lundi 18 mars 2019

C'est lundi... que lisez-vous? #164

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève et a ensuite passé le flambeau à Camille du blog I believe in pixie dust


On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

 
Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 
 
- J'ai commencé la semaine en lisant Imager's Intrigue que j'ai adoré. Ce tome combine tout ce qui me plaisait dans les deux précédents tomes de la série en y rajoutant plein d'action et une intrigue qui bouge plus !
- J'ai lu ensuite Rendez-vous avec le mal que j'ai un peu moins apprécié que le précédent, même si ça restait vraiment sympa.
- Et j'ai terminé sur Nice dragons finish last, une lecture commencée sur un coup de tête et qui c'est avérée vraiment super sympa. C'était vraiment ce dont j'avais envie au moment ou j'en avais envie, le combo gagnant.
 
 
 Que suis-je en train de lire en ce moment ?
 
 
J'ai commencé L'usage des armes, un mini pavé. Il me faudra surement la semaine pour le terminer.
 
 
Que vais-je lire ensuite ?
 

En ce moment, se limiter à 3 livres est une bonne résolution, de toute façon je ne lis que rarement plus. J'ai grandement envie de continuer la série Mindspace Investigations, de terminer la Trilogie des flèches et de continuer les SPI files
 
 
Et vous, que lisez vous?

samedi 16 mars 2019

Avis en Vrac #61 : Agatha Christie, Diana Rowland, Jessie Mihalik et Suzanne Wright

Comme les précédent, cet avis en vrac regroupe des avis courts que j'ai d'abord publié sur ma page facebook avant de vous les regrouper ici quand il y en a suffisamment.






 Black coffee
de Agatha Christie
Années de sortie : 2005 cette édition, 1930 VO
Éditeur : Éditions du Masque
Nombre de pages : 223
Genre : Policier


 Ce tome de la série des Hercule Poirot est un peu spécial vu qu'il s'agit en fait de la novélisation d'une pièce de théâtre écrite par Agatha Christie qui avait été dévasté par la piètre qualité d'une adaptation précédente de ses romans.

Sir Claude Amory appelle au secours le célèbre détective Hercule Poirot parce qu'il soupçonne quelqu'un de sa propre maisonnée de vouloir lui voler ses recherches sur l'atome qui promettent une avancée majeure dans la science.
Le temps que Poirot arrive sur place, l'homme a été assassiné ...

En fait le seul vrai point qui fait qu'on se doute qu'il s'agisse d'une pièce, est l'unité de lieux. En dehors du tout début, la totalité de l'intrigue se déroule à travers des conversation dans une seule pièce : celle du meurtre.

Si je devais reprocher quelque chose à ce roman, c'est le fait que certains pistes sont trop évidentes. Du coup on se doute bien qu'elles sont fausses. Je pense que ça doit être du au format j’imagine qui laisse moins l'ouverture à des spéculations plus subtiles vu que les spectateurs doivent pouvoir comprendre en direct les différentes possibilités (alors qu'on a bien plus de temps en lisant un livre).

Néanmoins en dehors de ce point bien précis, j'ai retrouvé l'ambiance classique des autres romans de la série, la fin était bien trouvée comme d'habitude du coup j'ai passé un bon moment.

On est sur un Poirot peut etre un peu moins remarquable que certains mais qui ne déçoit pas non plus.

15.5/20





Kara Gillian, tome 6 : La Fureur du démon
de Diana Rowland
Années de sortie : 2015 VF, 2014 VO
Éditeur : Milady - Daw Books
Nombre de pages : 762
Genre : Urban fantasy


 C'est toujours avec grand plaisir que j'ouvre un tome de cette série.
Dans ce tome ci Kara retourne sur terre et elle est à la recherche de son ami qui a été enlevé. En parallèle elle officie comme consultante pour le FBI ...

(je ne peux pas en dire plus pour ne pas spoiler les tomes précédents)
Il s'agit du dernier tome traduit en français par Milady avant qu'ils n'abandonnent la série. Et c'est extrêmement frustrant car si ce tome ci offre une belle fin, il ouvre aussi sur la suite avec une énorme révélation qui donne vraiment envie de se jeter sur le suivant !

