mardi 13 novembre 2018

La trilogie du Tearling, tome 1 : La reine du Tearling / Reine de cendres de Erika Johansen







Année de sortie : 2016 (2014 VO)
Éditeur : Le Livre de Poche
Nombre de pages : 599
Genre : Fantasy
 
 
 
 
 
Mon avis
 
Malheureusement, ce premier tome a eu du mal à me convaincre.
 
Kelsea a vécu toute sa vie cachée. Elle sait néanmoins que quand les gardes arriveront elle devra les suivre et prendre sa place de reine, ce pourquoi elle a été éduquée. Mais ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est qu'on lui ai caché des choses sur son propre royaume. Et ce qu'elle découvre en arrivant enfin lui déplait fortement ...

****
 
Mon principal problème est que j'ai vraiment eu du mal avec le facteur crédibilité surtout sur le début du livre.
Kelsea est une personne recluse toute sa vie, qui n'a jamais vu d'autres personnes en dehors de ses parents adoptifs, sauf de très loin, qui n'a jamais vu même d'autres lieux de vie que la chaumière et les bois ou elle était, qui n'a jamais parlé qu'a deux personnes en tout et pour tout.
Je n'arrive pas à m'imaginer qu'une telle personne puisse sans problème du jour au lendemain se mêler au reste de la population, à faire des discours devant une foule en colère ou être le centre de l'attention sans un minimum d’anxiété ne serais ce que sociale. La façon dont Kelsea réagit ne m'a pas semblé en rapport avec son personnage tel qu'il aurait du l'être.

En plus le fait de ne pas l'avoir mis au courant de ce qui se passait vraiment n'est absolument pas logique. Surtout qu'on lui dit qu'elle comprendra plus tard au début et en fait ... on n'en parle plus du tout. Donc moi je n'ai pas compris. Je ne vois absolument pas quel bénéfices ils espéraient obtenir avec cette retenue d'informations cruciales. En fait je n'y vois que des inconvénients et c'était couru d'avance que ça partait à la catastrophe.

En gros pour moi ça n'était la que pour poser problème et faire avancer le scénario. Ce qui est un très mauvais point dans un livre. Et ce genre de situation/décision invraisemblable mais présent juste pour faire avancer l'intrigue se reproduit à plusieurs reprises dans le livre (mais je ne détaillerais pas les autres, pour ne pas spoiler).

Le second mauvais point est le coté hyper manichéen. Les méchants sont vraiment très méchants, et juste pour être méchant, et les gentils sont aussi trop cliché du bon et du juste (on a même droit à un clone de robin des bois). Ça semble vraiment très nunuche de parler de méchants et de gentils de cette façon mais c'est exactement ce que j'ai ressentit. En fait il manque des personnages ou de situation entre les deux. C'était bien trop cliché sur ce point au final. 
 
Je n'ai pas non plus particulièrement apprécié les trop nombreuses références à notre monde. Comme si en tant d'années les références étaient restées les même, sans qu'il y ai d'autre création depuis. Je sais que c'est l'idée justement qui est mise en avant pour le justifier mais ça n'est pas crédible du tout, car dans toute l'histoire humaine même dans ses pires moments il y a toujours eu création d'une façon ou d'une autre, même avant l'arrivée de l'imprimerie. 
 
De même les parallèles aux problèmes/situations actuel(e)s qui arrivent comme un cheveux sur la soupe et sans rapport aucun avec l'intrigue m'ont un peu énervés. C'était comme si l'autrice voulait vraiment les intégrer juste pour faire bien, ou pour qu'on puisse pas lui reprocher de ne pas l'avoir fait.

Bon pour nuancer le tout, malgré tout ce que j'ai abordé avant, la seconde moitié du livre m'a bien plus plu que la première. Une fois les choses installées et les incohérences du début oubliées, finalement l'intrigue c'est bien développée et je voulais savoir ce qui allait arriver à Kelsea et à toute la bande qui l'accompagne. Je me suis attaché aux personnages et le coté intriguant de savoir ce qui se passait à pris le dessus et m'a donné un avis bien plus positif.

Au final je pense simplement que tout les points que j'ai trouvé problématique sont du au fait que ce livre est clairement destiné à un public plus jeune que moi (YA) qui ne fait en général moins attention à ce genre de défauts (ou pour qui justement certains points sont des bonus au contraire, notamment pour les références).

