jeudi 19 juillet 2018

La Ballade de Pern : Le Maître Harpiste De Pern de Anne McCaffrey






Année de sortie : 2000
Éditeur : Fleuve
Nombre de pages : 425
Genre : Science-fiction
(ce tome est aussi disponible dans les intégrales de la série)




Mon avis

J'ai adoré ce tome, il y a un tel sentiment de nostalgie à l'ensemble et on retrouve tous les personnages importants de la suite. En fait c'est vraiment un roman typique à la mode de Pern, qui fait le lien entre tous les personnages au fil du temps. 

Ce tome nous raconte simplement la vie de Maitre Robinton depuis la rencontre de ses parents jusqu’au début de l'histoire du tout premier tome de la série, Le Vol du Dragon. Sa vie croisera celle de nombre de personnages connus et nous fera découvrir le contexte du monde à l'époque antérieure à celle du début de la série. En gros le "comment en est-ton arrivé la ?" concernant la jeune Lessa. 

Cette chronique sera courte parce que ceux qui ont lu la série dans son ordre de publication (que je recommande) sauront tout à fait de quoi je veux parler et ceux qui ne connaissent pas la série n'ont aucun intérêt à commencer par ce tome ci.

En dehors de Robinton les autres personnages principaux de ce tome sont bien sur ses parents. Et si sa mère est aimante et le protège de son mieux, on ne peux pas en dire autant de son père qui l'ignore totalement. Le portrait de Petiron fait limite peur ici, parce que ce n'est pas une mauvaise personne en soi, il ne "fait" rien de mal, il ne maltraite pas son enfant mais pourtant il arrive rien que par son attitude à nous donner envie de le frapper tellement il nous exaspère et qu'on ne le comprend pas.

Si d'un point de vue émotionnel ce tome était exceptionnel, il est vrai que si on le prend d'un point de vue rationnel il y a quelques détails qui sont dérangeant et qui ne collent pas vraiment avec certaines choses qu'on avait vu avant. Mais personnellement ça ne m'a vraiment pas gêné dans ma lecture. Comme je l'ai dit se sont des détails et tous peuvent être plus ou moins expliqués en extrapolant un peu.

Et quel plaisir de retrouver tous les autres personnages, notamment F'lar et F'lon enfant et de découvrir leur père, Lessa en nouveau né, même Groghe avant qu'il devienne un seigneur ou Sebell ...
C'est vrai qu'on pourrait se dire que ça fait un peu juste "grosse liste de noms" à certains moments, mais en fait pas du tout car on les découvre petit à petit, dans des situations normales et bien intégrées dans la vie de Robinton. En fait j'ai eu l'impression à certains moment qu'ils sont tellement peu sur Pern que la politique est une espèce de grande famille dont on fait très rapidement le tours (mais c'était déjà le cas avant), renforcé par le fait qu'à l'époque décrite il n'y avait quasiment plus de dragons. 

Au final on a un tome qui n'est certes pas parfait mais qui marche super bien. Il nous remet dans l'ambiance du début de la série et nous donne vraiment envie de la relire pour retrouver ces personnages qu'on a adoré avant. C'est une vrai réussite de mon point de vue et je ne m'en lasse pas !

17/20

mardi 17 juillet 2018

Psy-Changeling Trinity, book 2: Ocean Light de Nalini Singh






Année de sortie : 2018
Éditeur : Berkley Books
Nombre de pages : 403
Genre : Romance Paranormale





Mon avis :

Je ne chronique normalement plus mes romances mais je fais une petite exception pour celui ci parce que je l'ai vraiment bien apprécié et que cette série continue à me plaire malgré son nombre de tomes vraiment important.

La vie de Bowen Knight, chef de la sécurité de l'alliance humaine est vraiment compliquée. Il a miraculeusement survécu à une explosion mais il n'est pas pour autant tiré d'affaire car sa puce de contrôle anti-psy est en fin de vie et le transformera rapidement en légume si il ne trouve pas de solution au problème.
Pendant qu'il récupérait de sa blessure sa sœur a passé un marché avec les changelings de Black Sea, ceux ci veulent tester un matériau prometteur qui permettrait de détruire la puce sans endommager les liaisons nerveuses autour. Évidemment les chances de réussites sont faible mais même le peu qu'il reste est toujours mieux que rien du coup Bowen accepte d'essayer.

Sur place il fait la connaissance de Kaia une changeling recluse qui ne quitte jamais la sécurité de Black Sea depuis que ses parents ont été tués par la bêtise humaine et qui à vraiment peur de ceux ci depuis. Mais ils vont bien devoir essayer de s'entendre et de se faire confiance car Kaia est l'infirmière chargée de s'occuper de lui pendant son opération ...


