dimanche 18 août 2019

Chevauche-brumes de Thibaud Latil-Nicolas







 Année de sortie : 2019
Éditeur : Mnémos
Nombre de pages : 304
Genre : Fantasy







Mon avis  :

Dans ce livre on suis une troupe de l'armée qui est chargée de défendre une ville assaillie par une étrange brume remplie de monstres. Cette brume en temps normal a toujours été cantonnée à la frontière du royaume, mais depuis quelques temps elle s'étend et est en train de submerger la plus grosse ville de la région limitrophe.

Sur le papier c'est une tache limite impossible. Certains monstres sont limite aussi gros que les murailles qui entourent la ville.

Mais voila qu'une mage locale a semble-t-il une solution. Elle pense que la brume est une ancienne magie oubliée, Un sort lancé il y a des centaines de générations par les anciens habitants de la zone. Peut être un sort de défense ou d'attaque d'une ville? Tout les humains concernés étant morts depuis, personne n'a jamais pu l'arrêter.
Le problème actuel est lié à la résurgence de la magie, dont les sources sont bien plus puissantes depuis quelques mois. Du coup ça expliquerait que la tempête de brume soit elle aussi bien plus puissante qu'avant.

Une expédition est donc organisée avec le plus puissant mage du royaume pour tenter de découvrir la source de la brume et tenter de l'arrêter ...

 
Dans l'ensemble j'ai bien aimé même si ce n'est pas vraiment mon style de fantasy préférée.

Les hommes qu'on suis sont vraiment une bande de rustres qui parlent mal, sont bien sur pour la plupart sexistes etc ... En fait je retrouve l'ambiance de la Compagnie noire, avec des personnages pas très recommandables qui se jouent des tours entre eux. J'ai lu le premier tome de cette série il y a bien longtemps donc je ne saurais pas faire plus de rapprochement mais en tout cas c'était dans le style.

J'ai trouvé les personnages finalement assez attachants, même dans leur folie et leur caractères de cons. Ils m'ont souvent fait sourire avec leurs manières de se comporter les uns envers les autres.

Un autre point que j'ai bien apprécié est tout ce qui concerne la magie. Dans ce monde la magie est considéré comme une science. Elle est vraiment basée sur l’expérimentation, sur des règles bien précises qui doivent être respectée. Elle est d'ailleurs en conflit avec l'église qui trouve ça mauvais d'utiliser les "dons de dieu" et de tenter de décrypter leur fonctionnement au lieu d'avoir juste la foi. Les mages sont considérés comme des hérétiques à cause de ça.

J'ai trouvé marrant ce rapprochement, ça change de l'idée qu'on s'en fait normalement. 

Après c'est vrai que les rebondissements de la fin sont assez classique dans le genre, ce livre ne révolutionnera rien. Le principe général m'a fait aussi penser à L'arcane des Épées mais je ne développerais pas plus parce que ça va tout spoiler.

Dans l'ensemble c'était une petite lecture sympathique, rien qui me restera à l'esprit des années mais le tout se tient bien et j'ai passé un bon moment. 


16/20






samedi 17 août 2019

Gunpowder Moon de David Pedreira







 Année de sortie : 2019 VF, 2018 VO
Éditeur : Bragelonne
Nombre de pages : 350
Genre : Science-fiction







Mon avis :

Nous sommes en en 2072, et l’extraction d’hélium 3 sur la Lune alimente les réacteurs à fusion qui permettent à la Terre de se relever d’une catastrophe écologique sans précédent. Mais la concurrence entre les différents pays pour obtenir la ressource si précieuse fait rage.

Caden Dechert, ancien marine, est le chef des opérations d’extraction minière au bord de la mer de la Sérénité. Dans sa petite station la routine bat son plein, jusqu'au jour ou il comprend que son équipe a été victime d'un sabotage.
Alors qu'il se demande encore qui a bien pu faire ça, un de ses mineurs décède dans une l’explosion d'une bombe. La il devient certains que quelqu'un les a délibéré ment ciblé. Commence une chasse à l'homme en huis clot qui va mettre ses nerfs bien éprouvés à l'épreuve ... 


La géographie de la Lune, les contraintes techniques de la vie sur le satellite et le contexte géopolitique sur terre sont au cœur du l'intrigue dans cette guerre autour d'une ressource essentielle. 

Suite aux événements précédents, le gouvernement américain a décidé de réagir et envoie sur place une équipe de 4 militaires qui vont devoir se charger de protéger les intérêt américains. Ils sont persuadés que cet événement est des représailles des chinois après un événement dramatique qui a eu lieu récemment en Mer de Chine.

Et cela pose plein de problèmes. Le premier est qu'ils cassent les accords qui avaient été mis en place sur le non-armement de la Lune et pourrait escalader le tout en véritable guerre, les mineurs se retrouvant en plein milieu. Le second est le fait que la station n'est pas faite pour accueillir 12 personnes, elle est normalement limité à 8 maximum.  Ce qui pose la aussi pas mal de problèmes de matériel, ressources et de sécurité de l'ensemble de l’installation. 

Caden ne comprend pas toute cette agitation. Étant un vétéran il a connu divers guerre et c'est à la base pour s'éloigner de la Terre et de ses tensions qu'il avait pris ce métier loin de tout. En plus il avait de très bonne relations avec les autres mineurs du coin, surtout les chinois, les plus proches, qui sont devenus ses amis avec les années. Dans cet environnement hostile on se sert les coudes et il sait que comme lui, ceux ci auraient tout fait pour les sauver si ils étaient en danger.

Du coup ce que lui sort gouvernement comme arguments ne semble de son point de vue pas du tout logique et il sent qu'il y a quelque chose d'autre par derrière. Il décide donc d'enquêter de son coté pour essayer de mettre le doigt dessus.