Je lirais quand même la suite, comme je l'ai dis la seconde moitié m'a réconcilié avec ce livre malgré ses défauts. Mais je partirais surement avec plus de recul et des attentes moins hautes.


15/20

lundi 12 novembre 2018

C'est lundi... que lisez-vous? #146

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève depuis. 


On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

 
Qu'ai-je lu la semaine passée ?
  
 



- Une belle semaine que j'ai commencé en terminant Bane & Shadow que j'ai donc découvert en VF (j'avais lu le premier tome en VO). Une bonne lecture même si j'ai eu un peu de mal à me faire au vocabulaire dans le début du tome.
- J'ai enchaîné sur ma LC de la semaine avec Althea sur La lignée du Dragon. Une lecture très sympa qui nous fait découvrir des sujets pas encore abordés dans la série principale.
- Archangel's Prophecy ne m'a pas déçue, une bonne suite à cette série que j'apprécie toujours autant.
- J'ai lu ensuite Darius qui a su me plaire malgré la situation pas du tout romantique (c'est le comble pour une romance). En tout cas si on peut dire une chose de ce tome, c'est qu'il n'y a pas trop de romance :P
- Et j'ai terminé la semaine sur Americain Elsewhere qui porte très bien son titre et qui était mystérieux à souhait. Ce livre m'a suivi toute la semaine et je le trouve très sympa !
 
 
 Que suis-je en train de lire en ce moment ?
 
 
En fait j'ai un peu commencé Field of fire mais je me suis aperçu que j'avais vraiment envie d'un policier alors je me suis lancé dans Autopsies (le 12ième tome des enquêtes de Temperance Brennan). Les deux livres sont donc tout juste commencés.
 
 
 Que vais-je lire ensuite ?


 Pour l'instant je ne prévois que ceux ci vu que j'ai déjà deux livres en cours à peine commencé plus peut etre un gros pavé en LC avec Cassie (Le proscrit), qui sera remplacé par une autre SF (command decision) si jamais la LC est repoussée.


 
 Et vous, que lisez vous?
 

dimanche 11 novembre 2018

Tag : Code de la route


J'ai piqué ce tag chez Xapur mais je l'ai aussi vu tourner un peu partout à l'époque :P
J'avais envie d'un petit Tag, histoire de changer un peu le rythme du blog.





1/ Parking : Combien de livres as-tu dans ta PAL ?

Alors au dernier décompte ma PAL était de 558 livres.
Sachant qu'elle répond a des règles plus ou moins strictes (oui l'organisation c'est mon dada xD) : Il y a dedans uniquement les livres (physique + ebook) que je peux et veux lire (logique).
Du coup sont exclus notamment les suites de séries que je n'ai pas commencé (seul le T1 est dedans) et pour les séries que j'ai commencé je me limite aux 2 tomes suivants. Sont aussi exclu tout les ebook issu d'offre promotionnelles gratuite (en VO la plupart du temps) dont la couverture/le pitch m'a parlé mais sans que je me dise j'allais vraiment les lire, aucune obligation (je prend toujours, on sait jamais, ça m'arrive de piocher dedans sur un coup de tête).

2/ Limitation de vitesse : Quelle limitation donnes-tu à ta PAL ?

Aucune limite, je lis 300 livres par an donc je ne suis pas si submergé que ça au final, j'en ai pour 2-3 ans de lecture en comptant tout.

3/ Route prioritaire : Quel livre est ta prochaine priorité ?

Mes suites de séries. Elles sont limite toujours prioritaire et je fais toujours attention à ne pas les laisser trainer trop longtemps (du coup je me limite pour ne pas en commencer trop)

4/ Réservé aux camions : Quel pavé liras-tu prochainement ?

J'ai une LC prévu la semaine prochaine surement sur le Tome 1 de Traquemort de Simon R. Green (760 pages)

5/ Réservé aux bus : Un livre que tu réserves pour une période spéciale

Je n'ai pas vraiment de lectures par période, et encore moins l'idée de réserver des livres pour un moment précis.


6/ Stop : Un livre que tu as abandonné ?

