dimanche 21 janvier 2018

Le monde de l'ombre, tome 2 : Feu de l'ombre de Dianne Sylvan






Année de sortie : 2011
Titre Original : Shadowflame
Éditeur : AdA
Nombre de pages : 440
Genre : Urban Fantasy



Mon avis :

Ce n'est toujours pas une série qui s'élève parmi mes favorites mais j'ai tout de même largement préféré ce tome au précédent qui avait été une déception.

Miranda est devenue la femme de David, Primat du sud des États-Unis depuis maintenant 3 mois. Les débuts ne sont pas facile et les visites de courtoisies des autres primats se succèdent. Miranda est loin de se faire des amis à chaque fois et les épreuves sont nombreuses.
Le passé de David le rattrape aussi et alors qu'une série de meurtres et de tentatives de meurtres défie toutes leurs équipes et élimine petit à petit un bon nombre de leurs troupes, le couple de déchire...

On reste ici dans du très classique dans le genre, vu qu'on est vraiment en plein dans les luttes de pouvoirs vampiriques.
Mais ce qui a vraiment changé est le fait que j'ai trouvé dans ce tome en quelque sorte ce que j'aurais aimé trouver dans le premier. En effet j'avais trouvé l'histoire de Miranda et David trop précipitée, car on ne peux pas clairement connaitre vraiment quelqu'un au bout de quelques jours, coup de foutre ou pas et je suis donc contente de voir que tout n'est pas si facile ici.

Après ce second tome je peux clairement dire qu'on est dans de l'urban fantasy tourné vers la romance. Je ne l'avais pas dit sur le premier tome car il arrive aussi souvent dans le genre qu'on parle beaucoup de la relation des personnages principaux dans le premier tome d'une série pour ensuite ne plus vraiment en parler vu que le couple est stable et passer à autre chose. Mais ici ce n'est pas le cas et leur relation et ses difficultés restent au centre de l'intrigue, en plus de tout le reste, un peu comme les Charley Davidson sur ce point précis si vous voulez un élément de comparaison.

Après il a quand même bien sur toute la partie non romance qui est aussi importante. Et la encore j'ai bien mieux apprécié celle ci que celle du tome précédent, même si elle met du temps à démarrer.

Mais ce que j'ai apprécié par dessous tout c'est la découverte du personnage de Devon. Il est vraiment très mystérieux et j'ai vraiment envie d'en savoir plus sur son passé. C'est un personnage complexe et blessé et malgré le fait qu'il est au centre de tout ce qui ne va pas dans ce tome, c'est vraiment un personnage marquant et qui, j'espère, va continuer à apparaitre dans les tomes suivants. C'était ici vraiment le gros plus.

Par contre le gros moins pour moi a été la scène de viol. Deux tomes et dans chacun il y en avait une. Et même pas une juste une suggérée ou autre, non une vrai graphique et à donner envie de vomir ... Je n'aime pas du tout qu'on joue sur ce point, je l'avais déjà reproché au tome précédent et du coup c'est encore pire dans celui ci.

Au final je pense continuer la série parce que ce tome a su quand même remonter dans mon estime et me donner espoir pour la suite mais je ne considère toujours pas cette série comme étant prioritaire dans mes lectures. 

16/20
Mon avis sur les autres tomes : Tome 1 : La Reine des Ombres

samedi 20 janvier 2018

Carpe Diem de Sharon Lee et Steve Miller






Année de sortie : 1989
Éditeur : Ace
Nombre de pages : 336
Genre : Science-Fiction
Série : Liaden Universe





Mon avis :

Après un début difficile qui m'a rappelé mon avis sur le premier tome, j'ai finalement réussi à rentrer dans l'histoire lors de la seconde partie et à apprécier ce tome.

Ce tome se passe directement après le premier. En fait chronologiquement parlant c'est le second tome qui se passe en premier. ce tome ci réuni les 5 personnages principaux des deux tomes en une intrigue et il est aussi véritablement le commencement de l'histoire principale.

Nous suivons Val Con et Miri, qui après avoir échappé à leurs poursuivants s'échouent sur une planète interdite. Les planètes interdites sont des planètes qui n'ont pas voulu faire parti du monde galactique et qui laissent leurs habitants sans aucune idée de ce qu'il se passe en dehors de leur terre ferme. Pendant ce temps Edger, leur frère adoptif et ami, Shan, le cousin de Val Con et Priscilla sa compagne ainsi que les autres membres de leur famille partent à leur recherche.
Mais le département de l'intérieur donc Val Con était un agent est bien décidé de les retrouver en premier, car un agent ne quitte jamais le service, ou alors les pieds en avant ...