Par contre ne vous attendez pas à de l'action, on est vraiment sur un livre d'ambiance ou la tension ne cesse de monter tout du long.
Je pense d'ailleurs que c'est surement ce point la qui pourra déplaire à certains. Au final il ne se passe pas grand chose. Tout repose sur l'ambiance pesante, le stress des différents protagonistes qui sont bloqués et en danger sur place. Dans un sens, niveau ambiance, ça peut légèrement faire penser à Seul sur Mars sur ce point, ou la survie dans l'espace est au cœur de tout, mais ça n'a en fait rien à voir d'autre.

Au final je dirais que c'était un bon thriller de science-fiction qui fait bien stresser.

L'intrigue est très sympa, bien ficelée quoi qu'un peu simple au final, avec peu de rebondissements. On pourrait presque dire que le livre est un peu court.
Je pourrais lui reprocher de mon coté que le coté "enquête" est finalement un peu absent. Enfin elle existe mais il y a peu d'étapes en gros, ce n'est pas une enquête ou on va d'indices en indices et on est très loin du genre policier que j’apprécie mieux en général que le thriller.


15.5/20



vendredi 16 août 2019

[Avis rapide] The DeathSpeaker Codex, book 6: Prison of Horrors de Sonya Bateman

CreateSpace, 190 pages, 2016


Dans ce tome ci Gideon se rend dans un petit village accompagné de l'agent spécial Calla Frost. Celle ci a en effet besoin de son aide car la situation sur place est bizarre et elle soupçonne une l'existence de forces surnaturelles sur place et n'a aucun moyen de le vérifier par elle même.

Mais sur place les choses s'enveniment quand ils se rendent compte qu'ils sont en fait prisonniers de la zone car une barrière magique a été mise en place pour empêcher quiconque de quitter la zone ...


Ce tome ci avait une ambiance très fantastique-horreur vu que Gideon se retrouve à devoir se battre contre un démon qui est capable de faire des doubles de tout les humains qu'il rencontre et de les posséder à volonté. Le tout dans une petite ville coupée de toutes communications avec l’extérieur ...

Résultat vous imaginez bien qu'on fini par douter de tout le monde. Comment reconnaitre les vrais des faux, les faux étant tout aussi vrai au final, sauf qu'ils ont la particularité de pouvoir être à tout moment possédés par le démon.
Gideon a un petit avantage car les double n'ayant pas d'ame, si un meurt il peut tout de suite vérifier. Mais pour cela il faut déjà que la personne soit morte ce qui n'est pas vraiment pratique.

J'ai trouve cet épisode très agréable à lire. Il changeait des précédents qui étaient finalement beaucoup plus portés sur le coté urban fantasy et "hommes contre surnaturels". Dans celui ci on a vraiment une tension du début à la fin et j'ai beaucoup aimé l'ambiance.
En plus on en découvre accidentellement plus sur le coté humain de la famille de Gideon.

C'est vrai qu'il est court ce tome, moins de 200 pages. Je me souviens que sur certains autres tomes j'avais râlé sur ce point. Mais sur celui ci c'est passé tout seul. Le fait que ça soit court fait qu'il n'y a pas les longueurs que peuvent avoir certaines livres de fantastique qui jouent surtout sur l'ambiance. Les événements s'enchainent ici assez rapidement les uns après les autres et on n'a pas le temps de s'ennuyer.

Certes je ne citerais surement pas cette série parmi les meilleures du genre dans sa globalité, mais j'ai passé au moins un bon moment dans ce tome, c'est le principal.


16/20

jeudi 15 août 2019

L'amour, vous connaissez ? de Isaac Asimov







 Année de sortie : 1999 cette édition, 1969 VO (mais certaines nouvelles datent des années 50)
Éditeur : Denoël
Nombre de pages : 256
Genre : Science-fiction, nouvelles






Mon avis :

Ce recueil de nouvelles de Isaac Asimov n'a en fait aucun thème contrairement à ce que je pensais avant de le commencer. Il n'y a deux nouvelles sur les 7 qui parlent de prêt ou de loin de l'amour, dont la nouvelle du même titre que le recueil.

Du coup j'avoue que j'ai été vraiment surprise, je ne m'y attendais pas du tout et je ne comprenais pas du tout ce que je lisais parce que j'y cherchais vainement un rapport quelconque. Et non, il n'y en avait en fait pas du tout.

Malgré tout, une fois que je me suis aperçu que je m'étais trompée, j'ai bien apprécié ce livre, même si évidemment toutes les nouvelles ne se valaient pas. 


- Vide-C :
Sans doute la nouvelle la moins intéressante du lot.
Un équipage de navette se retrouve prisonnier de l'espèce ennemie des humains. Les passagers apprennent à se connaitre et essaye de former un plan tout en comparant les mœurs des humains et ceux des extraterrestres. Évidemment cette comparaison illustre tout les problèmes des humains et montre à quel point les extraterrestres sont finalement plus "humains" que ceux qui portent ce nom.
Ca n'empèche pas les passagers de tout tenter pour se libérer. 
Je trouvais que cette nouvelle manquait un peu de morale, certes les humains n'apparaissent pas comme les bons, mais ils finissent quand même par massacrer tout le monde pour s'en sortir alors même que les extraterrestres paraissaient pacifiques. 


- En une juste cause :
Dans cette nouvelle on suis par flashback la vie d'un opposant au régime dont on a fini par faire une statue. Car si il n'a jamais réussi à faire valoir les changements qu'il espérait de son temps, c'est tout de même grâce à lui que les humains s'en sont sortis.
En effet les humains sur les différentes planètes étaient dispersés, chacun voulait son indépendance et n'arrivait pas à faire de concession. Mais une espèce extraterestre expansionniste est apparu, en quelques années elle a conquit 500 planète alors que les humains ont totalement stagné, plus préoccupés par leurs conflits interne que par l’extérieur. Hors si sur le papier ces extraterrestres qui vivaient sur des planètes invivables pour les humains étaient pacifistes et jamais en conflit avec les humains, en fait par derrière ils étaient très dangereux.
Bref, difficile de bien expliquer la situation en quelques lignes mais j'ai trouvé les idées intéressantes même si elles vont du coté militariste américain des choses.


