mercredi 23 octobre 2019

La reine rouge, tome 1 : Le prince des fous de Mark Lawrence

Bragelonne (Milady), 576 pages, 2014, Fantasy, Post-apocalyptique


Un duo détonnant prend le chemin de l'Europe du nord dans cette fantasy post-apocalyptique.

On suit le prince Jalan. Il est le troisième fils du troisième fils de la reine rouge, bien loin de la course au trône en gros. D'ailleurs il n'en a cure. La seule chose qui l’intéresse c'est de jouer et d'avoir toujours une jolie fille dans son lit.

Jalan est un lâche trouillard, arrogant et narcissique, qui a toujours plus ou moins réussi à s'en sortir en faisant semblant d'être fort, et en ayant la chance de ne pas déplaire à sa grand mère. Mais cette fois ci tout semble le rattraper.

Il ploie sous les dettes et est recherché par ses créanciers, l'opéra est attaqué par une magie inconnue tuant toute sa famille et ses amis, il est poursuivi par des créatures inconnues et en plus de ça il se retrouve lié à Snorri, un géant nordique qui incarne tout ce que Jalan n'est pas : loyal, courageux, combatif, franc ... Un Héros digne d'un Gemmell.

Suite à un sortilège qui a muté, les deux hommes ne peuvent pas se séparer plus de quelques mètres sans mettre en danger leur vie. Et Snorri est bien décidé de retourner dans le nord pour essayer de sauver sa famille même si il n'a guère d'espoir vu que suite à l'attaque il a été capturé et transformé en esclave.

C'est donc réticent mais sentant qu'il est temps de s'éloigner que Jalan suit Snorri. Les deux hommes vont devoir trouve un moyen de se supporter ...
                              
*****

Contrairement à l'autre série de l'auteur (L'empire brisé), cette série ci n'est plus à franchement parler de la dark fantasy. Certes l'univers post-apocalyptique est le même, il est toujours sombre, et le personnage principal est un anti-héros. Mais un ton plus porté sur le coté humoristique de la relation entre Jalan et SNorri change toute la donne. Jalan rencontre d'ailleurs le Jorg du premier tome de l'Empire brisé au début de celui ci, les deux séries se déroulent donc en parallèle et nous donnent une nouvelle perspective de l'intrigue de celui ci.

Il n'est pas non plus totalement nécessaire d'avoir lu L'empire brisé pour lire cette série mais je nuance quand même. J'ai déjà lu deux avis de personnes n'ayant pas lu l'autre trilogie et dont l'avis avait été impacté par ce fait. Dans les deux cas ils ont reproché le fait qu'il y ai finalement peu de background du monde développé dans celle ci. L'une d'elle n'avait d'ailleurs pas compris un des points fondamentaux du monde. 

Du coup je conclurais ce point en disant que pour une expérience plus complète de cette série, les deux intrigues se rejoignant au niveau du thème et à mon avis se dirigeant vers la même fin (je peux me tromper mais c'est l'effet que ça me fait pour l'instant), il faut mieux finalement avoir lu L'empire brisé.

Franchement il est excellent ce duo. Les deux hommes sont à l'antithèse l'un de l'autre et Jalan aime passer son temps à le faire remarquer.
En fait une grande partie du récit consiste en des passages ou Jalan peste sur Snorri et tente de le convaincre que son entreprise est trop dangereuse et qu'il faudrait mieux rentrer, tout en essayant de ne pas se faire tuer.  Jalan n'est la presque que pour raconter l'histoire de Snorri, contraint et forcé.

En plus des deux personnages principaux j'ai bien aimé le coté "prince du sud coincé au milieu de vikings". En fait par certains coté ça m'a fait penser au film Le 13ième guerrier que j'aime beaucoup. On est sur le même type de personnage, un prince gâté et qui n'a connu que la richesse qui se retrouve dans un autre monde, bien plus rude et bien plus froid, ou il va devoir prouver sa valeur.

L'intrigue principale nous fait visiter l'Europe. Snorri a pour but de rejoindre le nord pour tenter de retrouver et de venger les siens. Ce coté Road Movie était déjà présent dans la première trilogie, il ne surprendra donc pas trop les habitués de l'auteur. Celui ci aimant bien faire voyager ses personnages pour nous faire découvrir son univers plus en détail. 

Dans l'ensemble j'ai passé un bon moment dans ce roman. L'ensemble est moins difficile à aborder que la première trilogie et le duo de personnage donne de l'humour et un charme certain à cette série.

16/20


D'autres avis sur ce tome : L'ours, Herbefol,


Mon avis sur la trilogie précédente : tome 1 : Le Prince écorché, tome 2 : Le Roi écorché, tome 3 : L'Empereur écorché

mardi 22 octobre 2019

October Daye, tome 13: The Unkindest Tide de Seanan McGuire

Daw Books, 368 pages, 2019, Urban fantasy


Un tome un peu différent des précédents mais qui fait bien avancer l'intrigue principale.

October est appelée par la Luidaeg, une des premières nées Fae, surnommée "la sorcière des mers", afin de régler définitivement les dettes qu'elle a accumuler. Celle ci va organiser un rituel qu'elle attend depuis des siècles. 

En effet il y a très longtemps,  le peuple issu de son sang, ses enfants en quelques sorte ont été massacrés par des humains qui avaient été embobinés par l'une de ses sœurs jalouse. Pour ne pas tout perdre, elle avait à l'époque récupéré les peaux de ses enfants et les avaient donné aux enfant des humains meurtriers comme malédiction.
Ceux ci sont devenu les Selkie, pris entre deux mondes, une peau permettant une transformation partielle par famille qui se transmet de génération en génération.

Mais le temps est venu de faire renaître les enfants de la Luidaeg, elle va utiliser les dons d'October pour fusionner définitivement l'ADN des peaux avec les humains les portant. Un seul membre de chaque famille pourra ainsi se transformer définitivement en fae, les autres redevenant humain pour toujours.

Évidemment ce n'est pas une décision facile, et nombreux sont les débordement qui pourraient arriver de tout les cotés, sans parler de ceux qui feront tout pour empêcher la Luidarg de retrouver un futur ...