En fait le monde dans lequel Miri et Val Con atterrissent est un monde bloqué dans une technologie qui rappelle le début du 20ième siècle. Il y a déjà le téléphone, la radio et quelques rares voitures mais guère plus.
Les deux se retrouve hébergés par une veuve qui les loge et les nourri en échange du travail dans sa ferme. Au début ils n'ont pas vraiment de plan, ils savent qu'ils ne peuvent pas repartir pour l'instant avec leurs moyens et pensent même un instant rester sur place pour le reste de leurs jours. Mais évidemment avec toutes les personnes sur leurs traces, les opportunités vont bien finir par frapper à leur porte.

C'était un espèce d'interlude campagnard pour les deux en quelque sorte, une façon aussi de se poser un peu pour analyser ce qu'est leur vie et ce qu'ils peuvent devenir.

C'est les passages avec lesquels j'ai eu le plus de mal. Mais bizarrement je n'ai pas particulièrement trouvé ça long comme on pourrait peut être l'imaginer. En fait j'ai plus été embêté une nouvelle fois avec le langage des personnages et leurs façons de parler bien spécifique. Entre Val Con et les Liaden qui ont un phrasé ampoulé, les Clutch (dont Edger fait parti) avec leurs phrases à rallonge et Miri avec ses apostrophes de partout car elle mange ses mots, ce n'était vraiment pas évident à nouveau. 
Non pas que j'ai particulièrement de grosses difficultés en général mais ça demandait quand même une concentration particulière et des fois des relectures de passages pour bien les assimiler qui me faisaient sortir du récit.

De leur coté Shan et Priscilla ont aussi leurs soucis. De peur de la réaction de leur chef de famille Shan n'a jamais vraiment officialisé sa relation avec la jeune femme, et du coup il est bien embêté parce qu'on lui demande de rentrer dans un mariage temporaire politique avec une autre famille. Le but est de faire une association entre deux personnes pour "produire" un enfant qui sera des deux sangs et qui rapprochera les familles. Mais le mariage en question n'est pas fait pour durer il est dissout dés que l'enfant nait ou au bout d'une période donnée si il est stérile.

Les Liaden sont un peuple très ordonné et formel et leur vie est rythmée par toute une série d'obligations qui sont censées permettre de pérenniser leur famille sur le long terme. En fait ils ont une hiérarchie très précise et un respect des personnes plus hautes qu'eux, qui rappelle un peu les japonnais. Même leur façon de parler change en fonction de leur interlocuteur et de la hiérarchie en question.
D'ailleurs on passe pas mal de temps dans la famille Liaden de Val Con de Shan dans ce tome, justement pour nous permettre de mieux connaitre ses autres membres et notamment la chef de famille. 

Heureusement pour moi dans la seconde partie du récit les choses s’accélèrent un peu, autant la vie de Val Con et Miri qui change un peu que celles des autres protagonistes. On a plus d'action, les choses bougent et surtout le département de l'intérieur va faire le premier pas d'une série qui va permettre de véritablement lancer l'intrigue principale.

Un autre point que je trouve finalement charmant même si on ne peux pas s’empêcher de le remarquer est le coté anachronique des certaines technologies. Un peu comme dans Star Wars on est sur un univers qui fait très années 70-80 malgré le fait qu'on soit très loin dans le futur.

En fait je pense qu'il y a un autre facteur qui a fait que j'ai moins aimé le début du livre et c'est justement le changement de temporalité globale. Ayant lu les deux tomes précédents qui avaient leur intrigue qui se terminait à la fin du tome, celle ci était rapide au niveau rythme et se suffisait à elle même.
Alors qu'en fait sur ce tome ce n'est plus le cas car on est sur le tout début d'une grosse intrigue qui va continuer sur les tomes suivants. Du coup oui on a un peu l'impression à certains moments que les choses n'avancent pas en comparaison. On est passé vraiment sur une intrigue plus globale qui lance l'univers et qui nous donne une petite idée de ce que pourra être la suite.

