petit Ky et ce qui reste de sa famille vont tenter de s'en sortir et de reprendre le contrôle de la situation et de l'entreprise familiale. Ici on met en place les différents personnages qui deviennent les alliés de Ky dans sa lutte. 

En fait le fait que la situation se dégrade énormément dés le tout début a fait un bien fou à ce tome. Comme je l'ai dis avant, en fait sur la papier il contient à peu près les même éléments que le tome précédent, le même rythme un peu lent et finalement assez peu de scènes d'actions. Mais la ou Trading in Danger échouait à nous faire vraiment peur concernant la situation globale, Marque and Reprisal au contraire y arrive très bien.
Ça m'a vraiment plongé dans l'histoire, j'avais envie d'en savoir plus, de voir l'intrigue avancer.

Du coup je peux vraiment dire que cette lecture a été une réussite. J'ai pris énormément de plaisir à avancer, et je pense que le suivant ne trainera pas trop !

16.5/20


Mon avis sur le tome précédent : tome 1 : Trading in Danger,

Livre lu dans le cadre du challenge Summer Star Wars - Épisode VIII



mercredi 20 juin 2018

The Tarot Sequence, book 1: The Last Sun de K. D. Edwards






Année de sortie : 2018
Éditeur : Pyr
Nombre de pages : 384
Genre : Urban Fantasy





Mon avis :

Un des meilleurs premiers tomes de série d'urban fantasy que j'ai lu depuis pas mal de temps. Je me suis éclaté en lisant ce livre, j'ai tout de suite accroché avec le personnage principal et à l'intrigue et il m'en faut plus !

Atlantis a été détruite et à sombré lors de la dernière guerre mondiale dans laquelle elle a activement participé. Ses survivants se sont réfugiés en grande partie sur l'ile de Nantucket sur laquelle ils ont construit leur nouvelle capitale, New Atlantis qui est devenu le refuge de plein d'espèces de surnaturels différents.

Rune Sant John est le dernier survivant de son clan. Il y a 20 ans un groupe a massacré les siens, le très riche Clan Sun lors d'une soirée ou il avait fait le mur (il avait 15 ans), le laissant orphelin. Ils l'ont aussi kidnappés lorsqu'il est rentré de son escapade, lui faisant subir des horreurs. Mais grâce à Brand, son meilleur ami et garde du corps, il a fini par s’échapper et a survécu. Personne n'a jamais réussi à trouver les coupables, des hommes avec des masques d'animaux qui ont ensuite disparus dans la nature.

Depuis il est au banc de la société, comme si le malheur était contagieux, et seul celui qui a été son tuteur après la catastrophe, Lord Tower, l'accepte encore dans son cercle et lui donne du travail.
Celui ci est très actif dans la politique et la sécurité de la ville, donc quand le fils cadet de Lady Justice disparait, il demande à Rune de le retrouver.
Mais cette enquête va les mener bien plus loin qu'un lord disparu ...

Comme vous avez pu le constater la politique dans cette série tourne autour des cartes du tarot. Chaque Clan familial est rattaché à une arcane majeure et le chef de ce Clan devient la représentation de cette arcane. Ce sont des magies très puissantes mais qui limitent aussi leur porteur dans ses actions car il n'est plus libre de ses actions et doit toujours aller dans le sens de son arcane.
Bon après dans ce premier tome on a un peu l'impression de n'avoir fait qu’effleurer les possibilités de cette politique, et j'aurais aimé en savoir plus, mais je n'ai aucun doute qu'on en apprendra d'avantage dans les tomes suivants.

Il n'y a plus personne à la tête de l'arcane du Soleil (Sun) vu que le clan du héros a été décimé, mais Rune possède la magie familiale et quand il ressent une émotion forte ses yeux ont tendance à s'illuminer.  Dans le futur, quand il sera prêt et aura développé suffisamment de pouvoir (ses pouvoirs vont continuer de grandir jusqu'à se moment la) il devrait pouvoir reprendre la place de son défunt père. Mais actuellement il en est encore loin, son père était un pilier de lumière aveuglant tout le monde sur des kilomètres, alors que lui fait juste rigoler les gens avec ses yeux lumineux.