- Et si
La première nouvelle sur le thème de l'amour. Un couple dans un train se remémorent leur rencontre accidentelle. Arrive une personne qui s’assied juste devant eux. Cette personne a une tablette qui met en scène ce qui serait arrivé si les événements décrits par le couple c'étaient passé différemment. Quelque fois un simple détail peut changer toute une vie ...
Marrante cette nouvelle, pas exceptionnelle mais elle se laisse lire. Par contre les relations dans les couples sont tellement marquées années 50-60 que ça fait grincer des dents des fois.


- Sally :
Un homme tient la première maison de retraite pour voiture intelligentes. Arrive un homme qui tente de le forcer à remettre les véhicules en service car les pièces valent des fortunes. Mais les voitures ne vont pas se laisser faire. Elles apprennent rapidement ...
Je ne m'attendais pas du tout à la conclusion de cette nouvelle. Et du coup je l'ai bien apprécié. Elle fait aussi un peu froid dans le dos quand on y pense même si elle fait bonne enfant au début.


- Personne ici, sauf, ... :
Une nouvelle un peu anecdotique parce que très daté niveau technologique (elle se passe dans les années 60) et du coup absolument pas réaliste.
Un ingénieur travaille sur la machine à calcul du futur (on appelle ça des ordinateurs maintenant, la traduction datant d'avant les années 70 le terme n'existait pas encore). Un soir il cherche à joindre son associé au téléphone. Celui ci lui répond sur le téléphone du bureau. Mais quelques minutes après, il croise le même collègue alors qu'il se trouve a des kilomètres de l'endroit en question.
Qui a dont répondu au téléphone?
Cette nouvelle est censé faire un peu peur j'imagine seulement ça ne marche plus vraiment.


- Quelle belle journée !
Ma nouvelle préférée du recueil. Une ode à la redécouverte de la nature.

Cela fait des années qu'on a inventé les Portes (avec un P majuscule). Elle permettent de se téléporter directement vers une autre porte si on en connait ses coordonnées. Les trajets se comptent donc plus qu'en énergie électrique dont à besoin la porte pour transporter les personnes vers le lieux voulu.
Un jour il y a un bug qui fait qu'une Porte d'une maison ne fonctionne plus. Le petit garçon qui y habite est donc forcé de passer par la porte (avec un petit p) pour sortir et aller à l'école. Au grand dam bien sur de sa mère qui a peur des microbes qu'il va ramener et qui se sent obligé de le désinfecter chaque soir en se débarrassant des habits souillés.
Mais le petit prend gout à sa promenade et ne veut plus utiliser de Porte pour aller à l'école. Sa mère envisage de le faire aller chez un psy ...
J'ai adoré cette nouvelle. Elle met le sourire aux lèvres sans être drôle, mais juste pour le coté fraicheur et bonne humeur qu'elle apporte.


- L'amour, vous connaissez? :
Une personne a capturé des individus d'une nouvelle extreterestres qu'on vient de découvrir. Mais ceux ci ont d'après lui une methode de reproduction très bizarre. Ils ont des genres, et les hommes sont différents des femmes. Evidemment, son supérieur ne crois pas son discourt, il va dont ordonner aux deux individus de mettre la reproduction en pratique pour vérifier. Mais evidemment les deux personnes n'étant pas mariées, elles ne coopèrent pas vraiment  ...
Une nouvelle bien marrante sur le fond, avec vous l'aurez compris des extraterrestres qui se penchent sur le mode de reproduction humain qui leur semble très bizarre.
Ça portait à sourire.







Alex Benedict, book 7: Coming Home de Jack McDevitt







Année de sortie : 2014
Éditeur : Ace books
Nombre de pages : 350
Genre : Science-fiction







Mon avis :

J'ai passé un bon moment dans ce livre mais il était moins "fort" que le précédent, bien que bien chargé en émotions, surtout à la fin.

Alors dans ce tome Alex et Chase se préparent au retour imminent du Capella, le mastodonte de transport spatial perdu en hyper espace depuis 11 ans et qui re-surfacera pour une 10ène d'heures avant de re-sombrer pour un bon nombre d'années. Les interrogations sur comment sauver les passagers coincés sont très nombreuses. Des chercheurs pensent avoir trouvé une solution mais elle n'est pas parfaite car il y a toujours entre 5 et 10% de chance qu'au lieu de sauver tout le monde elle fasse exploser le moteur du vaisseau, condamnant tout les passagers.

Dans la même période la fille d'un archéologue de renom contacte Alex car elle a trouvé dans le bureau de son père défunt depuis des années un artefact qu'elle pense être très ancien. Et en effet, il s'agit d'un capteur utilisés lors de l'age d'or du spatial, au début du 3ième millénaire.

Comment on a pu en retrouver un et le garder pour soi sans même s'en vanter est une question qui taraude Alex. Les artefacts de cette période sont extrêmement rares, ayant tous été détruits sur terre lors de l'age sombre qui a suivi, dans lequel les humains ont perdu toutes leurs technologies et sont retombé un obscurantisme violent.

Il existait cependant à l'époque ou le monde a sombré un musée consacré aux premiers age du spatial. Mais son contenu a été évacué on ne sait ou, personne ne l'a jamais trouvé. Ce pourrait-il que ce capteur fasse parti des stock du musée qu'aurait redécouvert l'archéologue sans le diffuser ?
Il n'en faut pas plus pour pousser Alex et Chase à partir à la chasse au trésor ...