Au final je dirais que la fin à bien rattrapé le début. Et pourtant j'avoue qu'il y a des passages ou j'étais assez pessimiste et ou j'avais peur de ne pas l'aimer comme le premier tome.
Je suis bien contente de ce changement et du coup la fin m'a bien relancé dans mon envie d'en savoir plus sur cet univers, malgré les petits problèmes de langue que j'ai eu sur la première partie.

16/20

Mes avis sur les tomes précédents : Tome 1 : Agent of Change - Tome 2 : Conflict of Honors

vendredi 19 janvier 2018

Les lames du roi, tome 1 : L'insigne du Chancelier de Dave Duncan






Titre original : The Gilded Chain
Année de sortie : 1998
Éditeur : Bragelonne
Nombre de pages : 336
Genre : Fantasy




Mon avis :

Un premier tome bien sympathique. Quelques lenteurs au milieu ont fait que ça ne sera pas un coup de cœur mais dans l'ensemble il était bien équilibré.

Dans ce livre nous suivons Durandal tout au long de sa vie. Il est une des Lames du Roi, un épéiste confirmé au service du roi qui est lié magiquement à la personne qu'il est censé protéger.
Il est d'ailleurs le plus prestigieux et renommé d'entre eux même car il a atteint le poste de chancelier royal, un des plus élevé à la cour .

Mais sa vie ne sera pas de tout repos. Entre les traitres qui grouillent à la cour, les voyages de plusieurs années à l'autre bout du monde et les machinations politique, toute sa vie il devra se sacrifier pour honorer son serment ...

On est ici vraiment dans un roman d'aventure de capes et d'épées avec son lot important de politique et une touche de fantasy, un duo qui marche toujours. Les tomes de cette série sont tous indépendants, et suivent des personnages différents dans un même monde.

L'élément central de ce tome est le lien qui lie une Lame à son protégé. Ce lien est inviolable et il donne à la Lame tout ce dont il a besoin pour faire son travail. Ainsi il n'a plus besoin de dormir, il ne peut plus devenir ivre et il a besoin de savoir en permanence ce que fait et ou est celui ci.
Sachant que même si ils protègent une personne particulière les Lames sont avant tout liées au Roi lui même. C'est donc une bonne façon pour celui ci de faire surveiller les personnes les plus douteuses.

C'est ainsi que Durandal passe les premières années de sa vie, assigné au frère de la maitresse royale, un moins que rien qui profite sans vergogne de tous les avantages que cela lui procure et que Durandal ne peux pas supporter ...

Dans le livre nous suivons à la fois le jeune Durandal qui avance dans sa vie, et aussi le vieux Durandal, lorsqu'il fini sa carrière de politicien. En fait nous les suivons en parallèle jusqu’à ce que les 2 temporalités se rejoignent et que les 2 intriguent finissent par n'en faire plus qu'une. Et j'ai bien aimé ce principe, car finalement nous passons autant de temps avec le vieil homme qu'avec le jeune. Et d'ailleurs la partie la plus importante de l'intrigue se passe bien sur quand il est âgé.

J'ai trouvé Durandal sympathique et équilibré même si au premier abord il me semblait un peu passe partout. On a un nombre de personnages qui gravitent autours de lui très important et il n'y en a pas vraiment qui sont plus développés que d'autres en dehors du Roi lui même, avec qui Durandal développe une amitié qui va durer longtemps, et de l'adversaire de toujours de Durandal, Kromman. Que ça soit les autres Lames, les nobles, sa femme et les autres institutions du royaume, il a vraiment une image assez centrale de tout ce qui s'y passe.
Le système magique n'est pas vraiment expliqué, mais nous savons qu'il utilise des cercles magiques et des éléments et qu'il peut être utilisé de façon bénéfique ou pas.
Quand au background on est clairement dans l'Europe du 16ième-17ième. Rien de terriblement original tellement tout ça nous rappelle un coté mousquetaire (bien sur aidé par l'illustration de couverture).

J'ai trouvé quelques longueurs au récit, surtout dans la première partie. Mais je dois avouer que ça ne m'a pas plus dérangé que ça, c'était surtout du à mon impatience de savoir enfin ce que voulait bien dire la partie de l'intrigue qui implique le Durandal âgé. 

Sur l'ensemble on a un roman solide et distrayant. Le style est fluide et rapide à lire. Les personnages sont intéressants à suivre et variés et l'intrigue pleine de mystère et d'aventure. Pour moi le contrat est rempli, en fait ce roman était exactement ce que j'en attendais, ni plus ni moins. Je suis suffisamment intriguée pour avoir envie d'en savoir plus sur ce monde et suivre d'autres personnages.