C'est vrai qu'on peut un peu trouver le temps long à certains moments de ce tome, parce qu'on est vraiment à font dans l'intrigue et qu'elle n'est pas si facile que ça à résoudre finalement.
Petit à petit les éléments arrivent, et il faudra un peu de patience avant de voir les efforts de Kara porter leurs fruits.

Néanmoins ça ne m'a pas dérangé, j'aime bien les enquêtes dans ce genre, qui ne sont pas facilement résolue, c'est même ce que je préfère en général. Du coup ici j'étais totalement dans mon élément !

J'ai adoré cette relecture. Bien sur je connaissais déjà la révélation finale, mais même, la façon dont c'est découvert est palpitante.

16.5/20





Consortium Rebellion, book 1: Polaris Rising
de Jessie Mihalik
Année de sortie : 2019
Éditeur : HarperVoyager
Nombre de pages : 448
Genre : Science-fiction, Romance


Cinquième fille d'une des trois familles dirigeantes du consortium, Ada von Hasenberg sait que sa seule valeur pour sa famille sera dans son mariage politique. Pour échapper à ce destin et un futur mari qu'elle déteste elle s'enfuit.

Trois années plus tard, après une expérience bien réussie comme mercenaire elle est reconnue lors d'un transfert sur une station et capturée par un chasseur de prime qui a pour but de la ramener vers son père. Mais elle n'a pas l'intention de se laisser faire, quitte à prendre tout les risques et faire confiance à l'autre prisonnier du navire : Marcus Locke, le diable de Fornax Zero, un hors la loi responsable de la mort de pas mal de personnes ...

Franchement, je m'attendais à plus de romance quand je l'ai ouvert et ça m'a agréablement surprise. Ici certes la romance est présente, mais elle ne prend pas le dessus sur le reste en dehors des toutes dernières pages.

On est sur de la SF d'aventure, facile à lire, pleine de rebondissements. Les personnages sont attachants et nous réservent des surprises.

C'est fun, léger, pas prise de tête. C'est certes calibré, un peu facile à certains moments, mais finalement si j'ose dire on s'en fou un peu.

J'ai passé un bon moment, pas transcendant mais je n'en demandais pas plus du coup ça m'a largement suffit.
J'ai besoin de ce genre de lecture qui ne demandent pas une grande concentration quand je suis sur une semaine fatigante.

16/20





Noirs démons, tome 4 : Entre deux feux
de Suzanne Wright
Année de sortie : 2018
Éditeur : Milady
Nombre de pages : 475
Genre : Urban fantasy


C'est le dernier tome de la série, et heureusement parce que j'arrivais un peu à saturation.
Mais j'ai tout de même bien apprécié la seconde partie du livre.

Le fils d'Harper et Knox est né et il s'appelle Asher. Bien sur il est vulnérable, et ses parents auront fort à faire pour empêcher les personnes qui leur veulent du mal de le prendre pour cible.
Surtout que le dernier cavalier n'a pas dit son dernier mot ...

J'avoue que sur la première partie j'avais du mal. Je me demandais même si j'allais pas arrêter au milieu.
Je crois que ce que j'aime le moins dans les livres de cette autrice (et c'est ce qui m'a fait abandonner des Meutes) c'est le fait que tout est exagéré.
Il n'y a pas de juste milieu, les personnages sont excessifs en tout, c'est forcement les plus forts, les plus puissants, la moindre offense ne peux être réglée que dans le sang ...

Ceci dit après une petite pause j'ai repris le livre et la seconde moitié est bien mieux passé. L'intrigue à vraiment repris de plus belle et j'ai passé un bon moment. On ne peux pas dire que je me suis ennuyée.

Mais j'avoue que moins d'un mois après la lecture j'ai déjà plus ou moins oublié comment il se terminait donc ce n'était pas non plus très marquant.

Au final je suis contente que la série soit terminée, je ne pense pas continuer à lire d'autres livres de cette autrice.