C'était un tome très érudit, avec beaucoup d'informations qui arrivent pas vagues de découvertes. En ce sens ça m'a fait penser au tout premier tome de la série qui m'avait fait le même effet, à nous bombarder d'informations sur une période de l'histoire de ce monde.

A certains moment on se serait cru dans un livre d'histoire du futur. L'auteur invente l’histoire entière du monde lors du 3ièm et 4ième millénaire (qui sont l'age d'or et le premier age sombre post spatial).
Et ça fait un nombre énorme de personnages, de lieux qui changent de noms, d'informations en tout genre par exemple les différents pays et comment ils ont évolués dans cette période et les conflits qu'ils avaient entre eux.

L'ensemble fait très réaliste, un peu fragmentaire comme on s'imagine se souvenir d'une époque lointaine. J'ai bien aimé les détails comme le fait qu'il nous dit que certaines personnes sont encore en faire de chercher comment récupérer les données de l'internet de l'époque qui a été totalement coupé et abandonné lors de l'age sombre.

En plus ce tome est vraiment la suite directe du précédent. Une bonne partie de l'intrigue (et ça se voyait au titre et sur la couverture) n'est donc pas vraiment une nouveauté.
L'autre intrigue de découverte prend donc moins de place.

Au final une bonne lecture comme toujours avec cette série, mais ce tome ne restera pas dans mes favoris malgré le fort coté émotionnel de la fin.


16/20




mercredi 14 août 2019

[Avis rapide] Alice Worth, book 1: Heart of Malice de Lisa Edmonds

Vo : City Owl Press, 338 pages, 2017


On est de l'urban fantasy très classique ce que j'ai beaucoup apprécié, ça me manquait ces derniers temps. Une entrée en matière vraiment très sympa, cette série a beaucoup de potentiel.
Alice Worth est une mage détective privé. Elle a un passé trouble car elle c'est enfuie de sa cabale familiale (des organisations de mages qui sont en réalité plus semblable à des mafia toujours en train de se faire la guerre entre elles). Elle vit donc cachée sous une nouvelle identité, avec un nouveau visage, depuis quelques années. 

Pour contrer ça il existe une police surnaturelle mais elle est extrêmement mal vue car elle ne prend jamais de pincettes pour contrer les cabales et qu'elle entraîne très souvent plein de victimes innocentes ou victimes justement des cabales en même temps que les accusés.

Dans ce premier tome Alice est contactée par une cliente qui souhaite découvrir qui a volé des livres dans la bibliothèque de sa grand mère tout juste décédée. Cette affaire va entraîner les deux femmes dans une succession d'épreuves qu'aucunes d'elles n'avaient prévu et mettre en péril la nouvelle existence d'Alice.

Franchement j'ai trouvé l'ensemble très solide. Il y a un peu de romance (du même niveau que le début de Mercy Thompson ou de Kate Daniels) mais pas grand chose, et les personnages sont très sympa.

La vie d'Alice a été complexe et difficile. Elle traine derrière elle un passé que personne n'a envie d'avoir vécu. Ce passé est aussi ce qui fait d'elle la personne qu'elle est devenue, très prudente mais qui ne se laissera pas faire une seconde fois maintenant qu'elle a gouté à la liberté.

En fait mon seul "petit regret" est que certains personnages et créatures surnaturels me semble un peu trop parfaits et gentils, contrairement aux mages qui eux n'hésitent pas une seule seconde à tuer et qui sont présentés comme des créatures sans pitié et effrayantes.
Mais rien de vraiment gênant au final, puis ce n'est finalement que l'avis d'Alice sur eux et en comparaison de l'enfer, tout semble plus gentil, c'est sur, et ça peut bien sur changer plus tard.

J'espère vraiment que la suite continuera sur le même niveau, parce que ça fait un certain temps que je n'ai pas découvert de série de ce genre qui me bottaient autant


17/20




lundi 12 août 2019

C'est lundi... que lisez-vous? #184

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève et a ensuite passé le flambeau à Camille du blog I believe in pixie dust.  
 

On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
 
 Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 

 
 
Encore une belle semaine, ma dernière vu que je reprend le boulot aujourd'hui.
- J'ai lu Justicière, partie 1, comme d'habitude avec cette série c'est un plaisir à lire et j'ai hâte de pouvoir me jeter sur la seconde moitié.
- Pour l'amour d'un libertin était sympa comme romance, plein d'aventures même si ce n'était du coup pas très réaliste. 
- J'ai lu ensuite Point d'inversion, et je me suis aperçu qu'il s'agissait en fait d'une relecture car des points m'ont semblé vachement familiers. J'ai tout de même bien apprécié même si il s'agit à l'évidence d'un tome d'introduction.
 - Grand central arena m'a fait passer un bon moment aussi, un tome vraiment plein de retournement de situation et d'explications.
- J'ai tenté ensuite How to Break an Undead Heart mais j'ai été un peu déçue de ce tome qui se concentre trop sur le coté romance et peu sur le reste.
- Pour me consolé j'ai pris ensuite une valeur sure avec ma relecture de Vengeance of the Demon que j'ai adoré malgré son coté tome de transition.
- J'ai poursuivi avec La carrière du mal, une bonne enquête bien plus personnelle qui nous fait explorer un peu plus le passé du héros.
- Et finalement il me restait un peu de temps hier soir alors j'ai lu L'origine, une novella bonus qui ne m'a guère impressionné mais qui a fait passer le temps. 
 
A noter que j'ai aussi lu deux livres courts ce weekend pour le challenge Un mot, des titres, mais que je ne pourrais pas vous les dévoiler avant le 15. Ça sera pour la semaine prochaine donc ^^ 
 
 
 
 Que suis-je en train de lire en ce moment ?
 
 
Il s'agit d'un livre de fantasy que j'avais eu gratuitement en ebook lors d'une OP, j'espère qu'il me plaira.
 
 
 Que vais-je lire ensuite ?
 