J'adore toujours autant l'ambiance de cette série. La petite famille qu'October a fini par réunir autours d'elle, ses alliés, et même ses ennemis. Contrairement au précédent qui était assez triste, celui ci renoue avec l’atmosphère normale de la série.

C'est un tome un peu charnière dans l'ensemble. Il est du tout différent des autres. L'intrigue est plus simple dans le sens ou rien que l'événement principal et ses implications et conséquences prennent les trois quart du total. J'ai cependant vraiment aimé les enjeux généraux et l'évolution des personnages.

Du coup je ne sais pas encore trop ou le placer dans la globalité. Il est super important mais en même temps je l'ai trouvé un peu moins passionnant par le manque d'intrigue vraiment fouillée et mystérieuse qui aurait pu me tenir en haleine. Surement aussi parce que ce type d'intrigue était ce que j'appréciais dans la série, en plus de l'univers. C'est vrai qu'ici a moins de sens du danger et de passages haletant, en dehors de la fin.

Bref, émotionnellement j'ai adoré, l'univers et le monde d'October avance bien, mais avec du recul peut être légèrement moins que tout les précédents.
Maintenant ne restera qu'à voir ce que cette évolution va apporter pour le reste de la série, que j'ai toujours autant hâte de découvrir !

Il y avait aussi une petite novella inédite à la fin, avec un des personnages secondaires de la série en tant que protagoniste. Je l'ai bien apprécié, elle est bien dans l'esprit de la série même si c'est plus une petite histoire en plus pour nous faire découvrir ce que pense ce personnage qu'une intrigue vraiment importante pour l’ensemble.


16/20


D'autres avis sur ce tome : Melliane

Mes avis sur les tomes précédents : tome 01 : La Malédiction de la rose, tome 02 : Les Racines de la trahison, book 03: An Artificial Night, book 4: Late Eclipses, book 5: One Salt Sea, book 6: Ashes of Honor, book 7: Chimes at Midnight, book 08: The Winter Long, book 09: A Red-Rose Chain, book 10: Once Broken Faith, book 11: The Brightest Fell, book 12: Night and Silence,

lundi 21 octobre 2019

C'est lundi... que lisez-vous? #194

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève et a ensuite passé le flambeau à Camille du blog I believe in pixie dust.  


On répond comme chaque lundi à quatre petites questions :
1. Qu'ai-je chroniqué la semaine passé?
2. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
3. Que suis-je en train de lire en ce moment?
4. Que vais-je lire ensuite ?
 
 
Mes chroniques de la semaine passé 
 
https://delivreenlivres.blogspot.com/2019/10/de-haut-bord-tome-3-la-derniere-trouee.htmlhttps://delivreenlivres.blogspot.com/2019/10/la-campagne-des-ombres-tome-1-les-mille.htmlhttps://delivreenlivres.blogspot.com/2019/10/avis-rapide-rachel-morgan-book-11-ever.html

https://delivreenlivres.blogspot.com/2019/10/avis-rapide-alice-worth-book-2-heart-of.htmlhttps://delivreenlivres.blogspot.com/2019/10/le-grand-livre-de-connie-willis.htmlhttps://delivreenlivres.blogspot.com/2019/10/hidden-legacydynasties-book-4-sapphire.html



 Qu'ai-je lu la semaine passée ?



 Une belle semaine !

- J'ai commencé par terminer La dernière trouée du Cumberland, un troisième tome très agréable (que j'ai déjà chroniqué, et oui :P)
- J'ai aussi terminé ma relecture du Prisme noir, excellente !
- La petite novella The Tattered Prince and the Demon Veiled a servi de lecture de transition, pas la meilleure de cette série mais tout de même bien sympa à lire.
- Je me suis lancé ensuite dans le Lion du Caire, qui m'a plu malgré la fin un peu abrupte.
- Et j'ai terminé ma semaine sur l'intégrale de La terre des MacEgan, qui contenait trois novella de romances historique. Une bonne lecture ici aussi, la troisième a même réussi à me faire pleurer.



J'ai également lu les 5 premiers tomes du comics de Game of Thrones, ainsi que les deux premiers de la BD de Kaamelot !


 
 
 Que suis-je en train de lire en ce moment ?
 
 
Le 5ième tome de la couronne des 7 royaume sera ma dernière ou avant dernière lecture avec pour thème les guerriers sur les couvertures pour le challenge Game of Throne (suivant le temps que je mets à la terminer) .
 
 
 
Que vais-je lire ensuite ?
 

J'ai j'ai suffisamment de temps d'ici le 25 (pas sur) je lirais un de ces deux livres ci, toujours sur le thème des guerriers sur la couverture, sinon je me trouverais surement une autre lecture plus courte au fin fond de ma PAL :)
 
 
Et vous, que lisez vous?
 

dimanche 20 octobre 2019

Hidden Legacy/Dynasties, book 4: Sapphire Flames de Ilona Andrews

Avon Books, 2019, 393 pages, Urban fantasy


Premier tome d'une seconde trilogie qui suis Catalina la sœur de Nevada, le personnage principale de la première.

Dans ce tome Catalina doit venir en aide à Runa, la fille d'une de leurs ancienne allié qui est morte récemment dans un incendie. Mais les deux femmes, qui deviennent des amies, commencent à se demander si cette mort ne serait pas suspecte. En tout cas il semble que ça soit le cas vu que dés qu'elles commencent à fouiner un peu on attente directement à leurs vies.

Heureusement Alessandro Sagredo, une ancienne connaissance de Catalina arrive toujours à point nommé ... ou pas ... car il semble bizarrement toujours être très pressé de faire taire les personnes que Catalina veut faire parler ...


Franchement je me suis éclatée, un régal. Ce tome est bourré d'humour !

Et que plaisir de se replonger dedans à chaque fois. En fait c'est vraiment le genre de lecture qui me fait arrêter ce que j'étais en train de faire plus tôt rien que pour pouvoir lire plus longtemps.

Ce tome met en avant des nouveautés dans l'univers avec l’utilisation du sérum Osiris dans l'intrigue, celui qui a permit l’existence des pouvoirs des familles à l'origine et qui a été détruit. Ce qui ouvre le champ des possibilités pour le futur. Et c'est vraiment bien trouvé parce que c'est un sujet qui existait et qui n'était pas du tout développé dans la précédente trilogie.