14.5/20

mercredi 13 mars 2019

Avis en Vrac #60 : Mercedes Lackey, Harry Connolly, Olivier Gay et Sonya Bateman

Comme les précédent, cet avis en vrac regroupe des avis courts que j'ai d'abord publié sur ma page facebook avant de vous les regrouper ici quand il y en a suffisamment.



La Trilogie des flèches, tome 2 : L'envol de la flèche
de Mercedes Lackey
Années de sortie : 1999 VF, 2008 cette édition, 1987 VO
Éditeur : Milady - Bragelonne
Nombre de pages : 281
Genre : Fantasy

 Talia est enfin sur le point de devenir un Heraut ! Elle se prépare à partir dans sa première grande tournée au coté de son compagnon cheval et de son mentor.
Mais ses pouvoirs commencent à changer, elle ne comprend plus rien et commencer à perdre le contrôle ...

Dans l'ensemble mon coté nostalgique de la fantasy d'avant me dire que j'ai bien apprécié ma lecture, mais il faut reconnaître qu'il n'a pas que des qualités quand on le prend avec du recul.

Pour moi le principal défaut est qu'on est sur un tome totalement intermédiaire. On a l'impression qu'il n'a été mis la que pour fabriquer artificiellement une trilogie alors qu'on aurait pu résumer ce qu'il s'y passe en 30 pages soit dans le précédent, soit dans le suivant.

Concrètement il n'y a pas vraiment d'intrigue, on est sur un livre de style "tranche de vie". Tout le tome n'est basé que sur les changements dans l’héroïne et sa première tournée en tant que Héraut.

Ceci dit ce n'est pas non plus un énorme défaut si on sait déjà à quel type de fantasy s'attendre avant de l'ouvrir. Le personnage est hyper attachant, et le monde bien construit. Certes on est sur de la fantasy clairement adaptée à un public assez jeune (on appellerait ça YA ou jeunesse de nos jours quoi) mais le tout est bien écrit et passe tout seul.

A noter que je trouve bien pour son époque (il ne faut pas oublier qu'il date des années 80, ce qui rend la chose assez rare mine de rien) c'est le fait qu'on décrive une jeune femme faisant ses premières expériences sentimentales et sexuelles sans la mettre dans le carcan qu'on voit souvent en fantasy à savoir : relation durable, mariage ... Et tout le monde trouve ça normal !
Et ça c'est cool, on peut envisager les relations temporaires, celles juste pour se faire du bien sans chercher à plus.

15/20





Twenty Palace Society, tome 1 : Les enfants du feu
de Harry Connolly
Années de sortie : 2011 VF, 2009 VO
Éditeur : Eclipse - Del Rey
Nombre de pages : 357
Genre : Urban Fantasy


Ray Lilly est le nouveau chauffeur de Annalise Powliss, membre de la Twenty Palace Society.
Celle ci est chargée de faire régner l'ordre et empêcher le profanes d'utiliser la magie.

En effet quand ceux ci le font il se connectent en fait à un univers parallèle peuplé de prédateurs voraces (des démons si on veut) qui ne demandent qu'à faire des pactes avec des humains en échange de "nourriture".
Le problème c'est que cette nourriture est quasiment toujours des humains et que si on le laisse faire un prédateur pourrait anéantir la terre entière sans que personne puisse faire quoi que se soit contre lui.

Annalise est donc chargée d'éliminer toutes les données concernant la magie, notamment les livres de sorts.

Ray sait qu'il n'a plus beaucoup de temps à vivre parce qu'il était justement l'un de ces utilisateurs illicites de magie et il ne doit sa vie sauve qu'au fait qu'il n'a pas invoqué de créature (malgré le fait que sa participation ai coûte la vie à la meilleur amie d'Annalise).

On est dans un univers très sombre, à l'ambiance bien plus proche du fantastique et de l'horreur que de la fantasy.