Ce qui est le plus intéressant dans cette série est tout le monde mis en place petit à petit au fil des tomes. Rien qu'en restant dans une zone donnée lors de la première partie de la série on avait déjà une histoire bien complexe qui changeait totalement le monde au fur et à mesure.
C'est encore plus flagrant depuis le début de cette suite/spin off qui nous fait voir l'état du reste du monde. Cette histoire se déroule en partie à Venise qui est un beau paysage pour un roman.

Depuis plusieurs tomes on avait en fond une histoire de disparition fréquente de changelings marins. Il était donc normal d'enfin passer un peu de temps avec Black Sea. Ce groupe restait vraiment très mystérieux depuis toujours et donc j'attendais avec impatience d'en savoir plus sur eux. Les changelings marins n'ayant pas de rapports de force entre eux ils ne sont pas naturellement en groupe important, mais ils ont bien été obligé de le faire à cause de la pèche en gros qui a décimé les mers et eux avec.

Depuis ils se sont bien sur protégés et rares sont les personnes extérieures à oser s'approcher de leur territoire. Ils ont construit une ville sous marine en plein milieu, loin de tout, dont personne d'autre ne connait l'existence. C'est dans cette ville, en plein dans leurs labos que se retrouve Bowen le temps de son opération et des tests associés. 

Bien sur l'histoire de disparition est au cœur de l'intrigue de ce tome, Bowen profitant de l'occasion pour enquêter et recouper ses données avec celles des changelings marins. On a d'ailleurs un bel avancement sur ce sujet mais comme toujours avec cette série ce qu'on découvre n'est qu'une partie d'un tout et on est encore loin d'avoir résolu le problème général. En gros cette histoire de disparition cache quelque chose de bien plus dangereux qu'on sent venir mais dont on ne sait toujours pas grand chose.

Pour ce qui est des personnages Bowen était exactement tel que je l'imaginais, têtu et motivé. Mais il est moins borné que les changelings ou psys qu'on suis régulièrement dans la série, il fait faire des concessions. C'est surement du au fait qu'il est humain et donc il a toujours su qu'il ne faisait pas parti de l'espèce dominante dans ce monde. Il a l'habitude de traiter avec des personnes physiquement ou mentalement bien plus fortes que lui et donc il n'hésite pas à prendre des chemins détournés ou à la limite de la légalité pour atteindre ses objectifs quand un obstacle se présente.

De son coté Kaia est un personnage que j'ai beaucoup apprécié, surtout le fait que sa rencontre avec un être étranger va changer sa vision des choses et la faire évoluer. Au début elle est vraiment sur la défensive mais elle se rend vite compte que c'est elle qui a l'ascendant car Bo est très diminué et en plus il est totalement coincé et n'a pas d'autres solutions que de coopérer si il veut avoir une chance de vivre. Ça va lui permettre de sortir un peu de sa coquille et de se rendre compte que les humains ne sont peut être pas tous des profiteurs et donc réduire sa peur d'eux.  

Au final j'ai vraiment bien apprécié ce tome, c'est une série que je continue à suivre avec bonheur et impatience pour le tome suivant à chaque fois. Ce tome ci ne m'a pas déçue, il fait bien avancer l'intrigue principale et nous offre une belle galerie de nouveaux personnages. J'espère qu'on finira par les suivre dans des tomes futurs !

16.5/20


Mes avis sur certains tomes précédents : Psy-changeling tome 13 : Le bouclier de givre, tome 15 : Serments d’allégeance, Psy-Changeling Trinity, tome 1: Silver Silence,

lundi 16 juillet 2018

C'est lundi... que lisez-vous? #129


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève depuis.




On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

  

Qu'ai-je lu la semaine passée ?




Une bonne semaine en terme de nombre et de qualité des lectures.

- J'ai commencé en terminant Venom in the Veins, qui m'a bien plu, dans la continuité de la série, un bon moment de lecture.
- La furie du premier duc était un final épique pour cette série.

- L'amour en 11 scandales m'a plus plu que les précédent mais ne restera pas dans ma liste de romances historiques préférées.
- Chains of command était sympa bien que le début soit plus longuet que les tomes précédents.
- J'ai été déçue par Flight of Magpies, j'ai trouvé l'intrigue trop simple et courte.
- Par contre Marked était vraiment très sympa avec un final très émotionnel.

- Et j'ai terminé mon weekend sur Les os du diable qui m'a réconcilié avec la série, une bonne enquête avec des retournements de situation que je n'avais pas vu venir !  