Suivre Catalina est différent de Nevada. Elle a moins confiance en elle, et elle hésite beaucoup plus à utiliser ses pouvoirs, sauf en dernier recours, car ils sont dangereux non seulement pour ceux sur qui elle les utilise, mais pour elle même aussi ! C'est vraiment une arme à double tranchant et ça donne du piquant à l'ensemble.

Pour l'instant Alessandro est un vrai mystère. On pensait connaitre le personnage et il semble que non, pas du tout. On n'a pas vraiment de réponse à son sujet dans ce tome, ce qui donne envie de se jeter sur le suivant pour en savoir plus (dommage il n'est pas encore sorti à cette date).

On découvre de nouveaux (et bien plus en détail) certains personnages secondaires comme Linus ou Augustine, et ils sont diablement intrigants aussi. Sans compter la famille Baylor qui bien entendu est au cœur de tout et toujours aussi excellente et adorable.

Vous l'aurez compris, cette série marche toujours aussi bien avec moi, je suis toujours aussi fan. J'ai souvent du mal avec l'humour dans les livres mais les Ilona Andrews ont le don de réussir à me faire sourire et rigoler (dans cette série ou les Innkeeper, ça marche à tout les coup avec eux). Je ne compte plus les regards bizarres que m'ont envoyé ma famille en m'entendant glousser toute seule lors de la lecture.

Bien sur on n'est pas sur de la grande littérature ou dans du gros sense of wonder, mais il faut savoir faire des pauses et s'éclater différemment de temps en temps. Et pour ça on est vraiment dans du haut niveau avec ces auteurs.

17/20


D'autres avis sur ce tome : Melliane, Gilwen,
Mon avis sur les tomes précédents : tome 1 : Entre les flammes, tome 2 : L'étincelle sous la glace, tome 3 : De feu et de braises,

samedi 19 octobre 2019

Le grand livre de Connie Willis

J'ai lu, 702 pages, 1994 (première édition VF), Science-fiction


Un livre un peu longuet. J'ai bien apprécié certains passages, et je me suis bien ennuyée sur certains autres.

Nous sommes en 2054, l'humanité c'est remise d'une grande pandémie avec une peur particulière de tout les virus. Depuis on a aussi inventé le voyage dans le temps qui est principalement utilisé par des universitaires qui veulent étudier la période.
Bien entendu le moyen-age n'a pas été exploré car il est en "danger maximum" à cause de la peste et de toute les autres virus qui traitaient à l'époque de partout.

Pourtant, pendant les vacances, un chercheur d'une université profite du fait que tout le monde est absent et qu'il a la responsabilité en remplacement du grand chef pour envoyer une jeune chercheuse en 1320. Normalement la période est sécurisée car c'est 20 ans avant les premières apparition de la peste et elle a été immunisé à quasiment tout le reste.

Mais rien ne se passe comme prévu. Non seulement la jeune femme arrive malade sur place, mais le technicien qui a fait la manipulation pour l'envoyer aussi. La zone est mise en quarantaine dans le futur pour essayer de trouver d’où vient ce mystérieux virus qui se met à décimer la population.

Pendant ce temps la jeune chercheuse est bloquée au moyen age, et elle n'a aucune idée de comment revenir vu que pour ça il faudrait qu'elle revienne à son lieu d’atterrissage. Mais elle ne sait plus du tout où c'était vu que c'était en pleine foret la ou tout se ressemble et qu'en plus elle était malade et a été déplacée alors qu'elle était inconsciente et délirante ...


Malgré son thème et la tension qui semble se dégager de ce résumé, on est plus sur un roman tranche de vie que sur un thriller. En fait dans les passages se déroulant dans le futur j'avais l'impression de lire un "cozy mystery".
On se concentre sur la vie de tout les jours de l'équipe de l'université, leurs responsabilités, le concert qu'ils vont organiser, leur vie de famille ... Plein de sujets qui n'ont finalement rien à voir avec l'intrigue principale.

Celle ci met d'ailleurs un long moment avant de se décider à bouger. Du coté du futur en tout cas, arrivé à la page 400 on n'en sait toujours pas plus en dehors du fait que certaines personnes sont malades. Un début de tension existe mais on dirait presque dans l’indifférence la plus totale des narrateurs qui commentent l’excitation générale avec un flegme tout anglais tout en continuant leur vie de manière quasiment normale. 

Si dans la première moitié je n'ai pas été dérangé par tout ça. J'avançais bien et même si je n'étais pas passionnée, ça passait tranquillement. Dans la seconde j'ai commencer à voir se poindre un ennui pour tout ce qui se passait dans le futur.
C'est vrai que j'aimais bien l'ambiance universitaire au début avec les chercheurs qui ne peuvent pas se supporter et qui sont en désaccords sur leurs conclusions sans parler de l'ambiance très anglaise de l'ensemble. Mais leurs petits tracas quotidiens ont eu vite fait de m’essouffler et ont vraiment eu du mal à retenir mon attention ensuite.

Heureusement les passages au moyen avec sont très intéressants tout du long. J'ai aimé découvrir la vie de l'époque, les différences entre ce que croyait la chercheuse et la réalité, les mœurs et comment elle va s'en sortir pour survivre.

Pour mon plus grand plaisir l'intrigue du moyen age prend vraiment le dessus sur la fin du livre, avec plein de suspense et j'étais vraiment prise dedans. Celle du futur se termine bien plus doucement, et laisse sa place petit à petit pour l'autre, ouf.
Du coup j'ai plus apprécié la fin du livre que le début.

Au final mon avis est assez mitigé. La fin du livre et la mise en avant de l'intrigue du passé a sauvé ce qui aurait pu être un gros échec, mais avec du recul il reste ce souvenir d'ennui général pendant une bonne partie de l'intrigue.


15/20


D'autres avis sur ce livre : Boudicca, Frankie,

vendredi 18 octobre 2019

[Avis rapide] Alice Worth, book 2: Heart of Fire de Lisa Edmonds

City Owl Press, 362 pages, 2018, Urban fantasy


Une réussite, j'aime toujours autant l'ambiance de cette série. J'avais deviné une partie de la fin sur ce tome mais ça n'a pas réduit mon enthousiasme, ce qui est un bon point.