J'abandonne rarement des livres, du moins au milieu, en général si au bout de 20 pages je ne le sens pas je le remet dans ma PAL sans même signaler que je l'avais commencé.
Un des derniers que j'ai vraiment abandonné au milieu a été Ninefox Gambit (Le gambit du Renard) de Yoon Ha Lee. Mais je l'ai lu en anglais du coup je compte lui redonner sa chance maintenant qu'il sort en VF

7/ Issue de secours : Un livre que tu as arrêté, mais que tu vas reprendre pendant une autre période ?

Comme je l'ai mis juste au dessus, je ne les comptabilisent pas vraiment.

8/ Sens interdit : Quel genre de livre ne t’attire pas particulièrement ?

Les sous genres de l'imaginaire qui m’intéressent le moins sont : le post-apocalyptique (surtout avec zombies), la SF d'anticipation à message (on en parle déjà beaucoup au quotidien, je ne me ressent pas le besoin d'en reparler dans mes livres), et en se moment la dark-fantasy ne m'attire pas vraiment mais j'en ai lu donc c'est surement juste une phase.

9/ Fin d’interdiction : A quel genre de livres donneras-tu une chance cette année ?

Je n'ai rien prévu de particulier si ce n'est de lire un peu plus de policiers que les années précédentes (de toute façon l'année est presque terminée lol)

10/ Feu tricolore : Un livre qui t’a fait passer par plusieurs émotions ?

Ils sont nombreux mais parmi les derniers que j'ai lu je dirais Calame T1 de Paul Beorn ou Too Like The Lightning de Ada Palmer


11/ Rond point : Un livre qui t’a fait tourner en rond ?

Hum ... Pas trouvé celui ci, ce n'est pas un sentiment que j'ai souvenir d'avoir ressentit dans un livre.

12/ Route à double sens : Un livre que tu as aimé et détesté à la fois

Detesté est un trop grand mot mais dans on pourrait dire Soleri T1 de Michael Johnston parce que le début m'a un peu mise mal à l'aise et j'ai aussi détesté certains personnages. Mais pourtant dans l'ensemble c'est une de mes bonnes découvertes de l'année et je l'ai dévoré.

13/ Hôtel : Quel livre t’a volé ton sommeil ?

Je suis très raisonnable et patiente donc même si un livre est un gros gros coup de coeur il ne m'empèchera pas de faire mes nuits !

14/ Monument historique : Le livre qui pour toi est un monument (une perle, un bijou, THE livre).

Franchement je ne sais pas répondre à cette question. Même pour les livres que j'ai le plus aimé de toute ma vie de lectrice il n'y en a aucun que je juge parfait, ils ont tous leur défauts et leurs qualités.

15/ Autoroute : Qui tagues-tu ?

Je vais reprendre l'idée de Xapur :
Vous êtes libre de reprendre ce Tag quand vous voulez, considérez vous tagués si vous le lisez !

samedi 10 novembre 2018

SPI Files, book 3: The Brimstone Deception de Lisa Shearin







Année de sortie : 2016
Éditeur : Ace books
Nombre de pages : 293
Genre : Urban Fantasy
 
 
 
 
 
Mon avis :

Ce troisième tome a vraiment bien marché avec moi. J'ai trouvé qu'il avait plus d'humour que les précédents ce qui a compensé le fait que l'intrigue était peut-être un peu plus simple à suivre.
 

Alors que Mac et Ian, son partenaire, sont au restaurant, un homme se met à hurler qu'il voit des monstres partout. Mac comprend tout de suite qu'en fait il voit à travers le glamour, comme elle. Mais comment est-ce possible? Ils sont bien entendu immédiatement mis sur l'affaire par le SPI.
Après investigation ils se rendent compte qu'il s'agit en fait d'une nouvelle drogue appelée Brimstone et qui est sur le marché depuis peu. Cette drogue à la base n'était pas prévu pour les humains, mais elle commence à se répandre de partout, causant pas mal de problèmes.
Mac et Ian vont avoir fort à faire pour trouver la source du trafic ...
 
****

Comme dit plus haut, ce qui a distingué ce tome pour moi a clairement été l'humour. Dés la toute première scène j'ai éclaté de rire devant le comique de situation des deux couples qui se retrouvent par hasard dans le même restaurant et qui s'espionnent mutuellement en essayant de ne pas se faire remarquer pour savoir ce que fait l'autre. Le tome entier est régulièrement émaillé de ces scènes qui sont la pour alléger l’atmosphère. J'ai trouvé l'ensemble vraiment réussi.