 Que suis-je en train de lire en ce moment ?
Je suis en plein dans la semaine à lire du challenge Weekend à 1000 et une petite romance passe toujours très bien dans ce genre de challenges.
 
 Que vais-je lire ensuite ?



Voila tout ce que j'ai prévu jusqu'à la fin de la semaine à lire, on verra bien ou j'en arriverais et si je dois en ajouter après =)
Et vous, que lisez vous?

vendredi 13 juillet 2018

Sharakhaï, tome 2 : Le sang sur le sable de Bradley P. Beaulieu





Année de sortie : 2018
Titre original : With Blood Upon the Sand
Éditeur : Bragelonne
Nombre de pages : 648
Genre : Fantasy





Mon avis :
 
Un bon second tome, l'intrigue était plus claire et il y avait moins de lenteurs que dans le premier. J'ai aussi bien apprécié l'évolution des personnages.

On reprend l'histoire la ou on l'avait arrêté à la fin du tome précédent. Ceda est toujours dans sa lutte contre les rois, cachée parmi les Vierges. Cette position lui permet d'avoir une vision bien plus interne de la politique et de ce qu'il se passe vraiment dans les palais. Erme de son coté est parti du coté des rebelles, et les deux amis s'éloignent petit à petit ...

Bien sur ils ne sont pas les seuls personnages que l'on suit, et ceux ci sont nombreux, Ramahd, Maryem, Ihsan, Davud, etc.. En fait c'est vraiment l'évolution de la ville entière que l'on suit ici, chacun évoluant et entrainant les autres avec lui. J'avoue que j'ai vraiment apprécié cette sensation de globalité et que tout était lié.

Revenons à Ceda vu que c'est le personnage principal. On a un vrai changement dans sa perception dans ce tome. Certes elle souhaite toujours que les rois tombent mais maintenant elle se sent responsable du peuple. Du coup la ou elle était d'accord pour lutter, elle l'est beaucoup moins quand le peuple devient la victime, elle veut les protéger. En fait elle se remet pas mal en cause durant ce tome, elle alterne entre les moments ou elle lutte avec les Vierges contre les rebelles (alors qu'ils sont en fait son propre peuple) et les moments ou c'est elle qui mène le jeu dans le lute et organise des attaques.

Même si j'ai compris ce qui lui posait problème j'avoue qu'elle m'a un peu énervé à certains moments. Elle ne savait pas ou se positionner et on avait l'impression qu'elle était déjà un peu formatée par les Vierges, et donc du mauvais coté, celui des oppresseurs. En fait elle voudrait limite résoudre tout uniquement par la mort des rois et sans faire tomber le système entier. Et si moralement elle soutient la cause des rebelles,
elle est totalement opposée à leurs méthodes, surtout vu l'intensité mise en place dans ce tome ci. Mais en même temps plus l'histoire avance et plus on se rend compte que ça sera impossible de se contenter des rois parce qu'ils ne sont pas les seuls en cause finalement, c'est une machine géante qu'il faut arrêter.

Ceda évolue donc pas mal dans ce tome et malgré tout j'aime bien ce qu'elle devient au fur et à mesure. Elle n'est pas la seule à évoluer, en fait il n'y a pas un seul personnage qui n'a pas changé entre le début et la fin de ce tome. Chacun se retrouve confronté à des questionnements moraux bien intégrés à l'histoire et va devoir se positionner au fur et à mesure que l'intrigue avance.

Au final c'est une situation bien complexe qui nous est décrite dans ce tome, chaque personnage faisant ses choix dans ce sac de nœud. Tous les points de vue sont importants, et c'est un bon point. C'est très équilibré en fait, jamais je n'ai eu l'impression de lenteur comme j'ai pu avoir dans le premier tome, il se passe toujours quelque chose d'important pour l'histoire. Du coup j'avoue que j'étais bien prise dans ce tome et que cette lecture a été très agréable.

En fait je peut vraiment dire que j'ai préféré ce tome au précédent. Je n'ai pas eu ces passages que je trouvais lents parce que je ne voyais pas trop ou l’auteur voulait en venir. Ici tout est plus clair, plus centré sur l'intrigue.

16.5/20


Mon avis sur les tomes précédents dans la série : novella 0.5 : Of Sand and Malice Made, tome 1 : Les Douze Rois de Sharakhaï,

jeudi 12 juillet 2018

The Iron Covenant, book 1: Iron and Magic de Ilona Andrews






Année de sortie : 2018
Éditeur : Createspace
Nombre de pages : 392
Genre : Urban Fantasy





Mon avis :

Quel plaisir de retrouver l'univers de Kate Daniels ! Ce tome était un plaisir à lire, l'histoire était intéressante et m'a tenu jusqu'au bout. 