Dans ce tome Alice enquête avec son ancien patron (qu'elle a quitté il y a quelques années pour monter sa propre boite) sur la disparition de plusieurs prostituées.
La police est persuadé que les filles n'ont pas disparu mais ont simplement quitté la rue, mais il y a trop de faits troublants, comme le fait qu'elles aient pour la plupart abandonné toutes leurs affaires, pour convaincre les deux détectives privés.

L'intrigue est sur le font très classique en urban fantasy, pour le coup de la façon dont c'est amené il était clair pour moi dés le début que deux éléments rencontrés au début étaient liés. Mais il faut bien sur attendre la toute fin du livre pour que les personnages fassent le lien (parce qu'eux n'ont pas un auteur pour leur souligner ces faits spécifiquement donc ça passe à coté, lol).

Bref pour ce coté la c'est vrai que ça m'a surpris. Soit je m'améliore, sachant qu'en temps normal je ne suis pas très douée pour voir les liens, je suis du genre à tomber dans un livre et ne jamais chercher plus que ce qu'on me dit, sauf pour les policiers. Soit c'était particulièrement visible (mais il ne me semble pas). Ou alors j'avais déjà lu un livre avec à peu près le même type d'intrigue et donc ça me l'a rappelé, ce qui est possible parce qu'il y avait quelques points qui me semblaient familiers lors de ma lecture.

Ceci dit malgré tout il se passe tellement d’événements dans ce livre que je ne me suis pas ennuyé un seul instant. Je l'ai lu d'une traite !
Le personnage d'Alice me plait toujours autant, ainsi que les personnages secondaires. J'aime bien le fait que ce tome permet de faire le point sur les sentiments d'Alice envers les différentes protagonistes qu'elle rencontre. J'espère que ça va continuer dans cet état d'esprit la sur les tomes suivants, en tout cas ça prend le bon chemin.

En plus il commence à y avoir des indices sur la suite possible de l'intrigue principale qui me donnent vraiment envie de continuer pour voir ce que ça va donner.

Bref, peut être pas aussi bien que le premier tome vu que j'avais deviné l'élément principal de la fin mais une bonne lecture tout de même.

16/20

Mon avis sur le tome précédent : book 1: Heart of Malice,

jeudi 17 octobre 2019

[Avis rapide] Rachel Morgan, book 11 : Ever After de Kim Harrison

HarperVoyager, 512 pages, 2013, Urban fantasy


Une bonne avancée dans l'intrigue principale dans ce tome. On sent la fin qui commence à prendre tournure donc j'ai hâte de continuer la série !

La vie de Rachel Morgan n'a pas été de tout repos depuis le début de la série. Que de changement et de passages difficiles ou au contraire magique !
Dans ce tome elle va devoir sauver l'ever after, le royaume des démons. Celui ci avait déjà une sale gueule avant, mais maintenant qu'elle a inconsciemment modifié le réseau de lignes énergétiques magiques, il s'affrondre véritablement.

Une tragédie qui met en danger non seulement la vie de tout les démons (et tous ne sont pas mauvais), mais en plus remet en cause l’existence même de la magie sur terre, car celle ci est liée à ce monde.
Evidemment elle devient l'ennemi numéro un des démons. Il y a d'un coté ceux qui veulent qu'elle règle le problème elle même, et d'un autre ceux qui voudraient la tuer car ils pensent que sa mort remettrait les lignes dans leur configuration d'origine et résoudrait directement tout.

Du coup il est évident que sa présence même en ever after est dangereuse. Mais ses amis ont été kidnappés et elle va devoir les sauver en plus du reste. Elle n'a donc pas vraiment le choix.  Heureusement elle fini par obtenir le soutient de Trent Kalamack dans sa mission. Et tant mieux, car après tout, si son père ne l'avait pas modifiée génétiquement, tout ceci ne serait jamais arrivé ...


Ce tome ci était un plaisir à lire, comme toujours avec cette série. Surtout maintenant que les cotés romances qui m'ennuyaient dans certains tomes précédents ont disparus. C'est vrai que l'intrigue ici était dans un sens plus directe que ce dont on avait l'habitude. On a beaucoup moins de mystère, de flou, d'enquête. En fait on sait depuis le début ce qu'il faut faire et pourquoi, du coup la question pour une fois est plus "comment le faire" que "que faire". IL y a aussi du coup moins de tours et de détours et ce n'est pas forcement défaut.

J'ai adoré l'évolution du monde en terme de conséquences ici. On a vraiment l'impression que les événements avancent à grande vitesse quoi que Rachel fasse.
C'est difficile d'en dire vraiment plus tellement on est avancé dans la série, sinon je vais trop spoiler ceux qui n'en sont pas la.

Je renouvelle ma tristesse que le fait qu'une grande partie de la série n'ai pas été traduite en VF. Parce que c'est une des séries les plus complexes et solide que j'ai lu dans le genre. Même si c'est vrai que certains passages de certains tomes précédents m'avaient un peu énervé, notamment au niveau de la romance, sur le long terme les défauts sont corrigés.

16/20


D'autres avis sur ce tome : Melliane,

Mes avis sur les tomes précédents : tome 03 : Sorcière blanche, coeur noir, tome 04 : Pour une poignée de charmes, tome 05 : Et pour quelques démons de plus, book 06 : The Outlaw Demon Wails, book 07 : White Witch, Black Curse, book 08 : Black Magic Sanction, book 09 : Pale Demon, book 10 : A Perfect Blood,

mercredi 16 octobre 2019

La Campagne des Ombres, tome 1 : Les mille Noms de Django Wexler

Panini (Eclipse), 604 pages, 2014, Fantasy


Une belle découverte !

On est sur de la fantasy à mousquet ou Flintlock fantasy, du coup d'inspiration du 17-19ième siècle environ (suivant le pays de référence). Ici l'inspiration est principalement Napoléonienne.

Une révolution religieuse menée des fanatiques a eu lieu dans l'une des colonies (de type arabe) d'un grand empire du nord. C'est une colonie indépendante, l'empire n'était la que pour soutenir le prince en place, pas pour totalement occuper la place.
Du coup celui ci, en exil, exige que ceux ci l'aident à reprendre son trône.