La grande force de ce premier tome a été pour moi les relations entre les différents personnages. Rune et Brand sont liés. N'ayez pas peur, ce lien n'a rien à voir avec les liens qu'on peut souvent trouver en romance paranormale, en fait il n'a rien de romantique. Ils sont juste les meilleurs amis du monde, capable de tout pour protéger l'autre. Ils sont liés mentalement ce qui leur permet de ressentir les émotions de l'autre, ce qui les aide bien en situation de danger. 
Et on la ressent vraiment bien cette amitié, le genre que tout le monde aimerais avoir, quelqu'un avec qui tout partager et qui connait tout nos secrets, la confiance absolue.

J'ai bien entendu apprécié Rune. Au premier abord il semble tout à fait normal, on dirait même qu'il prend son traumatisme à la légère mais ce n'est qu'une façade bien sur. J'ai vraiment bien aimé la façon dont ce livre traite du syndrome de stress post-traumatique, la façon dont Rune semble fort comme un roc et est persuadé qu'il a enfin tout laissé derrière lui. Mais pourtant malgré toute la bonne volonté du monde des fois il craque et se met à paniquer.
Je pense aussi que sa façon de foncer de façon intrépide dans le danger est aussi une conséquence de tout ça, il veut se prouver qu'il est fort et il exagère inconsciemment des fois un peu au détriment du danger réel.
Brand de son coté est du genre "grande gueule" avec un coté sarcastique qui pourrait facilement tomber dans le stéréotype mais qui ne le fait pas parce qu'on comprend parfaitement qu'il tient énormément à Rune.

Pour ce qui est de l'intrigue on est sur une enquête, ce qui est du classique en urban fantasy. Le rythme est assez élevé, on a rarement le temps de s'ennuyer ça c'est sur. Il y a aussi pas mal d'action au final, les événements s'enchaînent et on a souvent des confrontations qui finissent mal.
Un point que j'ai adoré au niveau de cette intrigue, sur la fin, c'est qu'on a vraiment l'impression qu'il y a quelque chose d'énorme qui ne demande qu'à être découvert derrière. Que tout ce qui c'est passé n'était en fait que le début et que ça a ouvert une porte qui était jusque la fermée. Du coup j'ai beaucoup d'anticipation déjà sur les tomes suivants et j'ai hâte d'y être !

J'ai vraiment dévoré ce livre, je l'ai lu d'une traite et je ne pouvais plus le lâcher. Si vous cherchez un tome d'urban fantasy d'action très prenant, avec de bons personnages et une intrigue complexe avec un gros potentiel de développement futur, n'hésitez pas à le tenter.

17/20

mardi 19 juin 2018

La légende des Firemane, tome 1 : Le roi des cendres de Raymond E. Feist






Année de sortie : 2018
Titre originel : King of Ashes
Éditeur : Bragelonne
Nombre de pages : 480
Genre : Fantasy





Mon avis :

Une début d'histoire bien épique et pleine de potentielle que j'ai pris plaisir à lire malgré quelques défauts dont le fait qu'on a un peu l'impression de n'avoir lu qu'une longue introduction une fois le livre refermé.

Quand j'ai vu qu'un nouveau livre de Raymond E. Feist allait sortir, j'étais heureuse. En effet cet auteur à bercé mon adolescence de ces récits, que j'adorais. J'avais perdu un peu contact depuis mais je me suis dit que c'était l'occasion de revenir vers lui et qui sait, me motiver à continuer son autre grosse saga ensuite.

Dés le prologue le ton est donné. Il y avait cinq royaumes, plus quelques régions indépendantes, mais tous se sont ligués contre le roi du cinquième, dont la lignée est surnommée Firemane à cause de sa chevelure flamboyante. Ils l'ont attiré dans un piège et ont réduit son royaume en cendre.
Mais un bébé à survécu, sauvé in-extremis du massacre par une servante. Il a été confié a une faction neutre, la seule finalement qui n'a pas participé à la trahison, dans laquelle il va grandir et apprendre à se défendre ...

Nous suivons donc Hatu, une jeune orphelin que l'on associe très rapidement avec notre héritier caché, ainsi que Declan, jeune forgeron (lui aussi orphelin) qui fini son apprentissage et va devoir affronter la dure vie alors que la paix se délie un peu partout et les attaques sur les villages se multiplient. Nous suivons aussi de manière plus secondaire les deux meilleurs amis d'Hatu, Donte et Hava, ainsi que de manière occasionnelle d'autres personnages importants.