L'enquête sur le trafic de drogue était finalement très proche d'une enquête policière classique, avec plein de pistes à remonter, des petits dealer à interroger en essayant de leur faire peur pour qu'ils parlent ... Évidemment empêcher la vrai police de faire des découvertes fait aussi parti de leur boulot. Et j'ai bien aimé parce que ça fait un peu comme une partie de cache-cache, ou ils doivent jongler entre les deux.

C'est vrai que cette enquête au final était moins surprenante dans l'ensemble que les précédentes car on savait dés le début vers quoi on courait. Il n'y a pas vraiment eu de gros retournements de situations ou de pistes qui ne menaient à rien. Mais ça ne m'a pas empêché de l'apprécier du début à la fin.

Mais en plus de tout ça ce qui fait vraiment l'attrait de cette série sur le long terme ce sont clairement les personnages. Mac évolue de plus en plus. De "bleue" sans expérience qui se raccrochait toujours à Ian dans le premier tome, elle devient confirmée et arrive à prendre ses décisions seules même en situation critique. En gros elle prend vraiment sa place et n'est plus la timide jeune femme qui se met toujours en arrière au moment difficile qu'elle était au début.
Évolution aussi du coté de Ian, au début il était le mentor, le protecteur. Il décidait quasiment de tout les faits et gestes de Mac. Mais avec le temps il s'adoucit et comment à lui faire confiance comme membre à part entière de leur équipe, et pas juste fardeau qu'il doit maintenir en vie malgré elle.

J'apprécie aussi le fait qu'il n'y a pas vraiment de romance dans cette série. Alors certes des pistes sont ouvertes, je suis sure que beaucoup de monde pensait qu'il y aurait une romance entre Mac et Ian dans les premiers tomes, mais en fait pas du tout, ils sont plus comme frère et sœurs et partent chacun de leur coté trouver des relations ailleurs. C'est vraiment une petite touche en plus qui arrondit l'ensemble sans prendre une place en trop.
 
Au final j'ai bien apprécié ce tome, j'espère que les suivants arriveront aussi à trouver le bon équilibre entre action, humour et intrigue pour continuer à me faire passer un excellent moment !


16.5/20


Mes avis sur les tomes précédents : tome 1 : The Grendel Affair, tome 2 : The Dragon Conspiracy,

vendredi 9 novembre 2018

The Scorched Continent, book 1: Steal the Sky de Megan E. O'Keefe






Année de sortie : 2016
Éditeur : Angry robot
Nombre de pages : 448
Genre : Fantasy, Steampunk





Mon avis :

Ce livre n'était pas ce que j'en attendais, mais finalement tant mieux car j'ai vraiment bien aimé le chemin qu'il prenait !

Ville-oasis autonome aux abords d'un volcan dans un vaste désert, Aransa est construite autour d'une mine très importante de Selium, un matériau gazeux plus léger que l'air qui sert à faire voler les aérostats de l'empire et à faire fonctionner de nombreuses machines. La ville est prisonnière du désert, car elle est entourée d'une zone d’obsidienne qui devient tellement chaude pendant la journée qu'une personne debout dessus ne met pas plus d'une demi heure que son corps soit réduit en cendre.

Dans ce monde il existe des personnes capable de manipuler le Selium (appelé aussi sel), on les appelle les Sensibles. Et il ne fait pas bon être Sensible dans l'empire car on devient esclave et on est obligé de passer sa vie à manipuler le gaz sans autre espoir de carrière. Bien entendu l'empire n'a que faire de ceux qui sont dangereux ou trop puissants, ils finissent comme sujets d’expérience ou tout simplement exécutes (discrètement bien, sur car pour la population les Sensibles sont bien traités, du moment qu'ils font ce qu'on leur dit). Les Sensible sont accro au sel, ils ne supportent pas d'en être éloigné. Et c'est cette menace la qui les force à continuer à servir l'empire, seul fournisseur de Sel.

Ceci dit à Aransa les Sensible sont bien traités, ils ont droit à une maison, une retraite, finalement ils sont enviés du reste de la population, surtout des plus pauvres. La situation est donc assez tendue.