Seulement voila, être colonial jusqu'ici était la porte de sortie de tout les mauvais de l'armée régulière. C'était le poste ou on envoyait tout ceux qui gênaient ou qui étaient incapables. En plus ils ont tout perdu dans la retraite précipitée qu'ils ont du faire au moment de la révolte.

Pour faire bonne figure l'empire envoie quand même trois mille hommes. Mais pas question d'envoyer des vétérans bien formés, il envoi tout les nouveaux, la plupart n'ayant même pas effectué la formation de base qui normalement dure 6 semaines.
A sa tête un énigmatique Colonel, plus érudit que soldat, assisté par une agent des services de renseignement dont tout le monde se méfie ...

Dans ce contexte on suis principalement deux personnages. Hiver Ihernglass, une femme déguisée en homme qui fuit un passé difficile et qui sur un concours de circonstance monte subitement en grade, à la tête de 120 hommes et Marcus d’Ivoire, capitaine des Coloniaux en place au moment de l'attaque, qui va devoir accepter le changement et veiller à ce que le nouveau Colonel ne fasse pas trop de catastrophes qui pourraient faire massacré le peu d'hommes qu'ils ont.

Car en effet, malgré leur technologie, les Coloniaux ne sont pas en force, ils vont combattre au mieux a 1 contre 7, sachant qu'en plus on soupçonne les autochtones d'avoir accès à la magie ...

*****

On retrouve tout les thèmes classique à ce genre de période, Par exemple le fait que les officiers de l'armée qui sont nobles, et qui doivent gérer la vie d'hommes du peuple qui forment la masse des soldats, sans vraiment s'en soucier. Les personnages vont devoir faire de leur mieux pour éviter que la situation critique finisse en catastrophe pour eux, et survivre bien sur.

C'est assez frustrant ici c'est que je ne peux pas vraiment vous parler de ce qui m'a le plus plu vu que ça va tout spoiler.
Je vais juste vous dire que finalement sous couvert de militaire ce n'est pas ça la partie la plus importante du livre (même si la campagne reste au cœur de tout). Finalement c'et le coté intrigue magique qui prend le dessus dans la seconde partie du livre. Les occidentaux sont à la recherche de la magie des Mille Noms et se servent de leur campagne militaire pour essayer de mettre la main dessus alors que les autochtones essayent de la garder caché.

Au niveau des personnages j'ai bien aimé le personnage d'Hiver. Au milieu de tout ses hommes, dans des condition d'hygiène un peu nulles, autant dire qu'elle va avoir du mal à se cacher. On est plus sur un poste tranquille comme avant. Elle a un background assez difficile aussi, ses souvenirs m'ont fait frissonner. C'est vraiment un personnage quelque il m'a été facile de m'attacher. Elle fait de son mieux même si elle ne se sent pas du tout à sa place, ce qui dans une position de commandement est des fois préférable à quelqu'un de trop sur de lui qui fait des erreurs sans même s'en rendre compte. 

Marcus aussi était agréable à suivre, mais peut-être un peu plus fade en comparaison. Il fait de son mieux aussi, même si son amitié avec le capitaine du 4ième bataillon, totalement incompétent, va lui poser des problèmes. Heureusement, son officier supérieur, le Comte Janus Vhalnich l'écoute et lui fait confiance (des fois un peu à tort, c'est vrai). Celui ci a des grandes idées et sait déjà comment mener sa bataille. Mais il n'a pas trop d'idée de l'état déplorable des troupes qu'on lui a donné et il va vite déchanter et devoir adapter ses plans. C'est un homme déterminé et avec un objectif.


Dans l'ensemble on fait de grosses découvertes et c'était vraiment très intéressant !

J'ai été prise dans le livre et je n'ai plus pu le lâcher jusqu'à la fin. En fait je l'ai lu vraiment très rapidement, moins de deux jours, ce qui montre ma motivation à avancer. Il y a certains développements que j'avais deviné avant qu'ils n'arrivent mais sans imaginer la suite et les conséquences, du coup c'est resté une belle découverte malgré tout.

Je suis ravie de cette lecture et je lirais la suite avec plaisir.


16.5/20

D'autres avis sur ce tome : Apophis, Blackwolf, Phooka,

mardi 15 octobre 2019

De haut bord, tome 3 : La dernière trouée du Cumberland de H. Paul Honsinger

L'Atalante, 382 pages, 2017, Science-fiction


Un tome fun et plein d'actions mémorables, même si le rythme était peut être un peu inconsistant. 


Nous découvrons le commandant Robichaux en bien mauvaise posture au début de ce tome. Après avoir fuit à la fin du tome précédent, le voici acculé par les Krag dans un piège. Entouré de huit vaisseaux qui savent qu'il est dans le coin et qui l’empêchent de sortir, il n'est encore entier que grâce au camouflage de son nouveau vaisseau qui le rend indétectable sauf au scan direct. 

Il va bien falloir trouver un moyen de s'en sortir, surtout qu'il est chargé d'une mission importante pour qui pourrait changer le visage de la guerre : détruire un amiral ennemi qui se rend actuellement sur le front ...


Petit rappel du contexte de la série : Le commandant Max Robichaux est à la tête de l'USS Cumberland. Lui, son ami le docteur Ibrahim Sahin, le medecin de bord, et tout son équipage se battent contre les Krags, une espèce extraterrestre qui a décidé de faire des humains sa première cible, dans des missions spéciales d'infiltration. Le tout grâce à un tout nouveau type de vaisseau qui est capable de masquer sa chaleur pendant un temps et donc d'être totalement indétectable sauf si on passe un scan directement dessus (et vu l'immensité de l'espace, à moins d'être acculé, c'est un coup de chance).

*****

La narration est à la troisième personne, de ce fait l'auteur utiliser la présence du docteur comme ressort explicatif. Celui ci n'étant pas du tout familier avec la marine, il n'en comprend ni le jargon, ni les principes. De ce fait celui ci n'arrête pas d'interrompre Robichaux et les autres officiers pour demander des explications. Explications bien entendu bienvenues pour le lecteur qui ne comprenait pas plus que lui ce qui se passait avant.