16/20

jeudi 18 janvier 2018

Frontlines, book 1 : Terms of Enlistment de Marko Kloos






Année de sortie : 2014
Éditeur : 47North
Nombre de pages : 347
Genre : Science-Fiction





Mon avis

Un premier tome vraiment très classique mais très solide qui donne vraiment envie d'en lire plus sur les aventures du héros !

Quand on est né, comme Andrew Grayson, dans les banlieues surpeuplées d'une des mégalopoles du North American Commonwealth ou le taux de chômage avoisine les 100% et ou tout le monde ne vit que de petits trafics et aux frais de l'état, on n'a que deux façons de s'en sortir et de faire quelque chose de sa vie.
La première est de gagner la loterie et de remporter un des rares tickets avec pour destination une des nouvelles planètes à peine terraformées, la seconde de s'engager dans l'armée.

N'ayant aucun espoir de gagner un jour, Andrew choisi la seconde. Quel plaisir de gouter enfin à de la vrai nourriture, d'être quasiment assuré de toucher une retraite et avec un peu de chance d'avoir un ticket pour quitter cette bonne vieille terre étouffante. 
Mais Andrew va vite comprendre que tout ces bonus ne sont pas la juste pour lui faire plaisir et que le danger dans la galaxie est bien plus importants que les gangs des rues ...

J'ai vraiment bien accroché à cette lecture. On est dans un récit ou finalement le chemin est plus important que la destination. Et quel chemin ...

Dans un futur proche, la terre (et notamment l'Amérique du nord) est devenu un monde quasiment dystopique, avec des mégalopoles gigantesques ou les habitants se superposent dans des barres d'immeubles de + de 50 étages en béton, alignées et identiques. Les gangs et les trafiquants font la loi et il n'est pas sage de sortir sans une arme. Chaque habitant reçoit chaque jour sa dose de 2000 calorie faite d'une pâte sans gout uniquement la pour combler ses besoins les plus essentiels.
Pas franchement le monde dans lequel on a envie de vivre, C'est sinistre et limite de quoi faire déprimer.

Pour le coté militaire Andrew espérait être enfin débarrassé de la terre une fois pour toute et obtenir une place dans la marine spatiale. Mais en fait non, après un camp d'entrainement qui tiens plus de la torture pour certaines personnes non entrainées, il obtient une place dans l'armée terrestre, les forces terrestres d'intervention. Le voila désormais à devoir faire face à des révoltes populaires, à surveiller les même barres d’immeubles qu'il voulait tant quitter dans un endroit qui n'a de différent que le nom.
Mais tout n'est pas si noir, son équipe et les relations qu'il tisse le renforce et il découvre enfin l'amitié et la cohésion de groupe. 

Le coté humain finalement est un des plus important dans ce tome. Andrew rencontre Halley dans le camp d'entrainement, qui est son binôme et elle est tellement douée. Les deux se retrouvent séparés car Halley obtient son billet pour l'espace mais ils continuent à entretenir une relation à distance.
L'équipe de Andrew dans les forces terrestres est aussi vraiment attachante. On n'a pas vraiment le temps de tous les connaitre en détails mais on voit bien qu'ils forment une équipe soudée et qui prend soin des siens.

On est vraiment dans un page turner, on se prend vraiment au jeu de suivre Andrew et de voir son évolution. Le rythme est bien équilibré et on n'a pas le temps de s'ennuyer. La vie d'Andrew n'est vraiment pas de tout repos et les missions s'enchainent et ne se ressemblent pas.

En fait bien qu'il n'y a pas grand chose à en dire de plus j'ai trouvé que l'ensemble était vraiment solide. Tout faisait vrai, que ça soit l'environnement ou les dialogues. Le fait qu'Andrew soit vraiment un lambda pris dans une énorme machine militaire joue aussi dans le coté réaliste de la chose. Pour l'instant il est un peu spectateur mais on sent qu'il prend de l'assurance au fur et à mesure. Il y a beaucoup de potentiel pour le futur.

Au final je conseille cette série aux amateurs de SF militaire classique (on sent l'influence d'Heinlein) qui n'ont pas peur de lire quelque chose qui n'a rien de très original dans le genre mais qui est réaliste et bien fait.
Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde et j'en redemande !