Au niveau technique on est sur un monde qui fait bien penser au 19ième siècle chez nous. On a de nombreuses machines, des armes à feu et un gros développement dans les transports mécaniques.

Detan est un hors la loi, membre d'une des familles fondatrice qui ont débarqué sur le continent brulé il y a quelques siècles et établi la puissance de l'empire, et il est Sensible. Suite à un accident survenu à la mine ou il a travaillé des années, il a perdu ses pouvoirs. Du moins c'est ce que croit l'empire et Aransa aussi. Il est même considéré comme mort la bas car il n'est jamais revenu après avoir été embarqué pour être testé à la suite de l'accident.

Depuis ce temps la il se cache et il a toujours évité la zone, parce qu'en fait ses pouvoirs n'ont pas disparu, ils se sont au contraire drôlement amplifiés au point qu'il est dangereux pour lui d'être à proximité de sel et la ville en est remplie.
Mais à la suite d'un coup qui a mal tourné, il est obligé de se poser sur place pour trouver l'argent nécessaire à la réparation de son aérostat. 

Il a mal choisi sa venue car c'est à se moment la que la sécurité en ville explose suite à l'assassinat du gouverneur de la ville par un Doppel. C'est ainsi qu'on appelle les Sensibles capable de maitriser si finement le sel qu'il peuvent utiliser une très fine couche pour modifier leur apparence (comme un masque en latex par exemple). Bien sur les Doppel sont une menace activement recherchée par l'empire. Ils sont aussi mal vu par la population qui en a très peur car ils peuvent prendre l'apparence de n'importe qui (souvent en assassinant la personne en question pour la remplacer) et se cacher parmi eux. 

Mais en même temps la course au poste vacant de gouverneur a été lancé. Il n'y a que deux candidats en lice : le maitre de la mine, très apprécié par tous, et Thratia, une ancienne commodore de l'empire qui a posé ses valises en ville et qui monte en puissance politiquement depuis.

Sa présence en ville est renforcée par le fait qu'elle possède une société de transport en aérostat qui fait donc que la moitié des commerçant de la ville passent par elle pour faire sortir leurs marchandises de la ville car elle est réputée être la plus sure et la plus rapide grâce à ses vaisseaux neufs venant directement de l'empire.

Seulement Thratia n'a pas été exclu de son post et exilée à Aransa pour rien. Elle a une réputation d’extrême violence malgré le fait qu'elle présente bien et est capable de donner l'impression qu'elle est très compétente. Une future dictatrice en herbe en gros.

Et c'est de ça qu'a peur Ripka, le second personnage que nous suivons dans cette histoire. Celle ci est une enfant de la ville, des quartiers pauvres, et a réussi à se hisser au poste très respecté de chef de section dans la police de la ville.
Alors quand elle tombe sur Detan et voit ce qu'il est devenu (elle le connaissait de l'époque ou il était à la mine), elle lui propose un marché. Elle lui demander d'aller dérober le tout nouveau vaisseau de Thratia. En échange elle lui donnera de quoi réparer son vaisseau et la protection dont il a besoin pour pouvoir sortir de la ville sans se faire prendre.

En fait elle espère que le fait de montrer que Thratia est aussi vulnérable aux ennuis que tous les autres transporteurs réduira sa mainmise sur la ville et permettra au maitre de la mine de gagner la course au poste de gouverneur. 

C'est donc dans cette situation tendue et complexe que commence l'histoire de ce livre.
Tout d'abord pour la classification du livre j'ai mis steampunk mais en fait on n'est pas vraiment dans du steampunk, mais plus dans de l'Arcanepunk parce que le gaz qui fait tourner les machines est le Sel, pas la vapeur.

En fait quand j'ai commencé le livre je pensais me trouver devant un livre d'aventure avec un gros coup de Detan pour voler le vaisseau et les conséquences ensuite pour lui et son associé.
Mais en fait ce n'est pas du tout le cas. Tout ce concentre sur la bataille pour le poste de gouverneur et l'enquête pour trouver le Doppel qui l'a assassiné. Finalement le vol prévu n'est qu'une broutille en comparaison. On est bien plus sur une intrigue politique et d'influence que sur de l'aventure.