 
Rien de prévu pour cette semaine de rentrée, je ne sais pas du tout si j'aurais le temps de lire, on verra bien ! 
 
 
 
 Et vous, que lisez-vous?
 

dimanche 11 août 2019

Avis en Vrac #73 : Robert A. Heinlein, Bradley P. Beaulieu, Lisa Shearin et Lindsay Buroker

Comme les précédents, cet avis en vrac regroupe des avis courts que j'ai d'abord publié sur ma page facebook avant de vous les regrouper ici quand il y en a suffisamment.



 Waldo
de Robert A. Heinlein
Année de sortie : 1942 VO, 2019 VF
Éditeur : Le Bélial' (Une Heure Lumière)
Nombre de pages : 160
Genre : Science-fiction, Novella


 On va le dire dés le début : je n'ai pas apprécié cette lecture. Enfin pour être plus précise, je n'ai pas du tout aimé la conclusion et le reste m'avais un peu laissé de marbre.

Waldo est un génie. Atteint de maladie musculaire chronique, il vit seul en orbite de la terre dans un habitat automatisé entièrement conçue par lui même pour répondre à ses moindres besoins. Asocial et persuadé de sa grandeur, il s'est éloigné en tout point des autres humains qu'il juge inférieurs.

Sur terre une société a des problèmes, ses moteurs tombent inexplicablement en panne sans que personne n'arrive à trouver pourquoi.
Elle décide de faire appel à Waldo, malgré le prix, pour qu'il se penche sur le problème ...

Mon problème dans ce livre a été que c'est surement le plus mystiquo-non scientifique des livres que la science que j'ai jamais lu.

Quand il s'agit d'explications sur les moteurs et comment ils fonctionnent, on n'a rien. Clairement. Même les tests que la société puis Waldo mettent en place sont à peine effleurés. D’ailleurs l'autre personnage qu'on suit, un ingénieur de la firme, ne semble rien y connaitre sur le sujet et quand il expose le problème à Waldo il n'utilise absolument aucun terme scientifique.

Ça m'a gêné et dés le début je savait que malgré le fait que ce problème technique soit au cœur du récit, ce n'était absolument pas ça qui intéressait l'auteur.

Surtout que pour confirmer mon idée, dés que les idées complètement mystiques et non scientifiques arrivent vers la fin du livre, la d'un coup on a des tonnes de soit disant explications très précises qui m'ont donné envie d'envoyer le livre valser par la fenêtre.

A ce moment la on tourne au livre en faveur de toutes les théories du complot. La science est une vaste fumisterie et on peut guérir d'une maladie génétique grave handicapante uniquement par la force de sa volonté.

J'avais l'impression de lire un texte d'antivax ou de platiste (les gens qui sont persuadés que la communauté scientifique leur ment depuis des décennies et que la terre est plate) convaincu, sans le moindre intérêt.

Je sais que ce livre est assez vieux, que les théories du complot n'existaient sans doute pas au niveau où sont maintenant à cette époque, ce qui en fait limite un visionnaire sur ce point, c'est vrai.
Mais ça m'a trop rendu mal à l'aise pour que je l'apprécie.

C'est donc un gros raté pour moi.

12/20




Sharakhaï, tome 2.2 : The Doors at Dusk and Dawn
de Bradley P. Beaulieu
Année de sortie : 1917
Éditeur : Auto-édité
Nombre de pages : 170
Genre : Fantasy, Novella


 Cette novella est indépendante de la série principale.

On y suis 2 sœurs qui se cachent parce qu'elles sont recherchées (je ne dis pas pourquoi parce que ça spoil un des points importants du premier tome de la série). Elles se sont réfugiée dans une tribu qui a accepté de les héberger.
L'intrigue commence quand leur tribu participe à une grande course à cheval dans le désert.

Seulement la cheikh de leur tribu offre comme lot pour la course un bijou qui appartenait à la base à la mère des deux sœurs et qu'elles avaient mise en gage pour montrer leur bonne foi quand elles étaient arrivées.

Scandalisé qu'elle ose fait ça, l'une des deux sœur décide de participer à la course dans l'espoir de regagner son héritage familial .
Seulement elle n'est pas la seule en lice, un des Rois de Sharakhai a fait le déplacement, et il semble bien déterminer à se procurer la pièce en question ...

C'était l'une des meilleurs novella que j'ai lu depuis un moment.
L'histoire se tiens bien, pleine de rebondissements en tout genre. Les personnages sont forts et attaquants, j'avais l'impression de ressentir leurs émotions en direct pendant ma lecture. Et l'intrigue très touchante et pleine d'émotions.

J'ai vraiment été prise dedans.
Je l'ai lu d'une traite et j'en avais les larmes aux yeux à la fin

La fin était triste tout en laissant place à de l'espoir, c'est vraiment le genre de fin que je préfère.

Je ne m'attendais pas à tant apprécier ce texte,vu que je lis ces novellas plus pour les bonus qu'autre chose, entre deux autres livres, et du coup j'ai été très agréablement surprise.

J'ai trouvé la une petite gemme, et je ne regrette pas du tout d'avoir attendu de les lire avant de me lancer dans la suite de la série

17/20


 
SPI Files, book 5: The Myth Manifestation
de Lisa Shearin
Année de sortie : 1918
Éditeur : Ace Books
Nombre de pages : 300
Genre : Urban Fantasy


 Dans l'ensemble c'était un tome très sympa, en huis clos vu que nos héros sont "enfermés" dans une hôtel par une force inconnue en plein milieu d'un sommet diplomatique surnaturel qui a lieu tout les 100 ans (sans communication avec l’extérieur alors qu'il sont en plein New York).

En plus d'être enfermés, des manifestations normalement très rares de différents mythes et légendes des différents peuples présents au sommet se produisent dans l’hôtel et semblent venir de nulle part.