Annalise et Ray sont chargés d'enquêter dans une petite ville étrange ou il se passe toute sorte de choses bizarre. En effet les enfants disparaissent petit à petit dans des flammes, et personne ne semble remarquer leur disparition, comme si ils n'avaient jamais exister ...
Les soupçons se tournent assez rapidement vers une entreprise locale, celle qui a créé la ville et qui a une façon très bizarre de marcher malgré la crise, ainsi que sur le shérif qui a de gros problèmes avec des loups ...

En fait le point qui peut déstabiliser dans cette lecture (en dehors du fait que seul le premier tome a été traduit) est le fait qu'on a l'impression d'arriver au milieu de l'intrigue.
On ne fini par avoir des informations qu'au compte goutte sur leur passé, sur pourquoi Ray se sent si coupable ou pourquoi Annalise semble le détester et le mettre tout le temps en danger.

En plus dans l'ensemble, vu la fin, je dirais que ce tome ci était vraiment l'introduction du monde pour la suite. Bien qu'il puisse plus ou moins se lire indépendamment il y a tout de même un sentiment d'inachevé sur la fin.

Mais j'ai quand même bien apprécié cette lecture. Ça change de mes habitudes en fait. J'ai hâte de connaitre la suite !

16/20





Les mannequins ne sont pas des filles modèles
de Olivier Gay
Années de sortie : 2013 VF, 2014 cette édition
Éditeur : Editions du Masque
Nombre de pages : 354
Genre : Policier


J'ai moins apprécié ce tome par rapport au premier, même si il était tout aussi fun et déjanté.

Le nouvelle copine de Moussah, l'ami de Fitz est une mannequin qui rêve de gloire. Mais alors qu'elle participe au plus grand concours de sa carrière, elle disparaît mystérieusement.
Stress? Enlèvement? Evidemment Fitz et sa bande ne peuvent décidément pas laisser passer ça ...

En fait mon principal reproche a été le fait qu'il n'y ai pas vraiment d'enquête. Tout le roman n'est qu'une succession de moments ou ils cherchent, puis ils arrêtent, puis ils reprennent, sans rien trouver ... avant la toute fin.

A la fin j'avais l'impression que l'enquête avait à peine avancé et j'attendais une avancée. Du coup j'ai été un peu déçue.

Mais ceci dit, l'ambiance est toujours aussi sympa, avec ce groupe de losers au grands cœurs qui essayent de faire bien en ne réussissant rien.
Et la fin est vraiment bien trouvée ! Je n'aurais jamais pu imaginer ça, ça c'est sur.

Au final j'ai tout de même bien apprécié ma lecture malgré tout, et je lirais la suite.

15/20





The DeathSpeaker Codex, book 4: Return of the Hunters
de Sonya Bateman
Année de sortie : 2016
Éditeur : CreateSpace
Nombre de pages : 192
Genre : Urban Fantasy

Dans ce tome Gideon se retrouve obligé d'aider les Duchenes, qui sont ses colocataires / amis.
Ceux ci on été contraints il y a bien longtemps de se mettre au service d'un très puissant surnaturel qui depuis les oblige à répondre à ses appels et à faire ce qu'il leur dit, tel des esclaves.

Ce tome m'a vraiment fait traverser de fortes émotions, de la tristesse à la colère, en passant par le dégoût. La situation dans laquelle sont les Duchenes est vraiment tellement injuste qu'on ne peux pas s'empêcher de les plaindre, même si c'est vrai qu'ils n'ont pas vraiment utilisé une bonne méthode pour forcer Gideon à les aider.

Ceci dit, on les pardonne, vu qu'ils n'avaient vraiment pas d'autres choix.

Dans l'ensemble ce tome change un peu des tome précédents et pour ça j'ai trouvé que c'était un bon apport. On découvre de nouveaux surnaturels qui prennent ici une forme un peu originale.

Par contre je dirais que le seul point négatif est qu'à force d'additionner des bouts d'intrigues sur plusieurs sujets en même temps, on fini par ne pas s'y arrêter assez suffisamment vu la taille des livres.
Ici ce tome en plus de l'intrigue principale des Duchenes, traitait du passé de Gideon, de son ancienne famille, et du problème en faërie, ce qui faisait trop pour 200 pages.