Ce que j'ai bien aimé concernant ces personnages c'est que ce tome est vraiment centré sur leur évolution. Hatu est encore en plein dans sa formation au début et il n'a encore aucune idée de ce que sera sa vie. Du coup il se pose plein de questions qui l’amènent à changer sa vision du monde au fur et à mesure que l'histoire avance. Pareil pour Declan qui va devoir sortir du nid ou il a grandit pour se lancer dans un monde ou il est de plus en plus difficile de survivre, surtout quand on est seul.

Ce temps de l'évolution est aussi l'occasion de bien approfondir le worldbuilding, enfin surtout concernant deux des nombreuses factions qui existent dans le monde. J'avoue que j'aurais préféré en savoir plus sur les autres royaumes aussi mais on en n'est qu'au tout début et ça sera surement fait plus tard lorsque l'occasion se présentera. Pour moi cette partie la du livre était vraiment ce qui était le mieux fait. On sentait l'histoire derrière chacun des peuples et j'avais vraiment envie d'en savoir plus sur chacun. Le monde est plein de potentiel en tout cas.

Mais du coup on peut vraiment dire que ce tome est focalisé sur ces deux points, l'évolution des personnages et le monde, et c'est un peu au détriment de l'intrigue principale.
En fait quand j'ai refermé le livre j'avais l'impression de n'avoir lu que le prologue de l'histoire et qu'elle allait à peine démarrer après ce point. J'avoue que ça m'a un peu frustrée sur le coup. Mais d'un autre coté le point positif c'est que ça donne forcement envie d'en savoir plus et donc de lire la suite.
Surtout que j'ai trouvé que la grosse révélation finale est un peu tombée à plat, il nous manquait les états d'esprit du principal concerné. Mais je laisse le bénéfice du doute la dessus parce que j'imagine qu'elle a plutôt été laissée en suspend pour être exploitée dans le tome suivant, espérons-le en tout cas.

Malgré tout le rythme est pourtant pas mal élevé, il ne faut pas croire que parce qu'on n'avance pas l'intrigue principale il ne se passe rien. Ici c'est totalement l'inverse en fait, nos héros ont à peine le temps de souffler entre deux aventures et périodes difficiles.

On voit aussi que l'auteur a voulu rendre son récit plus adulte, ou plus contemporain. Mais je trouve que c'était un peu fait à l’excès ce qui m'a donné l'impression d'être surjoué.
Pour vous expliquer un peu, dans le récit les chapitres sont courts et suivent à chaque fois un personnage différent. Et en fait il n'y a pas un chapitre ou le personnage qu'on suis ne pense pas à un moment donné au sexe ou a ses désirs sexuels, sans exception (et souvent sans que ça ai le moindre rapport avec l'intrigue à se moment la). A la fin c'était limite un "running gag" pour moi, j'attendais le moment ou ça allait arriver et je me marrais.
Même si j'approuve le fait de sortir des personnages un peu naïf sur la question souvent dépeint de cette façon depuis les années 80, je n'ai malheureusement pas trouvé ça bien fait ici.

Au final ce tome est très introductif mais l'histoire a du potentiel et on sent qu'elle peut être sacrément grandiose au final. Malgré quelques défauts j'ai passé un bon moment dans cette lecture, et j'ai bien envie de lire la suite !

15/20


J'ai reçu ce livre dans le cadre d'un service presse de l'éditeur, Bragelonne, via Netgalley.

lundi 18 juin 2018

C'est lundi... que lisez-vous? #125

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève depuis.


On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
  
Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 

- Une semaine qui a commencé par la fin du Roi des Cendres que j'ai bien apprécié malgré le coté sur-joué sur certains sujets.
- J'ai lu ensuite The Last Sun, un premier roman pour l'auteur que j'ai adoré, vraiment un des meilleurs premiers tomes d'urban fantasy que j'ai lu depuis Hidden Legacy en 2015 ! (et en plus avec moins de romance dedans)
- Par contre j'avoue que j'ai eu vraiment du mal avec Le séducteur impénitent, ce roman était totalement décalé niveau historique, pas du tout crédible, et du coup ça m'a bloqué malgré le fait que je trouvais les personnages sympathiques.
- J'ai ensuite terminé The Rig, un cyber-thriller avec un bonne fin, solide et inventive, mais malheureusement j'ai mis un peu trop de temps pour rentrer dans l'histoire au début et ça m'a pas mal ralentit.
- Et finalement j'ai terminé la semaine par Drame en trois actes. Ce n'est pas le meilleur de l'auteur, ça c'est sur mais ça reste une lecture très agréable !
 