Nos héros vont devoir trouver la solution de l'énigme et vite parce que la plupart des manifestations ne sont pas pacifistes. Par exemple des espèces de Yeti extrêmement en colère arrivent dans la salle de Bal juste avant l'entrée des invités ...

Ça me fait aussi plaisir que l'intrigue continue sur le coté "mondes parallèles". En fait la majorité des surnaturels présents sont des créatures d'autres mondes qui sont arrivés chez nous soit par hasard soit pas du tout.

Le tout donne un coté très étrange à l'ensemble et un coté original qui change un peu. Je pense que c'est ce coté la qui distingue cette série de pas mal d'autres du genre. A chaque fois on sort de l'imaginaire habituel pour explorer autre chose.

Les personnages continuent à être attachants, et me font passer un excellent moment.
A chaque fois j'ai envie d'aller plus vite pour lire la suite de la série mais je me rappelle qu'il n'y a pas tant de tomes que ça donc je les espace un peu plus pour pouvoir en profiter plus longtemps.

16/20



  Sky Full of Stars, book 3: Stolen Legacy
de Lindsay Buroker
Année de sortie : 2017
Éditeur : Auto-édité
Nombre de pages : 332
Genre : Science-fiction


 Ce tome ci est donc le dernier dans cette série qui est le spin off d'une série que j'ai lu l'an passé et que j'avais adoré : Fallen Empire.

Malheureusement dans l'ensemble ce spin off n'a pas vraiment su me séduire autant que la série principale, malgré quelques promesses bien alléchantes.
Pourtant je le n'ai pas détesté pour autant, il a juste eu moins d'impact, j'en attendais peut-être trop.

Dans ce tome ci nos héros partent en mission avec un ancien ami de la famille, dans le but de retrouver un ancien artefact oublié, mais certaines forces vont tout faire pour les contrer.

L'aventure était très classique pour la série, rien de bien nouveau quoi, sachant que retrouver des artefacts était le sujet principal de la première série. Plein de retournements de situations bien gérés ont fait que je l'ai bien apprécié et que je ne me suis pas ennuyé malgré tout.

Il y a tout de même eu un sujet très intéressant développé ici, a sujet d'une ancienne civilisation alien et de la façon dont les humains mettent ses survivants en péril rien qu'en étant dans la zone. Certains passages étaient bien triste d'ailleurs, et je les ai bien apprécié.

En fait, je pense l'avoir déjà dit dans mes avis des tomes précédents, ce qui allait moins bien dans cette série et ce tome était finalement les relations entre les personnages. Il n'y avait pas assez de gniark, de vie, je ne ressentait pas ce plaisir de les voir dialoguer alors que c'était l'atout principal de Fallen Empire.

C'est dommage parce que sans ça la série reste moyenne, elle ne se démarque pas autant. Heureusement ce tome a su remonter un peu le niveau de par son thème qui changeait un peu mais ça ne suffit pas encore pour faire ressortir l'ensemble.

Au final je ne sais pas si la série est vraiment terminée vu qu'il n'y a pas vraiment de "fin" dans les relations des personnages principaux dans ce tome, et je pense que si la suite arrive un jour je la lirais quand même, parce que j'ai toujours espoir de les voir évoluer.

15.5/20





jeudi 8 août 2019

Avis en Vrac #72 : Brandon Sanderson, Nalini Singh, Alex Hughes et Chloe Neill

Comme les précédents, cet avis en vrac regroupe des avis courts que j'ai d'abord publié sur ma page facebook avant de vous les regrouper ici quand il y en a suffisamment.



The Stormlight Archive (Les archives de Roshar), book 2.5: Edgedancer
de Brandon Sanderson
Année de sortie : 2016
Éditeur : Gollancz
Nombre de pages : 272
Genre : Fantasy, Novella


 (cette novella est sortie en VF sous le titre Dansecorde dans le recueil "Sixième du crépuscule et autres nouvelles")

Voila une novella bien sympathique qui nous en raconte plus sur la vie d'un des personnages secondaires de la série.

Lift a 13 ans, mais pour toujours. Elle a choisi de ne plus grandir depuis quelques années car le monde des adultes l'ennuyait.
La vie bien rangée avec plein de privilèges au milieu d'une cour? Pas trop pour elle non plus. C'est pour quoi elle part de l'endroit ou elle était protégée et qu'elle décide de voyager.

Sa destination? Yeddaw, une ville un peu spéciale, creusée dans le sol. Ce qu'elle ne sait pas c'est que c'est justement dans cette ville que sévit actuellement son ennemi, celui dont le jeune empereur Aziz la protégeait, Darkness ...

Je ne peux pas vraiment vous en dire plus car ça nécessiterait des explications trop complexe et spoilantes sur la série mais on fait quelques petites découvertes bien sympathiques dedans.

Cette série est tellement remplies de secrets que l'on découvre petit à petit que j'ai toujours l'impression qu'il me manque encore plein d'explications, même quand on est en plein dans les découvertes. En tout cas ça présume du bon pour la suite.

C'est vrai que Lift est très énervante comme personnage. Elle est totalement immature, même pour une fille de 13 ans élevée dans la rue, avec un vocabulaire bien à elle. Elle est aussi très rapide à juger les gens sur leur physique, et pas de façon très sympathique.

Heureusement elle grandit mentalement pas mal dans cette histoire, et elle se rend compte que son état d'éternel enfant ne pourra pas durer tout le temps, qu'il faut qu'elle ouvre ses yeux pour comprendre.

En plus son utilisation de la magie est totalement fascinante. En plus elle se la représente de façon très imagée ce qui ne nous laisse que notre imagination pour vraiment comprendre commence à fonctionne.

Je ne sais pas du tout si cette histoire est totalement indispensable pour la lecture du tome suivant mais en tout cas elle donne vraiment envie de s'y plonger rapidement.