Du coup c'est un peu le même reproche que pour le précédent, pour moi tout allait un peu trop vite, était un peu trop expédié rapidement.

Mais sinon j'ai passé un bon moment, et je lirais la suite avec plaisir.

15.5/20

mardi 12 mars 2019

De haut bord, tome 2 : Rapprochement à gisement constant de H. Paul Honsinger






Titre original : For Honor We Stand
Année de sortie
: 2017 (2013 VO)
Éditeur : L'Atalante
Nombre de pages : 512
Genre : Science-fiction

 
 
 
 
 
Mon avis :
   
Bien que souffrant des mêmes problèmes que le tome précédent, j'ai tout de même passé un meilleur moment dans ce tome ci. 

Pour pouvoir combattre les Krag, qui sont bien trop puissants, les humains doivent s'allier. Malheureusement les nations sont multiples et les enjeux très lourd, rendant les négociations difficiles.
Max Robichaux, nouveau commandant du Cumberland, doit escorter le docteur Ibrahim Salim qui a rendez vous avec les dirigeants des mondes unifiés de Rashid dans l'espoir d'accélérer les choses. 

Mais les obstacles sont nombreux, aussi bien externes qu'internes, et le voyage de Max ne sera pas de tout repos ...


Je ne vais pas à nouveau détailler tout les points que j'ai moins apprécié, ils sont quasiment identique à ceux que j'avais décrits dans ma chronique du premier tome, Coeurs d'acier, bien que moins marquants ici.
Heureusement d'ailleurs, sinon j'aurais du mal à dire que cette lecture a été meilleure. Ce qui a été le cas ici, étrangement. On peu peut être dire que le fait que je m'attende à les trouver m'a aidé à les oublier rapidement et à m’immerger plus facilement dans le récit.

Je vais tout de même vous parler de ceux qui m'ont le plus gênés ici.
Le premier est que j'ai trouvé qu'Ibrahim n'était en fait que l’excuse pour Max d'expliquer ses actions au lecteur. En fait en dehors de ça, il ne sert quasiment à rien. Sa présence dans la salle de commande ne se justifie absolument pas et est même contradictoire avec tout les règlements dont Max est pourtant très friand en temps normal. Il pourrait très bien être un autre membre lambda de l'équipage, ceux dont on n'entend jamais parler parce qu'il ne se passe rien autour d'eux.

Le récit est donc émaillé de "Explique moi Max, je ne comprend pas ce que tu es en train de faire et le vocabulaire utilisé", suivi de "Mais bien sur mon cher, voici ce qui va se passer ..."
Et j'ai trouvé ça très énervant,  leur relation n'évolue pas un poil, le docteur ne comprend toujours pas plus à la fin qu'au début, il demande sans cesse des explications pour tout. 

Le second point est le coté trop parfait de Max. Ce type est vraiment un génie sur tout les points, il a toujours LA bonne idée au bon moment, dans les pires situations, etc ...
Et du coup on a la liaison avec le point précédent, il passe donc le tome à expliquer ses points de génie ce qui donne l’impression qu'il est toujours en train de vanter le fait qu'il est bon et qu'il le sait Et bien sur, que les autres ne le sont pas, on ne rencontre personne qui est à son niveau, vu que le seul qui pourrait l'être est trop éloigné pour être vraiment inclut dans l'histoire. On est dont souvent confronté à l'imbécilité des autre commandants ce qui oblige Max à de nouveau prendre la main d'une façon ou d'une autre.
   
Bref, une fois mis de coté tout les défauts qui peuvent énerver, le reste m'a bien plu. L'ensemble se tient, et on n'a pas le temps de s'ennuyer.
Pour une fois je n'ai pas noté de sentiment de tome de "milieu de série" tellement il se passe d'événements importants et capitaux pour la suite.
     
Le fait d'ajouter aux problème interne un coté politique était une bonne idée. Ça rajoute de la profondeur au récit et ça nous sort un peu de la routine qui s'était installée dans le premier.
Au final j'ai tout de même passé un bon moment dans cette lecture, contrairement au premier et j'ai du coup bien envie de lire la suite, ce qui est un bon point étant donné ma réticence à donner sa chance à ce tome ci que j'avais à la fin du premier. 