 Que suis-je en train de lire en ce moment ?
 
 
 Je suis enfin plongé dans ce troisième tome, c'est un plaisir et j'ai hâte d'avancer !
 
 Que vais-je lire ensuite ?
 


Une semaine ou je prévois gros. Je ne lirais surement pas tout mais j'ai particulièrement hâte de commencer le Estalle Faye ainsi que le Lois McMaster Bujold !
 
 
Et vous, que lisez vous?
 

vendredi 15 juin 2018

The DeathSpeaker Codex, book 1: Wrong Side of Hell de Sonya Bateman






Année de sortie : 2016
Éditeur : Createspace
Nombre de pages : 288
Genre : Urban Fantasy





Mon avis :

Un premier tome vraiment très sympathique et une lecture très fun. J'ai été agréablement surprise parce que tenter de l'urban fantasy en auto édition est toujours un pari risqué et ici il est en grande partie gagné.

Gideon Black travaille comme ambulancier indépendant à Manhattan. Son métier plus spécifiquement est de transporter les cadavres d'un lieu à un autre, principalement d'une scène de crime ou de mort au locaux du médecin légiste ou d'une maison de retraire à une entreprise funéraire. Métier solitaire si il en est il a pris l'habitude de discuter avec les corps qu'il transporte histoire de faire semblant d'avoir des relations humaines de temps en temps. Jusqu'au jour ou un corps lui répond...

Mais Gideon n'a pas le temps de se poser trop de questions car une série de meurtres atroces ont eu lieu dans Central Parc, comme si les victimes, qui ont toutes le même tatouage bizarre, avaient été tuées par des animaux. Et voila qu'un jour en revenant du boulot il sauve la vie d'un loup garou pourchassé par une personne avec le même tatouage !
Décidément le monde n'est plus ce qu'il était et Gideon commence à découvrir qu'il est peut être bien plus impliqué qu'il aurait pu l'imaginer car il se retrouve poursuivi à son tour sans trop comprendre pourquoi ...

Dit comme ça on pourrait s'imaginer que c'est un peu fouillis avec tout ces éléments différents rassemblés en une seule intrigue, mais en fait non pas vraiment, tout semble logique dans le livre, c'est juste moi qui ai du mal à faire un résumé de cette histoire qui donne envie de lire sans trop en dévoiler histoire de garder un peu de suspense.

En urban fantasy, finalement le plus important dans un premier tome de série est d'abord d'avoir un personnage principal intéressant et qui nous convienne, qu'on a envie de suivre dans de nombreuses aventures. Et ici ça a totalement été le cas. Dés le tout début j'ai apprécié Gideon, j'ai eu de l’empathie pour son histoire. En gros il m'a vraiment bien plu.
C'est un personnage qui est à la fois fragile et combatif. On est loin du guerrier mais pourtant il n'hésite pas à aller de l'avant et à se jeter au devant du danger si il le faut, notamment pour sauver des gens. Il cache aussi de grosses blessures qui sont très loin d'être refermée même si il a tout quitté pour s'éloigner de leur source. En gros il est loin d'être le mec parfait, mais il est très sympathique.

Je pense que ce que j'ai particulièrement apprécié dans cette intrigue a été le rythme de ce roman. On n'a vraiment pas le temps de s'ennuyer car il se passe toujours quelque chose d’intéressant et on est vraiment pris dans cette histoire alors que les scènes s'enchainent. L'auteur arrive à caser une intrigue relativement complexe dans peu de pages, du coup tout va vite.
Le style est relativement simple mais vu qu'il correspond bien avec le personnage principal finalement ça se tiens. On n'a pas besoin de plus pour aller avec le reste du livre.

Parmi les points qui au contraire pourrait être améliorés je pense qu'il y avait certains passages qui aurait pu être bien plus fort émotionnellement si ils avaient été présentés différemment. Et la on avait des fois l'impression qu'on passait dessus trop rapidement, sans avoir le temps de s'y faire avant d'avancer, ce qui était un peu dommage. En plus ça donne des fois un sentiment de facilité car on n'a pas le temps de appesantir trop sur des événements qui auraient mérité réflexion.