Pour ceux qui ne connaissent pas, ce livre est en fait le début d'un spin off de la série Kate Daniels. Il n'est pas possible de le lire indépendamment car sa place se situe après le 9ième tome de la série principale (sinon vous ne comprendrez rien au background des personnages).

Hugh d’Ambray est le chef des Iron Dogs, une compagnie de mercenaires qu'il a entrainé et dirigé depuis des très nombreuses années au service de Roland. Mais son maitre l'a rejeté, lui a retiré son immortalité, et le voici seul pour la première fois.
 
Seul? Pas tellement en fait parce que ses Iron Dogs ont décidé qu'ils servaient Hugh et pas Roland, ils l'ont donc suivi dans son exil. Alors que Hugh s'enfuit et sombre dans l'alcool pour oublier sa déchéance, ses soldats se font décimer. Jusqu'au jour ou ils retrouvent enfin leur chef et le sortent de son trou en lui demandant de les aider à survivre. Hugh se retrouve donc avec les 300 survivants sur le dos, pas d'argent et nulle part ou aller.

De son coté Elara Harper a une place forte avec une bonne population quelle défend très bien quand la magie est haute, mais pas du tout le reste du temps.
Les deux décident de s'allier dans un but commun : survivre dans cette période difficile. Mais le problème c'est que les gens d'Elara et leurs alliés et clients n'accepteront jamais l'arrivée des Iron Dogs, vu leur réputation. Du coup la seule option qu'ils trouvent est de faire semblant de se marier histoire de faire passer la pilule ...

Bien sur, le début est un peu difficile parce que connaissant Hugh dans les Kate Daniels, on peut très facilement développer une haine à son égard. C'est en effet loin d'être un personnage sympathique et il a commis nombre d’exactions. C'est vrai que je n'aimais pas Hugh dans les Kate Daniels, mais heureusement pour moi finalement c'est une série ou j'ai lu chaque tome lors de sa sortie, et donc il c'est passé un certain temps depuis le moment ou ces passages étaient présents.
Du coup j'ai relativement facilement changé d'avis à son sujet et pu apprécier ma lecture.

Ce tome est avant tout le début de la rédemption de Hugh mais tout est loin d'être terminé. En fait il commence à peine à se remettre en cause ici. Il se rend compte des horreurs qu'il a commis, de ce que Roland l'a forcé à faire. Il se pose plusieurs fois des questions sur son libre arbitre, est-ce qu'il c'est opposé une fois à ce que Roland voulait ou pas? Il a ouvert les yeux, en gros, mais il n'est pas encore dans une phase ou il tente de réparer ses erreurs, pas encore, ça viendra surement après. On se doute bien qu'un revirement de ce genre sera progressif, on ne transforme pas une personne comme ça du jour au lendemain.

Quand à Elara j'avoue que je l'ai bien appréciée. C'est vrai qu'on ne sait pas encore beaucoup de choses sur elle, elle reste mystérieuse. Elle n'a pas peur d'Hugh, d'ailleurs elle est bien plus puissante que lui quand la magie est haute, du coup elle n'hésite pas à lui tenir tête. Elle aussi est une créature qui fait peur, ça lui permet de comprendre la position de Hugh. En fait on peut voir de nombreux parallèle dans leurs passés respectifs. Tout les deux se sont forgé une armure et il leur sera difficile de sortir de leur rôle pour voir l'avenir ensemble.

Car en effet, même si ils sont d'accord sur la mascarade du mariage, on peut dire qu'ils sont en total désaccord sur tout le reste. Et c'est un point qui m'a bien fait rire, leurs prises de bec continuelles, c'était vraiment les moments marrants du livre, ceux qui rajoutent du fun, ils n'arrêtent pas de s'asticoter en permanence sur le moindre détail et de s'envoyer des vannes et des insultes. La scène du faux mariage est d'ailleurs hilarante ! Je me suis éclatée.
“Aren’t you supposed to have some little kids running around throwing flowers? Or did you sacrifice them on the way?”
Her face jerked. “Yes, I did. And I devoured their souls.”
There she was. “Good to know. The photographer is snapping pictures. Say cheese, love.”
Elara gave him a brilliant happy smile. “Cheese, dickhead.”
He did his best to look the way a groom might if he was actually marrying this creature and imagining getting her out of that gown tonight. “Rabid harpy.”
“Bastard.”
The pastor, a man in his thirties with dark hair and glasses, stared at them, his mouth slack.
“Start the ceremony,” Hugh told him, putting some menace into his voice.
“Before we kill each other,” Elara said.