16/20

Les autres chroniques de ce livre : Apophis.

mercredi 17 janvier 2018

City of Stairs de Robert Jackson Bennett






Année de sortie : 2014
Éditeur : Broadway Books
Nombre de pages : 452
Genre : Fantasy
Série : The Divine Citie, tome 1





Mon avis

Après en avoir entendu parler en bien pendant des années, je mets enfin le nez dans cette série. J'ai vraiment adoré l'univers et l'intrigue même si ce n'est pas un coup de cœur pour autant.

Bulikov était la capitale du monde, la capitale des dieux. Mais un jour, il y a des années, leurs esclaves, les sans-dieux Saypuri, les ont défaits et ont prit le pouvoir sur leurs cendres.
Ce que n'avaient pas prévu les Saypuri c'est que la destruction des dieux allait entrainer bien plus que la disparition de leur magie, et en un coup faire disparaitre avec eux des milliers de personnes aux endroits ou les dieux avaient investi l'espace ...
Depuis ce massacre les Saypuri sont devenus les maitres du monde et utilisent des machines la ou les dieux faisaient des miracles. Ils ont bannis tous les objets miraculeux et toutes les références aux anciens dieux.

Mais, la révolte plane sur Bulikov, qui n'a pas du tout réussi son entrée dans la nouvelle ère et qui se lamente encore sur son glorieux passé. Lors qu'un professeur renommé, envoyé sur place pour étudier les anciens dieux et leurs artefacts, est assassiné, c'est Shara qui est envoyée pour trouver le coupable. 

Le gros point fort de ce livre est son background. Il est tellement foisonnant et riche que je dois vraiment me retenir de tout vous raconter sans m'arrêter (et il y a tellement de détails que ça pourrait prendre des heures).
Au final, plus que "qui a tué le professeur?", la vrai question qu'on se pose tout au long du livre est plus "que c'est-il vraiment passé à Bulikov ?" ou "Les dieux sont-ils vraiment morts ?". Et j'ai trouvé tout ça vraiment fascinant.

Explorer le passé et le présent de la cité a été pour moi un vrai plaisir. En fait je trouve plein de points communs entre ce livre est les Craft Sequence (que j'adore): que ça soit le fait qu'on est sur une enquête qui met en scène des éléments "Divin" ou le fait qu'on inclus des personnages divers et les thèmes associés ou encore le fait de confronter le coté magique avec la science.
Au final j'ai trouvé qu'on était vraiment dans le même type de récit même si en fait l'effet global est vraiment différent.

Un des gros aspects qui revient ici est aussi le coté géopolitique entre le continent (et Bulikov) et l'ile de Saypur. Finalement en fait, si Saypur est très présent dans la vie des habitant de Bulikov, ils ne dirigent pas vraiment la ville. Ils ont juste un gouverneur et un ambassadeur mais la majorité des décisions sont prises en politique locale. Et c'est vraiment très tendu entre les deux vu la situation globale.  Il y a aussi un gros problème de racisme évident entre les deux peuples qui n'arrivent pas à trouver leur place.

Les personnages ne sont pas en reste. Shara est à la fois un personnage classique mais qui arrive tout de même a sortir du moule. Elle est une descendante du Raj qui a été le conquérant des dieux, le général inventeur de l'arme qui a réussi à les tuer et elle travaille en fait pour le ministère des affaires étrangères de Saypur. Elle est une sorte d’enquêtrice/espionne pour son peuple et du coup elle passe son temps à l'étranger pour le défendre. Ici elle a fort à faire car si elle est toujours très partisane elle n'est pas non plus au point de ne pas comprendre ce qui ne va pas dans sa politique. On la sent partagée sur sa mission, elle est très humaine. Elle doit aussi cacher son identité car elle se doute bien que si les habitants savaient qu'une descendante de l'homme qui a tué leurs dieux était dans la ville, tout exploserait.
D'autant plus qu'elle commence à comprendre qu'on essaye de l’empêcher de retourner chez elle pour des raisons politique et elle cherche donc aussi à savoir pourquoi. 

Elle est accompagnée de Sigurd qui est son assistant. Géant nordique de peu de mot il est vraiment son atout caché car si au premier regard on pourrait penser qu'il n'est que muscle sans cervelle, ce n'est pas du tout vrai. Il a lui aussi un vrai background qu'on explore un peu durant ce tome mais qui a mon avis avancera encore dans les suivants. J'ai beaucoup aimé ce personnage même si il reste très mystérieux.