Dans le tome précédent ce principe m'énervait, c'était d’ailleurs pour moi le principal point noir. Surtout que je trouve que la présence du docteur est vraiment "en trop" dans la plupart des cas. Il n'est pas marin, il n'a rien à faire dans les briefings de mission top secret par exemple, même si il nous permet de les comprendre.
Mais le point positif dans ce tome, c'est qu'il y en a beaucoup moins. Du coup ça m'a moins braqué et j'ai pu apprécier le tome plus sereinement.


Franchement le début de ce tome était admirable. Les tactiques utilisées par Robichaux sont à entrer dans les annales tellement son esprit tactique et son ingéniosité brillent.
Si il y a un point fort dans cette série c'est la façon dont l'auteur arrive à trouver toujours de nouveaux détails et tactiques qui rendent passionnant les passages difficiles. Les 150-200 premières pages de ce tome étaient donc vraiment totalement ce que j'avais envie de lire.

Au final le livre se découpe en deux parties. La première étant de se sortir de sa situation de départ bloquée, donc j'ai parlé juste au dessus. Le problème vient de la suite. Ayant été bluffé par le génie de ce passage, j'ai trouvé la suite bien plus plate et en comparaison sans grand intérêt. Surtout les passages du début de cette seconde partie qui ne sont que des blabla et des problèmes de hiérarchie sur une mission à plusieurs.

Même quand l'action arrive enfin on est sur un niveau en dessous. L'auteur innove un peu en nous montrant tout un passage important de la seconde mission par les yeux de l'ennemi. C'était bien trouvé parce que du coup on n'a aucune idée de ce que va faire Robichaux. On le découvre au fur et à mesure que les Krags le subissent. Par contre on se doute un peu de la fin de cette manœuvre et donc ça donne moins de palpitations que le début. 

Reste le passage final qui était une bonne conclusion au tome mais qui manquait un peu de puch car n'étant qu'une succession d'attaques rapides qui finissent rapidement aussi. Robichaux est toujours aussi bon, rien à redire. Il arrive toujours à trouver un truc à faire dans une situation désespéré mais vu que tout s'enchaîne trop rapidement on n'a pas vraiment le temps de sentir la tension monter.

*****

Sur l'ensemble de la série (et pas spécifiquement sur ce tome ci) si je devais faire une critique je dirais que des fois ça fait peut-être un peu trop carte postale pour la marine. Tout se passe trop bien, pas de conflits, les personnages ont toujours la bonne attitude. C'est trop lisse pour être crédible, du coup il faut limite se croise dans du Star Trek pour apprécier (il y a d'ailleurs des références dedans). Ça ne sera pas un point négatif pour tout le monde, bien sur.

Le fait d'avoir éliminé les femmes simplifie aussi la tache de l'auteur qui n'a donc pas à se soucier du coté sentimental de ses personnages. Ça n'est pas non plus très crédible, surtout qu'à aucun moment ce fait devient une frustration pour les hommes, étonnant vu le nombre d'ados et de jeunes hommes que le vaisseau comporte.

D'après ce que j'ai lu sur le site de l'auteur, il souhaitait faire de cette série une série récurrente mais n'en a pas eu l'occasion pour l'instant. Ce tome est sorti en VO en 2015 et rien depuis (il comptait sortir un tome par an). Apparemment il est tombé malade et n'a pas pu reprendre l'écriture. J'espère qu'il se rétablira et que dans les années à venir on aura le plaisir de retrouver Robichaux et les autres.

Au final j'ai passé un bon moment dans ce tome. Il était très sympa, un peu mieux que le précédent au niveau des explications mais un peu moins bon au niveau du rythme. Le tout se compense et place donc ce tome au même niveau.

16/20


D'autres avis sur ce tome : Apophis,

Mes avis sur les tomes précédents : tome 1 : Cœurs d'acier, tome 2 : Rapprochement à gisement constant,


Livre lu dans le cadre du challenge Un mot, des titres, session 63.


lundi 14 octobre 2019

C'est lundi... que lisez-vous? #193

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève et a ensuite passé le flambeau à Camille du blog I believe in pixie dust.  


On répond comme chaque lundi à quatre petites questions :
1. Qu'ai-je chroniqué la semaine passé?
2. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
3. Que suis-je en train de lire en ce moment?
4. Que vais-je lire ensuite ?



Mes chroniques de la semaine passé 
 
https://delivreenlivres.blogspot.com/2019/10/wyld-tome-1-la-mort-ou-la-gloire-de.htmlhttps://delivreenlivres.blogspot.com/2019/10/dette-de-sang-tome-2-toutes-les-ames.htmlhttps://delivreenlivres.blogspot.com/2019/10/arcane-ascension-book-2-on-shoulders-of.html


Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 

Seulement deux romans terminés cette semaine.
- Turning point, de la SF d'aventure très classé et marqué "années 90" mais qui m'a fait passer un bon moment.
- Et Sharpest sting, le dernier tome sorti de la série L’Exécutrice (Elemental assassin en Vo). Un tome tout en tension qui fait bien frissonner ! 
 
 

Que suis-je en train de lire en ce moment ? 


Voila donc pourquoi je n'ai terminé que deux livres dans la semaine. Le prisme noir est une relecture mais aussi un sacré pavé. J'ai du le mettre en pause pour commencer La dernière trouée du Cumberland que je lis pour la session 63 du challenge Un mot, des titres. Je ne l'ai pas encore totalement terminé mais vu qu'il me reste moins d'une centaines de pages ça devrait être fait d'ici demain, la date limite :)



 Que vais-je lire ensuite ?



On reprends les même que la semaine dernière, auquel j'ai rajouté un texte court que je suis sure de lire rapidement (et qui me permettra d'enfin lire le troisième tome de Sharakhaï bientôt !).
En espérant que j'ai un peu plus de temps pour lire cette semaine.


Et vous, que lisez vous?

samedi 12 octobre 2019

Arcane Ascension, book 2: On the Shoulders of Titans de Andrew Row

Autoédité, 742 pages, 2018, fantasy


Malgré une petit difficulté à me remettre dans l'univers au début car j'en avais oublié les détails et qu'il est assez complexe, j'ai bien apprécié ma lecture.