15.5/20

Mon avis sur le tome précédent : Coeurs d'acier,

lundi 11 mars 2019

C'est lundi... que lisez-vous? #163

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève et a ensuite passé le flambeau à Camille du blog I believe in pixie dust


On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

 
Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 

 
J'ai passé la semaine sur les trois premières lectures, et j'ai terminé le weekend sur une quatrième.

- J'ai beaucoup aimé Circle of the moon, Comme à son habitude l'autrice nous a pondu une intrigue qui reste très flou, on a l'impression qu'il se passe plein des choses sans rapports les unes avec les autres, avec plein d'indices mais aucune preuve ni vrai piste jusqu'au moment du dévoilement final.  Pourtant il s'en passe des choses, beaucoup d'évolution et surtout au niveau des personnages !
- J'ai ensuite relu le premier tome de la Transe du crystal. Finalement je me souvenais un peu trop des événements (malgré le fait que j'ai lu ce livre il y a plus de 20 ans), mais j'ai tout de même vraiment bien apprécié ma lecture.
- Le testament d'involution était une fin à la fois très bien trouvée sur certains points, tout en restant ouverte sur la suite. Du coup on a hâte d'avoir des nouvelles du second cycle !
- Et finalement mon court weekend a été passé sur le 13ième et dernier tome de Charley Davidson, Summoned to the Thirteenth Grave que j'ai vraiment bien apprécié. Il m'a fait passer par toutes les émotions. 
 
 
 
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
 

Finalement j'ai changé d'avis sur la lecture fantasy que j'allais lire. J'ai privilégié le fait de terminer une série que je n'avais pas lu depuis un moment par rapport à en commencer une nouvelle.
 
 
 Que vais-je lire ensuite ?
 

Voici donc mon programme.
J'ai prévu de lire Rendez-vous avec le mal en parallèle de Imager's intrigue qui est vraiment très dense et un gros pavé, et une fois ces deux la terminés je me lancerais dans L'usage des armes et je finirais surement ma semaine sur The ghoul vendetta.
Il s'agit de séries dont j'ai lu le précédent tome il y a pas loin de 6 mois, il est donc temps de me lancer dans le suivant !
 
 
Et vous, que lisez vous?
 

lundi 4 mars 2019

C'est lundi... que lisez-vous? #162

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève et a ensuite passé le flambeau à Camille du blog I believe in pixie dust


On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

 
Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 


Ça semble peu mais finalement pas tant que ça sachant que les deux livres que j'ai toujours en cours sont aussi des pavés et que je les ai bien entamés ^^

- The Haunting of Tram Car 015 a été une grosse réussite. De loin la meilleur novella que j'ai lu depuis un moment.
- J'ai beaucoup apprécié aussi Le ver à soie, même si les personnages étaient tous un peu trop exagérés et excessifs. 



Que suis-je en train de lire en ce moment ?



Le testament d'involution avance petit à petit, en LC avec Maman tortue, et Circle of the Moon est tout à fait à mon gout pour l'instant !




Que vais-je lire ensuite ?



Le premier tome de la Transe du Crystal est prévu en LC avec Althea, suivi du dernier tome de Charley Davidson, et d'un fantasy assez récent, Mage de bataille (le premier tome) ^^
Je vais aussi peut etre commencer à parcourir le livre non fiction que j'ai eu lors de la dernière Masse critique de Babelio : Robot Révolution de Emeric Lebreton, un essai sur la place toujours plus forte du robot dans l'économie et dans notre quotidien.




 Et vous, que lisez vous?

dimanche 3 mars 2019

The Murderbot Diaries, book 4: Exit Strategy de Martha Wells







Année de sortie : 2018 (VO)
Éditeur : Tor.com
Nombre de pages : 172
Genre : Science-fiction
 
 
 
 
 
 
Mon avis
 
Cette quatrième et dernière novella conclut la série à merveille. Toujours dans le même esprit elle ne m'a pas déçue et m'a fait passer un excellent moment.