16/20



 Psi-Changeling, tome 18 / Psy-Changeling Trinity, book 3: Wolf Rain
de Nalini Singh
Année de sortie : 2019
Éditeur : Berkley Books
Nombre de pages : 416
Genre : Romance paranormale


On retourne chez les SnowDancers après plusieurs tomes ou on s'en était bien éloigné.

Dans ce tome on suis Memory, une empathe d'un genre inconnu qui a le don de pouvoir faire ressentir les émotions aux psi-psychopathes. De ce fait elle est une espèce de drogue pour eux qui ne peuvent plus se passer d'émotions une fois qu'ils y ont goûte. L'un d'eux la capturé étant enfant et l'a maintenu en captivité depuis.

Lorsque le loup solitaire Alexeï se met brusquement à ressentir une vague de tristesse alors qu'il est seul dans une foret perdue, il fait tout pour en découvrir la source.
Il découvre Memory dans un bumker caché. Et, après l'en avoir sorti et l'avoir ramené à la civilisation, il est bien décidé à faire sortir de sa coquille cette E qui n'a plus que la peau sur les os et qui est pleine d'une saine rage à l'encontre de celui qui l'a emprisonné toutes ses années.

Dans le même temps, Kaleb et les autres psy du conseil luttent contre le psy-net qui est en train de se désagréger. Cette désagrégation entraîne aussi le réveil des pires psy qui soient : ceux qui avaient entraîne la mise en place de Silence à l'origine, les dangereux, fous, qui provoquaient des massacres, etc ... qui existent encore et qui étaient protégés par Silence. Mais comme Silence à disparu leur pouvoir leur joue à nouveau des tours ... En plus ils sont bien plus nombreux qu'avant, vu qu'avant Silence on en détectait une bonne partie à l'adolescence ...

Dans l'ensemble c'était exactement la lecture que j'attendais et c'est tant mieux. Après tout c'est une série un peu "doudou" vu que c'est la seule romance paranormale que je continue.

Les personnages étaient très intéressant à suivre. J'ai apprécié tout le processus ou ils surmontent leurs peurs et traumatismes. Ce n'est pas quelque chose qu'on fait en quelques jours.

C'est vrai qu'on pourrait reprocher le fait que la fin de ce tome était un peu trop facile à deviner, vu que c'est un type de développement qu'on a déjà vu dans les tomes précédent, très classique dans la série.
Mais ce n'est pas bien grave, j'ai apprécié quand même.

Sur un série aussi longue il est normal de voir le schéma mais si je continue c'est que ça me convient toujours.
J'ai passé un bon moment.

16/20



Mindspace Investigations, book 3: Marked
de Alex Hughes
Année de sortie : 2014
Éditeur : Roc
Nombre de pages : 350
Genre : Urban fantasy, Cyberpunk


 Pour rappel il s'agit d'une série classée urban fantasy qui se passe dans un futur à l'ambiance très cyberpunk où il existe une guilde regroupant les gens qui possèdent des pouvoirs du genre télépathie ou télékinésie ou téléportation.

Le héross Adam, est un télépathe de haut niveau qui a été banni de la guilde après avoir tué et blessé des gens dans un accident du à la drogue dont il était dépendant. Depuis il est lutte pour ne pas retomber dedans.

L'ambiance est très roman noir ce qui renforce l'impression d'être dans du cyberpunk malgré le peu d'éléments strictement "cyber" présent (même si l'intrigue tourne toujours plus ou moins autours de la technologie "interdite")

Dans ce tome le pauvre Adam se retrouve avec 2 affaires à résoudre en même temps et avec en plus un gros problème de loyauté qui empoisonne ses relations avec la police, le seul élément fixe de sa vie pour l'instant.

La première est un crime à l'arme blanche sur lequel Cherabino (un des inspecteurs qui fait le plus appel aux dons d'Adam) enquête, la second est l'apparent "suicide" de l'oncle de son ancienne fiancé, dans les locaux de la guilde elle même.
La guilde est en proie à ses plus grandes peurs, car on craint qu'une épidémie de folie (chose qui peut arriver chez les psy et qui a provoqué de nombreuses morts) se propage dans ses rangs les plus élevés, au sein même du conseil de la guilde.

Dans ce contexte très compliqué la guilde demande (ordonne, sous entendu) à Adam, qui est plus ou moins considéré comme un parti indépendant d'essayer de trouver qui a pu vouloir la mort de l'oncle. Mais le problème devient alors son propre statut.

Si il est un dépendant, il ne peux pas être affilié à la police humaine, car elle n'est pas indépendante concernant les psy. En effet la guilde a été bannie de technologie suite aux accords qui ont été signé après le dévoilement des psy aux yeux du monde dans le passé. C'est donc le boulot de la police de faire en sorte que la guilde respecte les règles.

Du coup si il accepte ce travail il ne pourra plus être consultant pour la police. Hors ce métier est ce qui lui a sauvé la vie lorsque la guilde l'a foutu dehors suite à ses problèmes d'addiction il y a une 10ène d'années.

Adam devra faire des choix. Des choix très difficiles.

Dans ce tome, vous l'aurez surement compris, Adam est en grande difficulté. Il court à droite et à gauche en essayant de faire de son mieux alors que les choses lui tombent dessus et qu'il se retrouve pris comme dans un étaux entre les deux puissances que sont la guilde et la police.

Un tome qui est une nouvelle fois très chargé émotionnellement parlant. C'est le genre de série ou le héros doit souffrir (ici plus mentalement que physiquement) avant de peut être atteindre ses objectifs.

J'ai bien aimé ce tome même si il était un peu plus chaotique que les précédents. Adam évolue pas mal d'ailleurs et c'est une bonne chose.
Du coup je dirais que je le met au même niveau que le précédent, le premier tome restant le meilleur pour l'instant.