J'ai vraiment bien apprécié ma lecture. Comme vous pouvez le constater vu le temps que j'ai mis pour vous l'expliquer, la situation de départ est complexe et met du temps à se mettre en place.

Le personnage de Detan est finalement très classique dans ce genre de livres avec son coté baroudeur, petit criminel qui foire souvent ses coups et joue sur la chance. Mais en même temps j'ai bien aimé le fait qu'il joue aussi bien sur son coté noble pour se sortir de situations difficile ou infiltrer des lieux sécurisés tout en gardant un coté voyou le reste du temps. En fait c'est surtout la différence de langage entre les deux situations qui est marrante, il peut passer d'une phrase super élaborée et flamboyante à un langage limite ordurier en quelques lignes.

J'ai bien aussi apprécié le fait qu'il ne soit pas parfait. Et le fait que son caractère est aussi un peu dicté par son addiction. Ça lui fait perdre patience de temps en temps et accapare ses pensées aux pires moments, quand le stress est à son paroxysme par exemple. Il a vraiment peur de lâcher prise. Du coup à certains moments ça lui fait prendre des risques et ne pas forcement suivre le plan qu'il avait prévu. En gros il a une espèce d'instabilité en lui qu'il a vraiment du mal à contrôler.

On suis aussi d'autres personnages comme le très mystérieux Doppel qui a déclenché toute la situation dans sa quête de vengeance ou l'acolyte de Detan qui est très touchant et que j'ai bien apprécié. 

Bref, j'ai été un peu surprise au début mais j'ai vraiment bien apprécié cette intrigue (classique mais bonne) et cet univers (original). Je lirais la suite avec plaisir.


16.5/20

jeudi 8 novembre 2018

Soleri, tome 1 : L'Empire des Soleri de Michael Johnston







Année de sortie : 2018 (2017 VO)
Éditeur : Bragelonne
Nombre de pages :480
Genre : Fantasy





Mon avis

Malgré un début un peu difficile j'ai fini par bien rentrer dans le livre et j'ai dévoré la seconde moitié.

L'Empire des Soleri existe depuis plus de 2500 ans dans ce monde aride ou le soleil peut tuer. Les Soleri eux même se sont retirés du monde derrière des murs et laissent leur favori, le Premier Rayon, faire le lien avec les humains.

Cet empire a conquit le monde et les différents peuples, qui ont gardés leur gouvernement, tremblent sous son joug. Ses méthodes de gouvernement incluent tout un panel de décisions qui ne sont la que pour déstabiliser les différents royaumes et les empêcher de devenir plus fort ou de se rassembler. Les principales mesures sont des mariages forcés entre peuples rivaux et antagonistes ou le confinement des héritiers dés leur plus jeune age dans un monastère où on leur lave le cerveau et leur mène la vie très dure, ...

Mais les choses sont toujours en mouvement, et l'empire n'est finalement pas aussi solide qu'il semble l'être. Chaque année a lieu une cérémonie marquant la fin d'une année et le début d'une nouvelle, marquée par une éclipse de soleil. Mais il arrive une année où l'éclipse n'a pas lieu, et tout commence à aller de travers. Nous suivons ici cinq personnes d'une même famille dysfonctionnelle qui va se déliter alors que le chaos menace de tout emporter sur son passage ...

****

La première chose que je tiens à dire c'est que ce tome ci est vraiment un tome d'introduction et de mise en place des événements. Nous avons une énorme révélation au milieu du livre qui donne vraiment le ton et qui va conditionner toute la suite.
En fait une fois terminé il m'a fait penser au premier tome du Trône de fer, quand on ne savait encore pas grand chose du monde finalement mais ou on suivait déjà plein de personnages pris dans des intrigues autour du pouvoir.

Dans ce monde tout tourne autour des Soleri mais en fait on ne sait pas du tout ce qu'ils sont. Des dieux? des aliens? Un peu des deux? Ça reste un grand mystère pour l'instant. De leur fonctionnement on n'a aussi que des miettes au compte goute tout au long du récit, au travers des légendes, des écrits ...
J'ai bien aimé cette façon d'éparpiller l'information qui nous pousse à toujours vouloir en savoir plus. On retrouve un peu l'ambiance qu'on avait dans le second tome de la première trilogie Fils-des-brumes (bien sur en plus simple pour l'instant vu que ce n'est qu'une petite composante de ce livre et pas le sujet d'un tome entier, mais dans le même esprit).