Je suis toujours fortement étonnée de la vitesse à laquelle je lis ces livres. C'était déjà le cas sur le premier et celui ci, même proche des 750 pages a été torché en moins de 48h.

Difficile de vraiment faire un résumé atttractif de ce tome car il est "juste" une avancée globale des personnages et de l'intrigue commencée dans le tome 1. 
Pour l'instant on ne sait pas vraiment vers ou l'intrigue globale pourrait aller, il y a tellement de pistes différentes qui pourraient devenir importantes que c'est difficile de démêler le tout.
 
Pour rappel du background dans cette série les mages passent une épreuve dangereuse dans une Tour dédiée aux dieux qui va déterminer leurs possibilités ensuite. Cette épreuve met en avant leurs capacités et leur fait don d'une forme de magie, qu'on appellera Classe pour faire plus simple. Chaque tour ayant un nombre de Classes disponibles assez important.

Une fois dans cette Classe ils ne peuvent plus utiliser la magie que d'une façon, sauf si ils essayent d'en avoir une seconde (mais ça ne se fait qu'à un niveau très élevé de maitrise de sa première et ça reste un grand danger et une faible chance de réussite). Ils peuvent également s'allier avec des mages d'autres Classes. Surtout sachant que chaque pays a une Tour différente et donc des Classes différentes.

Le héros, Corin est le second fils d'une famille de mages de guerre. Son frère ayant disparu dans l'épreuve de la Tour, c'est au tour de Corin d'essayer de perpétuer la tradition familiale. Seulement quand il sort de la Tour, c'est avec une Classe lui permettant seulement de fabriquer des objets magiques, qui aura du mal à convaincre sa famille. Mais le but ultime de Corin n'est pas de devenir un héros, mais de découvrir ce qui a bien pu arriver à son frère ...

Pour plus d'info sur le background et le monde, voir ma chronique du premier tome : Sufficiently Advanced Magic.

*****

Corin a des soupçons de plus en plus forts sur le fait que son frère pourrait finalement être en vie. A force d'enquêter il fini entre autre par découvrir l’existence d'une organisation secrète qui se fait appeler les "Whispers" et qui est impliquée dans la politique et la magie. Il les soupçonne d'être responsable de tout les problèmes qu'il a rencontré jusqu'ici, et en plus sa propre mère pourrait en faire parti.

Malgré tout, il ne faut pas oublier les études car si il échoue il sera envoyé sans sommation en service dans l'armée et ne pourra plus enquêter pour découvrir ce qui est vraiment arrivé à son frère. Et les épreuves deviennent de plus en plus difficiles ...

Ce qui est impressionnant dans cette série est avant tout le système magique. Les possibilités semblent infinies et sont toujours gérées de façon très intelligentes. Corin devient limite plus un bricoleur de génie, un MacGyver de la magie, capable de fabriquer de nouveaux objets magiques qui lui permettent de réaliser des choses normalement impossible avec ses capacités magiques.

Et franchement c'est très  agréable de voir toutes les possibilités exploitées comme ça. On a vraiment l'impression de progressivement explorer la magie en détail.
En dehors des moments ou l'intrigue avance, la grande partie du récit est composé de passages ou le héros essaye de comprendre un nouveau sort et discute de théorie de la magie en découvrant de nouvelles fonctionnalités.

Sur ce point la j'avoue que ça m'a fait penser à la seconde série de fils des brumes, quand les personnages commencent à associer les deux type différents de magie pour faire des combinaisons complexes et uniques. Ici aussi c'est exactement ce qu'il se passe. Le mystère des Classes magiques s'épaissit au fur et à mesure que nos héros essayent de les comprendre, et les différentes possibilités d'associations semblent illimités.

Ce n'est pas une série avec énormément d'action mais il y a tout de même pas mal de combats vu que c'est le but de l'école de magie ou sont les héros : pouvoir ensuite utiliser la magie au service de l'état, et donc dans l'armée principalement. Ils sont donc formés à utiliser leurs capacités au maximum dans toutes les situations.

Dans l'ensemble j'ai passé un très bon moment une fois que j'ai passé la première partie ou j'étais perdue car je ne me souvenais plus de grand chose sur le premier tome.

C'est une série qui dans l'ensemble reste avec un coté plus jeunesse (YA) que ce que normalement j’apprécie, car l'école de magie reste au centre de l'intrigue. Ceux qui me connaissent savent que normalement c'est un fait qui a tendance à me refroidir. Mais ici pas du tout, la magie est tellement complexe et bien faite que je suis à fond dedans et le fait de l'apprendre avec les personnage était sans doute la meilleure façon de faire.

 
 16/20
 

Mon avis sur le tome précédent : Tome 1 : Sufficiently Advanced Magic,

mercredi 9 octobre 2019

Dette de sang, tome 2 : Toutes les âmes aux alentours de Hailey Turner

MxM Bookmark,  447 pages, 2019, Urban fantasy


J'aime toujours autant l'ambiance de cette série, très sombre et avec des personnages soudés dans les difficultés.

Dans ce second tome, Patrick, agent du FBI, et son compagnon Jonothon, se retrouvent une fois de plus à devoir payer pour la dette du premier envers les dieux.
Cette fois ci c'est sur un problème de territoire entre les vampires et les garous que le problème réside. Les vampires ont apparemment pris le devant en capturant des garous solitaires pour satisfaire leur réseau de combats clandestins à mort. Mais la situation dégénère quand un monceau de cadavre est découvert dans l'un de leurs club, du à la drogue qu'ils utilisent, le Shine. 

Les deux hommes et leurs alliés devront vraiment faire attention ou ils mettent les pieds car la situation est explosive et pourrait dégénérer en guerre totale entre les deux espèces. En effet jusqu'ici il y avait un traité qui régissait les relations inter-espèces, et celui ci est normalement très respecté. Passe outre demande vraiment du pouvoir et une sacré force de frappe en prévision des répercussions futures, ça ne se fait pas à la légère.

Évidemment une fois de plus les dieux sont au centre de l'intrigue. Il y a derrière bien plus qu'une simple dispute territoriale. Patrick et Jonothon vont le découvrir à leurs dépends, et vont devoir faire appel à tout leurs alliés si ils veulent survivre à la vague qui se prépare.