16/20



Devil's Isle, book 4: The Beyond
de Chloe Neill
Année de sortie : 2019
Éditeur : Berkley Books
Nombre de pages : 336
Genre : Urban fantasy


 Des faes se sont enfuis de la prison de Devil's Isle. On apprend bien vite qu'un de ceux ci fait parti de la royauté et n'a pas l'intention de simplement disparaître : ils veulent se venger.
Depuis des attentats d'une extrême violence viennent détruire la Nouvelle Orleans petit à petit.
Lors qu'un ouragan artificiel menace à nouveau la ville, Claire, Liam et les autres vont avoir fort à faire pour arrêter le groupe de dissidents qui sont prêts à tout ...

Dans cette série tout tourne autour du Veil (le voile). Au tout début de la série celui ci vient d'être temporairement refermé. Puis ensuite évidemment il est ré-ouvert et tout les ennuis commencent.
Sur ce point ce tome ci pourrait être le dernier de la série. Il se déroule en grande partie dans The Beyond, le monde des surnaturels qui se trouve de l'autre coté du voile. En fait une grosse partie de l’intrigue depuis le début semble avoir été enfin définitivement refermée, du coup je me demande si l'autrice continuera ou pas.

C'est donc un nouveau monde que nous découvrons, un monde avec ses contradiction et en totalement opposition avec la Terre.
J'ai trouvé ce monde très original dans son genre. En même temps il m'a fait un peu peur, parce qu'il s'agit d'une dictature bienveillante, et on ne sait pas vraiment comment réagir face à ce genre de choses. En surface tout à l'air parfait mais en fait pas du tout .

La loyauté est un thème important, et tout les personnages se posent cette question dans ce tome, car elle sera bien questionnée. Les nouvelles perspectives découlant de la découverte de the Beyond changent la donne. Difficile de parler de ce tome sans spoiler donc je me contenterais de dire que j'ai bien apprécié l'ensemble.

J'espère que ce tome est vraiment le dernier car il clôture de façon très satisfaisante la série. Nos personnages sont vraiment confronté à quelque chose qu'ils n'avaient pas anticipés et ça donne un tome très intéressant.

16/20





lundi 5 août 2019

C'est lundi... que lisez-vous? #183

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève et a ensuite passé le flambeau à Camille du blog I believe in pixie dust.  
 

On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
 
 
 Qu'ai-je lu les semaines passées ?
 
Etant donné que je n'ai pas fait ce rendez vous la semaine passé je vais donc vous donner mes lectures des deux dernières semaines :

Semaine du 22 au 28 Juillet
 

Cette semaine ci a été peu chargée en lecture. C'était ma dernière semaine de boulot avant les vacances et elle a été chargée.

- J'ai terminé Sweep of the Blade qui a été aussi bon que ce que j'imaginais.
- This is how you lose the war a été une excellente lecture, très poétique et prenante.
- Et j'ai terminé mon weekend sur No Good Dragon Goes Unpunished, cette série me plait de plus en plus. 

J'ai aussi lu quelques BD pour des challenges :
(les Yakari, du tome 21 à 37)
 
Semaine du 29 Juillet au 4 Aout
 




 Celle ci au contraire a été exceptionnelle !
Je crois que je me suis rattrapé, que j'ai voulu combler toute la frustration de ne plus pouvoir lire autant qu'avant et du coup je me suis un peu lâchée.

 - Planetside m'a vraiment bien plu, un bon mélange entre policier et SF militaire.
- The magic order a aussi été une bonne surprise, je me suis laissé prendre au jeu de l'intrigue et j'ai vraiment bien aimé les graphismes bien léchés.
- Femme des cavernes recherche humain a été une petite romance classique mais efficace et agréable à lire.
- J'aurais voulu apprécier mieux Et Dieu se leva du pied gauche parce que l'intrigue était bien faite, mais le sujet de la seconde guerre mondiale est vraiment un sujet bloquant pour moi.
- Postmortem et Malignant Magic ont été les deux petite friandises que je suis offerte après histoire de me changer les idées. Normalement je ne lis plus les séries à la suite mais j'en avais vraiment besoin la, je les ai dévoré en une soirée.
- Je me suis lancée dans Kings of the Wyld ensuite et si j'ai mis un petit moment à le trouver autre chose que juste sympa, quand je l'ai terminé j'étais vraiment à fond dedans.
- Un petit Kathy Reichs ensuite, Les traces de l’araignée, très agréable. Je mets toujours du temps entre chaque tome parce que j'approche de la fin de la série et elle va me manquer.
- J'ai pris Hardship ensuite avec un peu d’appréhension car dans mon souvenir la série était difficile à lire (dense et complexe), mais mes progrès en anglais ont été énorme en deux ans (quand j'avais lu le précédent) et j'ai trouvé ce tome tout à fait accessible. J'en suis ravie parce que j'adore cette série.
- Je donnais sa dernière chance à la série Secret McQueen avec ce tome, Sombre secret, et je n'ai pas regretté. Cette fois ci il y avait un nombre décent de pages (100 de plus que le précédent) et l'intrigue commençait dés le début. Belle amélioration.
- Et j'ai fini mon weekend sur The Ascent to Godhood qui est sans doute la meilleur novella dans la série.


Que suis-je en train de lire en ce moment ?

 
Un beau pavé de quasiment 900 pages (et ce n'est que la première moitié du tome). Devant le rythme que j'ai eu la semaine dernière, ma première de vacances j'ai décidé d'en profiter pour lire certains des pavés qui sont dans ma PAL et je n'ai donc pas pu résister à me lancer dans celui ci :)


 Que vais-je lire ensuite ?
 
Je me suis fait une petite liste des livres long qui me tentent le plus en ce moment :deux suites de séries et une nouveauté. Vu la taille des bestiaux (+ de 500 pages chacun) ça sera déjà pas mal !
 

 Et bien sur, je piocherais peut être aussi dans d'autres livres de ma PAL d'été pas encore lus :
 
 
 
 Et vous, que lisez-vous?