On est dans un monde qui s’apparente visuellement à l’Égypte antique. Entre les zones d'oasis, le désert, le langage imagé peint ou gravé sur les pierres ou la chaleur omniprésente, tout est bien présent et fait que je n'ai pas pu m’empêcher de me représenter l'action en plein dans l'imaginaire lié à cette période.

**** 

Dans ce monde décidément très mystérieux nous suivons donc une famille dont les membres dans l'ensemble sont plus intéressée par leurs problèmes terre à terre que ce mystère la.

Le père, Arko, est porté par sa culpabilité, en effet son propre père a résisté à l'empire et a mené une guerre pour qu'on l'autorise à garder Arko avec lui. Du coup il sent encore le sang de ses compatriotes morts pour lui sur ses mains même si il n'est pas directement coupable.
De plus il a été obligé d'épouser une femme qu'il n'a jamais aimé et qui a toujours joué les choses plus politique que lui, homme simple. Il a lui même du confier son fils au monastère et il se sent aussi lâche d'avoir laisser faire ça alors qu'il aime tant ses enfants.

Sa femme, Sarra, a abandonné sa famille après qu'on lui ai prit son fils, et comme le divorce n'existe pas elle est rentrée dans le clergé. Même sans avoir la foi sa facilité en politique lui a permis de rapidement monté les échelons et elle est devenu la mère supérieur. Et évidemment quand sa position lui permet d'en faire baver à son mari qui a osé ne pas l'aimer comme elle le méritait, elle ne se gêne pas. C'est une femme amère, qui aime le pouvoir et n'hésite pas à mettre la vie d’innocents ou d'inconnu en péril pour se venger ou arriver à ses fins.

La fille ainée, Merit, a beaucoup de traits de sa mère. Elle aime le pouvoir et elle fera tout pour avoir le pouvoir ET l'amour. Même si elle est loin d'être aussi retorse que sa mère elle a une capacité de nuisible aussi élevé à certains moments. Le mariage forcé lui a donné un mari homosexuel qui ne l'a jamais touché et même si ils sont devenu amis et alliés elle ne se souci pas vraiment de lui. Secrètement elle le déteste car certaines personnes la prennent en pitié de ne pas avoir réussi à attirer son mari. Elle est très auto centrée et ne prend jamais en compte les avis et les sentiments des autres personnes. Elle est aussi persuadé qu'elle est la seule à avoir la légitimité pour être à la tête de son peuple.

Sa cadette, Kepi, est sans doute le personnage le plus sympathique du lot. Elle a été marié mais son mari était tellement bourré qu'il c'est fracturé le crane pendant leur nuit de noce. Le peu de temps qu'a duré ce mariage a quand même réussi à la traumatiser et à la rendre méfiance envers tout les hommes. Trois ans se sont écoulés depuis et elle a prit ce temps pour devenir une guerrière. Du coup quand les manigances de sa sœur ainée l'obligent à retrouver le chemin de l'union, elle pense devenir folle et ferra tout pour être libéré, même de force.

Il nous reste donc le tout dernier, Ren. Celui ci a vécu toute sa vie au monastère. Comme tout les autres héritiers on lui a venté les mérites des Soleri. Maintenus dans la faim en permanence, les punitions s’apparentant facilement à de la torture, le tout sans jamais voir le soleil, leur vie n'a jamais été facile. Mais Ren a su se faire des amis, et quoi qu'on leur fasse subir, leur petit groupe n'a pas pu être séparé. Du coup quand on lui annonce qu'il doit partir pour prendre la place de son père à la tête de son peuple, il se retrouve seul, en devant compter en plus sur les manigances de Merit qui n'a pas l'intention de lui céder la place aussi facilement ...

Quand je parlais de ressemblance avec le premier tome du Trône de fer c'est vrai que c'est marqué sur les personnages. Il facile de trouver un lien entre Arko et Ned Stark, entre Sarra et Merit et Cersei ou entre Kepi et Arya. Pour autant ce n'est qu'une ressemblance de façade, un type de personnage. Chacun arrive à se démarquer, chaque situation et contexte sont vraiment très différent et finalement pour chacun je pourrais citer autant de dissemblance que de points communs.