Je pense qu'en fait ce qui manquait à ce livre pour en faire un très bon début d'urban fantasy est un éditeur professionnel derrière pour réarranger certains passages et approfondir un peu le texte (en lui rajoutant 50 pages par exemple). Mais même sans on sent tout le potentiel de cette histoire pour le futur de la série, et c'est déjà vraiment pas mal. Au final j'ai trouvé l'ensemble assez impressionnant pour un auto-édité, il ne manquait pas grand chose pour passer au niveau au dessus.

16/20

jeudi 14 juin 2018

The Riyria Chronicles, book 3: The Death of Dulgath de Michael J. Sullivan






Année de sortie : 2015
Éditeur : Auto-édition
Nombre de pages : 448
Genre : Fantasy





Mon avis :

De loin le meilleur tome de la série pour l'instant, cette troisième aventure du duo Riyria a vraiment su me séduire.

Quelqu'un cherche à assassiner la dernière descendante de la plus vieille famille noble d'Avryn. Pour la protéger Riyria est engagé comme consultant pour trouver comment améliorer la sécurité autour d'elle en recherchant les failles par ou un nouvel assassinat pourrait se passer. 

Une fois arrivé sur place le duo découvre que la situation est bien plus complexe parce que leur client, l'église, est en fait totalement au centre du complot et compte se servir d'eux comme coupables idéaux à accuser quand le vrai assassinat se déroulera.
Adrian et Royce devront trouver un moyen pour faire en sorte que celui ci n'arrive pas, maintenant que leurs propres vies sont en jeu ...

Dés le premier chapitre j'ai su que ce tome me plairait plus que les deux tomes précédents. J'ai retrouvé l'humour et la camaraderie qui m'avait manqué avant. Quel plaisir d'en arriver la, les dialogues et les situations entre Adrian et Royce sont hilarants !

Ce qui est bien fait c'est qu'on pourrait croire qu'entre le simple et droit Adrian et le cynique "j'ai déjà tout vécu" Royce la situation ne soit pas équilibré et que ça soit toujours le second qui se moque ou tourne en ridicule le premier, mais en fait pas du tout. Derrière leurs piques continues il y a en fait une solide amitié qui semble pouvoir traverser la plus grosse tempête, malgré leurs désaccords ... sur tout.

Au final ils sont vraiment à l’opposé niveau caractère et compétences, on ne pourrait pas faire plus différent. Mais c'est justement ça qui fait leur force parce qu'ils voient toujours la situation sous les deux angles, ils se lient d'amitié avec différentes personnes et ça leur permet d'avoir plusieurs cordes à leur arc pour faire parler les témoins, ce qui leur permet de voir des failles qu'une personne seule ou un groupe plus uniforme ne pourrait pas repérer.
En gros ils sont vraiment extrêmement complémentaire.

Et si j'insiste ici sur ce point, alors que ça fait quand même 9 tomes qu'on suis ces deux personnages, donc normalement on les connait déjà bien, c'est parce que ce tome ci est vraiment centré sur les ressemblances et les différences autres les deux.
Sous l'excuse de cette enquête, qui elle même est assez complexe, on les voit réagir dans toute une série de situations difficiles qui mettent vraiment bien en avant ce qu'ils sont capable de réaliser.

Et je crois qu'avant toute chose c'est ce qui m'a le plus plu dans ce tome ci.

Ensuite bien sur on a encore les prémisses de la suite de l'intrigue, la série des Révélations. On voit petit à petit le pouvoir de l'église faire de l'ombre aux plus grands seigneurs même si jusqu'ici on reste vraiment encore sur des éléments qui restent éparpillés et qui ne mettent pas la puce à l’oreille de nos héros. Mais si vous avez lu la série dans son ordre de publication, forcement que cette intrigue réveillera des souvenirs.

Au final j'ai vraiment énormément apprécié ce tome, plein d'humour et avec une intrigue qui met vraiment en avant notre duo, c'est une réussite.

17/20


Mon avis sur les tomes précédents de cette série : tome 1 : The Crown Tower, tome 2 : The Rose and the Thorn,
Mon avis sur les autres tomes de la série Les Révélations de Riyria : tome 1 : La Conspiration de la couronne, tome 2 : La Tour elfique, tome 3 : L'Empire de Nyphron, tome 4 : Tempête d'émeraude, tomes 5 et 6 : L'Héritier de Novron,