Il y a bien sur de nombreux autres personnages importants mais j'ai l'impression de trop vous en dire déjà et donc je vais m'arrêter la et vous laisser le plaisir de la découverte.

Nous arrivons enfin au moment ou vous vous posez la question : mais pourquoi malgré toutes ces éloges ce livre n'est-il pas un coup de cœur?
Et bien en fait parce qu'en dehors des secrets du background qui eux m'ont surprise et vraiment interpellés, j'avais deviné depuis longtemps qui était le coupable du meurtre qui est censé être au centre de l'intrigue. C'était cousu de fil blanc pour moi et du coup je râlais un peu du fait que Shara ne semblait pas s'en rendre compte.

Après je comprends bien que ce meurtre n'était qu'une excuse pour nous faire découvrir la ville et le monde et faire évoluer l'intrigue générale de la trilogie qui n'a l'air d'en être qu'a ses tout débuts ici, mais il n’empêche que ça m'a un peu déçue. 

Au final nous avons un monde extrêmement riche et complexe, regorgeant de thèmes passionnants. La partie enquête pure a beau être une déception pour moi il n’empêche que j'ai vraiment apprécié de découvrir le tout et tout ces secrets cachés. Le tout est servi par des personnages intéressants et complexes que j'aurais plaisir à retrouver dans les deux tomes suivants.

16/20

mardi 16 janvier 2018

Immortal Vegas, tomes 0.5, 1 et 2 de Jenn Stark






Série : Immortal Vegas de Jenn Stark
Genre : Urban fantasy
Éditeur : Elewyn Publishing
Année de sortie : 2015






Généralités sur la série :

 Sara Wilde est une cartomancienne. Elle n'utilise pas son pouvoir pour arnaquer des clients, mais pour trouver des artefacts. 
Car pour elle les cartes indiquent toujours la vérité et elle est la championne pour les comprendre et aller droit au but avant tout le monde.

Dans ce monde les utilisateurs de magie sont appelés les Connectés. Ils sont éparpillés dans le monde car des connectés peuvent tout à fait naitre dans des familles d'humains normaux. Il n'y a pas de créatures fantastique dans le monde (ou si il y en a on n'en a pas encore rencontré).
Il n'y a pas d'organisations centralisée ou de police pour les connectés, c'est un peu la loi du plus puissant tant qu'ils ne se font pas prendre par la justice des humains.
Alors Sara a décidé que son but à elle c'était d'aider les connectés sans pouvoirs réels, sans connections. Elle sauve notamment des enfants car il sévit à l'heure actuelle des groupes de chasseurs dont la principale activité est de retrouver et capturer les enfants connectés non révélés pour les vendre au plus offrant. Souvent en petit morceaux car les organes d'un jeune connectés sont les objets les plus puissants pouvant être utilisés dans des cérémonies de magie noire...

Il existe aussi une organisation liée à l'église catholique qui massacre les connectés pour le seul fait d'exister car la magie est forcement mauvaise pour eux.

Mais il existe tout de même un conseil dont le seul but est de veiller à l'équilibre du magique du monde. Ils n'interviennent que si visiblement un des deux cotés prend le dessus sur l'autre et que le monde sombre trop dans le chaos ou dans l'ordre.
Chaque membre du conseil prend le forme d'un avatar d'une des cartes du Tarot. Ainsi à leur tête est le magicien. Son fonctionnement sera révélé au fur et à mesure donc je n'en dit pas trop ici.


- Tome 0.5 : One Wilde Night :

Cette petite novelle préquelle raconte la rencontre entre Sara et son principal protecteur dans la suite.
Elle est très sympa à lire avec son ambiance festive du carnaval de Rio. Elle est aussi très riche en action et en retournements de situation ce qui fait qu'on n'a pas le temps de s'ennuyer.

Après au final elle est un peu anecdotique car rien de ce qui s'y passe n'est vraiment utile pour la suite. Mais peut être très agréable en bonus.

- Tome 1 : Getting Wilde

J'ai vraiment adoré ce tome.
Sara fait un marché avec le Magicien : elle l'aide en allant récupérer une mystérieuse boite enfermée sous le Vatican et en échange de son aide et de ses moyens pour retrouver 3 jeunes filles qui ont été capturées dont des jumelles qui seraient des oracles. Elle auraient été vues dernièrement à Las Vegas qui est en plus le siège du conseil.