Une chose que j'apprécie beaucoup avec cette série c'est le fait que malgré l’enquête différente sur chaque tome, finalement tout converge de façon très importante vers une intrigue globale. Les liens sont de partout, les questions nombreuses, et tout me donne envie de continuer la série pour découvrir ce qu'il se passe vraiment et qui se dévoile au fur et à mesure. Le tout donne une impression de solidité et qu'il y a pas mal de choses encore en réserve pour les tomes futurs.

Bien que la situation et le type de personnages soient typique de l'urban fantasy, il y a tout de même une ambiance sombre et tragique bien particulière dans cette série. Sans parler de l'apparition de nombreux dieux de différents panthéons qui ont chacun leur spécificités et qui rendent le tout un peu plus original qu'on pourrait le penser au premier abord.

Les points forts de cette série sont bien sur les personnages, leurs relations et comment ils arrivent à faire plus que la somme de leurs capacités en se faisant confiance et en formant un groupe soudé.

Au final j'ai une fois de plus passé un bon moment et j'ai hâte de pouvoir poursuivre les aventures auprès de Patrick et Jonothon. 


16/20


Mon avis sur le tome précédent : tome 1 : Un paquet d'os et d'or,

mardi 8 octobre 2019

Wyld, tome 1 : La mort ou la gloire de Nicholas Eames

Bragelonne, 576 pages, 2019, Fantasy (Lu en VO : Orbit, 502 pages, 2017)


Un bon concept, un livre fun et prenant que j'avais du mal à lâcher à la fin, même si il m'a fallu un peu de temps au tout début pour vraiment rentrer dans l'histoire.

D'après un bon nombre de lecteur ce livre est la révélation 2017 en fantasy niveau nouveauté, il est plein d'humour et en plus il mélange le vocabulaire et l'image "groupe de rock/metal" avec la fantasy. Je l'ai lu en VO donc je n'utiliserais surement pas exactement le même vocabulaire que dans la traduction.

Ainsi les aventuriers, ou mercenaires en fait plutôt, se regroupent en Bands (groupes"). Ils font des "gig" (le mot anglais pour dire concert ou spectacle) et des "tournées" quand ils rentrent de mission pour montrer leur gloire dans toutes les grands villes, en faisant défiler les ennemis qu'ils ont capturés et en paradant en armure pour les yeux du public qui la adule. Se faire voir est le nerf de la guerre, du grand spectacle son et couleur.

Les plus célèbres sont vraiment des héros pour le peuple. Les gens se pressent lors des tournées pour avoir la chance de les voir, ou d'avoir un autographe en hurlant sur leur passage pendant que les bardes composent des chansons et des poèmes à leur gloire.

*****
Je trouve le principe très sympa et frai, et je me demande pourquoi personne n'a eu l'idée avant !

Dans ce premier tome nous suivons Clay Cooper. Ancien mercenaire du groupe Saga, le plus grand groupe de tout les temps, surnommés Kings of the Wyld dont les légendes courent encore des années après. Plus que ça, il était le leader du groupe.

Mais Clay est maintenant un vieil homme, fini le temps de la gloire. Plus personne ne le reconnait et son mal de dos l’empêcherait de toute façon de faire ce qu'il faisait avant. Ce qu'il veut c'est acheter une auberge et y rester tranquillement avec sa femme et sa fille jusqu'à la fin de ses jours.

Lors un de ses anciens comparses réapparaît et lui annonce que sa fille à lui, qui fait carrière dans le même métier, est en danger car prise au piège dans une cité en siège par une énorme armée (et même probablement déjà morte car seuls les quelques survivant de la grosse batailles se sont réfugiés dans la ville).
Il décide de lui donner un dernier coup de main, de remonter Saga pour traverser une dernière fois le "Wyld" cette région très dangereuse car remplie de pièges et de monstres, pour essayer de la sauver.

Mais voila, les membres de Saga sont loin de se lancer dans un come-back triomphal, ils sont tous vieux, alcooliques ou rongés par la maladie ou l’arthrite, et ce n'est pas gagnants qu'ils se lancent dans leur dernière aventure ... 
Kings of the Wyld // Aurry Tan
(d'autres artworks sur le roman sur le site de l'auteur)
*****
Le monde est hyper classique en fantasy. Mais ce n'est que la base, le parallèle musique et Rock 'n Roll donne vraiment une touche de modernité à l'ensemble. L'auteur se permet d'aborder des thèmes intéressants et actuels du point de vue de quelqu'un de l'ancienne génération qui voit d'un mauvais œil arriver toutes les nouveautés de la jeunesse. "C'était mieux avant" et ceux ci ne sont "qu'un bande de guignols". 
Puis petit à petit alors qu'il les côtoie il ouvre les yeux et il s'aperçoit que finalement ce n'est pas si mal et qu'il a peut être eu tord.
       
J'avoue que j'ai mis un peu de temps a vraiment adhérer au livre. Je trouvais ça bien et je souriait mais rien de plus sur les cent premières pages. Puis petit à petit la sauce à pris et plus j'avançais, plus j'avais du mal à le fermer.
J'avais limite la larme à l’œil à l'idée de quitter nos papy du rock à la fin du roman.

On peut vraiment dire que les personnages sont attachants dans leurs défauts pour certains. Malgré le coté tragique de leur quête, on est sur de la fantasy bonne humeur au final. C'est vrai que l'humour ne sera surement pas pour tout le monde, c'est toujours difficile de savoir à l'avance si il est calibré pour nous ou pas. D'ailleurs c'est pour ça que j'ai mis tant de temps à le commencer alors qu'il est dans ma PAL Vo depuis qu'il est sorti. Mais je suis vraiment contente d'avoir finalement adhéré.

Au final on a un livre qui a trouvé une nouvelle façon de faire de l'ancienne fantasy classique, tout en revisitant les thèmes important actuels dans un point de vue inédit dans le genre. Le tout est une réussite. En tout cas j'en garderais un très bon souvenir.
Ce tome ci même si il fait parti d'une série est vraiment terminé à la fin, il peut se lire indépendamment. Le tome suivant suivra d'autres personnages.

16.5/20


D'autres avis sur ce livre : L'ours inculte, Apophis,