Je vais désigner Murderbot par le pronom "Il" dans cette chronique pour plus de simplicité, même si le personnage n'a pas de genre, étant un robot (il a physiquement l’apparence d'un homme et robot est un nom masculin, donc c'est ce qui me semblait le plus logique).
 
Quand Murderbot rencontre le Dr. Mensah il est à un moment critique de sa vie, celui ou il prend sa propre liberté en main en hackant son module de contrôle, ne l'obligeant ainsi plus à obéir aux ordres.. Ils découvrent ensemble les agissements de GrayCris, une corporation qui ne fait pas les choses dans les règles et qui tente de se débarrasser d'eux pour ne pas qu'ils en soient témoins. 

Un fois libre la première chose que fait Murderbot est d'aller fouiller dans son propre passé pour combler les trous de sa mémoire qui a été effacée et comprendre pourquoi il en est arrivé la. Puis, dans le but d'aider le Dr Mensah il enquête pour découvrir des preuves qui pourraient accabler durablement GrayCris. Une fois cet objectif rempli il faut rentrer voir le Dr pour lui communiquer les preuves et établir une stratégie contre la corporation.

Mais ce qu'il ne sait pas c'est que GrayCris est en alerte, elle est sur les traces du Dr Mensah car elle pense que c'est elle qui a infiltré ses secrets et souhaite plus que tout s'en débarrasser une bonne fois pour toutes avant d'avoir de plus gros ennuis.
Murderbot arrivera-t’il sur place à temps pour éviter la catastrophe?

****

Cet épisode était plus concentré en action que les précédents. Du début à la fin on se demande comment tout ça va bien pouvoir finir, les éléments s'enchainent et la situation change d'une page sur l'autre.

Bien sur le principal intérêt de l'ensemble de la série est le personnage de Murderbot.
Son évolution est radicale entre le premier tome et celui ci et c'est ici qu'on s'en rend compte.

Au début de la série il est libre mais il reste centré sur ses habitudes, répondant aux ordres parce qu'il ne sait rien faire d'autre. Il faudra l'intervention de GrayCris et du Dr Mensah et de son équipe pour le secouer et le faire sortir de son mode. 

Il ne sait pas du tout comment réagir face aux humains et finalement les deux tomes intermédiaires lui permettent d’acquérir cette expérience la, de savoir que faire dans quelle situation. Même si il reste toujours asocial et cynique quand à la réalité des choses, il est donc devenu bien plus ouvert dans ce tome qu'il ne l'était au début.

Mais, chose importante, il c'est surtout rendu compte qu'il avait un but, celui d'aider les gens qu'il rencontrait. Et pas parce qu'on lui ordonne ou parce que c'est programmé en lui : juste parce que c'est dans sa nature.
Il a envie d'être utile, de mettre ses capacités au service notamment du Dr Mensah. De faire pour elle tout ce qu'elle ne pourrait pas accomplir elle même. 

Au final on pourrait dire qu'il a grandit. Il est passé d'enfant obéissant à celui d'une personne plus âgée qui a enfin trouvé ce qu'elle voulait faire dans la vie. 

Heureusement cette évolution ne lui a pas retiré son caractère. Ses remarques déplacées, cyniques, souvent hilarantes, et pourtant tellement réalistes, sur lui et sur les autres émaillent toujours le récit, pour mon plus grand plaisir.

Finalement cette série est très introspective. L'action est la, surtout dans ce tome, mais ce n'est pas l’intérêt principal. Tout ne sert que de support pour les personnages (surtout Murderbot, bien entendu). On n'est pas sur de la science-fiction pleine de révélations, avec un "sense of wonder", beaucoup de technologie et de découvertes, pas du tout.
Même si il y a plus de rebondissements dans ce tome, vu que c'est le final, la série reste fidèle à elle même.


17/20

Mon avis sur les tomes précédents : tome 1 : All system red, tome 2 : Artificial Condition, tome 3 : Rogue Protocol,