****

J'ai eu un peu de mal avec le début. Il faut dire on nous propulse directement dans un des passages les plus noirs de tout le livre, nous faisant redouter que la suite soit du même genre (voir pire). Mais en fait non, une fois ce passage la passé, le reste semblait moins sombre en comparaison.
Finalement il me fallait juste un moment d'adaptation et la suite est passé vraiment sans aucun souci.

J'ai aussi bien aimé le rythme avec des chapitres courts et qui s'enchaînent rapidement ce qui donne à l'ensemble une bonne fluidité. Je peux même dire que j'ai dévoré la seconde moitié, j'aurais bien voulu en lire plus.
Je me suis attaché à ce monde et aux personnes, même ceux qui me faisaient grincer des dents.

C'est sur que je voulais en savoir plus sur les Soleri et que le peu d'indices qu'on grappille dans ce tome peut être un peu frustrant car finalement on ne sait pas encore grand chose. Mais en partant du principe que ce n'est que un premier tome ce n'est pas pour moi un défaut, c'est normal. A condition que la suite soit à la hauteur, bien sur.
Et au contraire ça a très bien marché parce que je pense que je ne trainerais pas après la sortie du suivant pour satisfaire pour envie d'en savoir plus !



Autres avis sur ce livre : Apophis, Boudicca,


J'ai reçu ce livre dans le cadre d'un service presse de l'éditeur, Bragelonne, via Netgalley.

mardi 6 novembre 2018

Immortal Vegas, book 8: Call of the Wilde de Jenn Stark







Année de sortie : 2017
Éditeur : Elewyn Publishing
Nombre de pages : 339
Genre : Urban Fantasy




Mon avis :

Un tome un peu plus concentré sur l'intrigue principal ce qui ne fait pas de mal dans la série. J'ai vraiment bien apprécié ma lecture. On sent qu'on arrive sur la fin, les événements s'accélèrent.

Après tout ce qui lui est arrivé dernièrement, Sara prendrait bien des vacances. Malheureusement le petit voyage auquel elle participe en Grèce avec le Magicien n'a rien de romantique. Elle s'aperçoit qu'en fait son but est de faire revenir une déesse antique pour l'aider dans son combat et prendre la place d'une autre figure du tarot au sein du conseil.

En plus cet appel a eu des conséquences, le voile a été percé et certaines autres entités s'en sont aperçu et ne vont pas hésiter une seconde pour essayer de revenir à leur tour.
Il est l'heure pour Sara de rassembler toutes les Maisons car seule leur action conjointe peut agir sur le voile et le refermer à temps. Mais quand on sait qu'une d'entre elles est dirigée par Gamon, l'ennemi qui a tenter de la sacrifier pour ses besoins, et qu'une autre a disparu depuis des siècles, la tache sera ardu ...

Le gros changement dans ce tome comparé aux précédents est le fait que pour une fois on savait ou on allait. Sara a un but, un objectif en tête et elle fonce droit dessus. En fait on sent qu'on est rentré dans la phase finale de la série. Ce rassemblement des maison donne l'impression que les choses avancent bien et qu'on ne va pas tarder à vraiment savoir ce qu'il se passe.

Changement au niveau de l'intrigue mais aussi pour Sara elle même. Jusqu'ici elle n'était que le sidekick ou la personne qui se retrouve malgré elle dans les ennuis en essayant d'aider les autres. Mais la on découvre une nouvelle Sara. Elle prend les devant, elle prend aussi des décisions très fortes comme le fait d'aider Gamon.

On n'était pas du tout habitué à ce genre de réactions de sa part. Elle est bien plus sure d'elle, elle s'éloigne aussi du Magicien dans le sens ou elle prend les devants, elle n’intègre pas son aide dans ses projets. On ne peux pas dire qu'elle fait les choses à moitié.

Encore une fois les retournements de situation sont nombreux et le rythme élevé. A aucun moment la tension ne se relâche ce qui en fait un page-turner efficace dans son genre. Je sais que je suis une lectrice bon public pour ce genre d'histoires, du coup évidemment que ça a bien fonctionné. J'ai bien entendu vraiment envie de lire la suite et je me réjoui d'arriver dans les derniers tomes !


16.5/20