Nous en apprenons plus sur le conseil et comment il fonctionne, qui sont ses membres et de quel coté chacun est. J'ai vraiment bien apprécié la découverte, se sont des personnages haut en couleur comme le Diable par exemple qui est excellent !

Dans ce tome Sara n'est qu'un pion pour le Magicien, il est vraiment intrigué par elle et donc il la pousse constamment dans ses retranchements pour essayer d'en savoir plus. Résultat Sara est toujours complétement affolée par le personnage qui est tellement plus puissant qu'elle est qui ne veut pas la lâcher d'une semelle.
En plus il a un coté vraiment sexy même si on comprend aussi qu'il n'est pas vraiment attiré par elle, c'est plus comme un insecte sous son microscope.

J'ai aussi aimé le fait qu'il est Égyptien d'origine même si il habite à Las Vegas maintenant et travaille aussi en France et ce n'est pas souvent qu'on a un personnage d'origine arabe en urban fantasy.
D'ailleurs ce premier tome se passe au début en France, Sara est aidée par un prêtre qui prend son argent pour sauver les enfants qu'elle lui confie et les envoie dans une maison vers Besançon (yeah, c'est vers chez moi xD)

Bref, une vraiment bonne lecture. Ça faisait longtemps que je n'avais pas autant été emballée par un premier tome de série comme ça. Ce qui explique le fait que j'ai décidé de lire le suivant directement dans la foulée.

17/20

- Tome 2 : Wilde Card :

Je ne sais pas ci c'est lié au fait que je les ai enchaînés (même si il c'est passé plus d'un jour entre les 2 finalement vu mes temps de trajets) mais j'ai bien moins apprécié ce second tome.

C'est surtout du au fait qu'ici il n'y avait pas vraiment d'intrigue. Il se passe plein d’événements ponctuels mais on ne peux pas dire au milieux dans quel sens va l'histoire.
Du coup j'avais un peu l'impression de ne pas comprendre ou on allait et de toujours me demander : "mais elle a commencé l'histoire ici ou toujours pas?" alors qu'on enchaînait les petits passages sans réels rapports les uns avec les autres.

Le changement par rapport au tome précédent est le fait que Sara commence à vraiment prendre conscience de son potentiel, et je pense que finalement plus que l'histoire c'est ce fait la qui est au centre de ce tome. Elle s'aperçoit que son don avec les carte était aussi un don d'oracle en quelque sorte sauf qu'il est tellement puissant en elle qu'elle peut carrément s'en servir pour voyager dans ses visions si les événements ont lieux au moment ou elle les voit.

Bref, ce tome ci m'a moins convaincu, le personnage principal évolue de pion à quelque chose d'encore non défini car plus personne (et encore moins elle même) ne sait vraiment ce qu'elle est. Du coup on est plus sur un tome de transition ce qui me fait espérer que le suivant soit meilleur.

15/20

lundi 15 janvier 2018

C'est lundi... que lisez-vous? #103

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève depuis.


On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ? 
 
 
 Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 



J'ai commencé la semaine en terminant The Facefackers Game que j'ai trouvé vraiment très sympa. Ensuite j'ai lu Les Quinze première vies d'Harry August qui malgré une narration éparpillée m'a beaucoup plus. Suivi des trois semaines avec Lady X qui n'est pas mon préféré dans la série mais que j'ai quand même bien apprécié. Les Furies de L'Academ a été la meilleur surprise de la semaine, surprise surtout grâce à ma vitesse de lecture et le fait que j'ai pu l'apprécier même 8 ans après avoir lu le tome précédent. Hungry Ghosts est le tome que j'aime le moins dans cette série pour l'instant mais je l'ai tout de même bien apprécié. Seeker a été aussi une très bonne lecture, je l'ai trouvé meilleur que le précédent même si le sujet était moins passionnant. Les fiancés de l'hiver a été une bonne découverte, le monde est magique et l'intrigue classique. J'ai été déçue par contre par le crime du golf qui était trop simple et rapide pour un Agatha Christie. Et finalement Le Flambeur, une relecture sympa mais sans gros plus.

 
Que suis-je en train de lire en ce moment ?
 
 
Je viens de le commencer et j'ai hâte d'avancer !
 
 Que vais-je lire ensuite ?
 
 


Une bonne semaine de prévue variée et avec de belles découvertes j'espère ^^
 

Et vous, que lisez vous?