On est vraiment dans un roman typique d'Ilona Andrews, on a de l'action, de l'humour, de la magie qui reste un mystère et des personnages un peu torturés. Cette lecture était excellente et m'a rappelé pourquoi j'aimais tant lire leurs romans. Un pure moment de détente tout en ayant une bonne histoire et plein de mystère que j'ai vraiment envie de découvrir. J'ai hâte que la suite arrive tout en étant triste parce que le prochain roman sera la fin des Kate Daniels.

17/20

Mon avis sur les tomes précédents de la série : Kate Daniels, tome 9 : Magic Binds,

mercredi 11 juillet 2018

Evagardian, book 3: The Glory of the Empress de Sean Danker






Année de sortie : 2018
Éditeur : Ace Books
Nombre de pages : 348
Genre : Science-fiction





Mon avis :

Un bon troisième tome, peut être pas du niveau de mon coup de cœur pour le tout premier mais en tout cas largement meilleur que le second.

Si les deux premiers tomes de la série se suivaient, ici ce n'est pas le cas. On est toujours dans le même univers mais dans un tout autre endroit et avec de tout nouveaux personnages. Ce tome est un oneshot, il peut très bien se lire indépendamment des deux précédent et il se tient tout seul au niveau de l'intrigue.

Les militaires d'Evagardian ont développé une toute nouvelle arme : un vaisseau intelligent furtif. Entièrement automatisé par une AI, il ne nécessite pas d'équipage en dehors des pilotes des Jet modifiés qu'il transporte et du commandant de la mission.
Mais la personne en charge du projet, qui avait entrainé tout les pilotes et qui devait le commander lors qu'il sortirait des bans d'essai était un traitre et il avait l'intention de s'enfuir avec le vaisseau pour le remettre à leur ennemi. Heureusement il a été démasqué avant d'avoir réussi la fin de son plan et le vaisseau n'a pas bougé de chez Evagardian, mais malheureusement l'homme a réussi à s'enfuir.

Du coup le haut commandement décide que le vaisseau à plus de chance de s'en sortir en vol. Étant furtif et très difficile à retrouver il ne sera pas la cible qu'il est actuellement, amarré à la vue de tous dans la station ou il se sont déroulés les essais. Ils sélectionnent donc en grand secret une nouvelle génération de pilotes qui n'ont que deux semaines d'entrainement avant le lancement en grande pompe de celui ci.

Les voici donc tout seuls dans l'espace, en huis clos, à devoir se débrouiller à bord de ce tout nouveau vaisseau qu'ils ne maitrisent pas complétement, sans communication possible avec les leurs et avec toute l'armée mercenaire/pirate ennemie à leurs trousses car ils sont bien déterminés à retrouver le vaisseau ultra sophistiqué qu'on leur avait promis ...

En fait ce que j'ai apprécié dans ce tome c'est le fait d'avoir cet équipage de pilotes inexpérimentés qui doit s'en sortir alors qu'il est dans une situation flou et qu'il n'a plus de liens possible avec son commandement. Tous les doutes sur les décisions à prendre, le fait de devoir réfléchir a des possibilités quand on n'a aucune donnée sur la situation globale rend la situation très tendue et très intéressante.

Surtout que l'équipage est composé de personnes qui ne se connaissent pas du tout avant de mettre les pieds dans le vaisseau et viennent de background extrêmement variés et qui ne se mêlent pas en temps normal, de la noble, ancienne général à la retraire au gratte papier de l'émigration qui se demande ce qu'il vient faire la. Un équipage disparate et inexpérimenté dans une mission difficile et unique, autant dire que le pari est risqué.

En fait tous ont été sélectionnés parce que les tout nouveau Jet affectés au vaisseau sont en fait des Jet avec connexion neurale, une autre toute nouvelle technologie qui permet aux pilotes de piloter les vaisseaux comme ci c'étaient leurs propres membres.
Et bien sur cette technologie ne marche pas avec tout le monde, et rares sont ceux qui ont des résultats suffisants pour être capable de les piloter de façon satisfaisante. En plus, même si cette connexion neurale fait que le pilotage devient intuitif, il est évident que deux semaines de préparation n'est pas suffisant pour en faire tous des pilotes chevronnés ce qui rend la mission encore plus hasardeuse, même si ils maitrisent les bases. Pour améliorer leurs chances ils ont installé des simulateurs dans le vaisseaux et les pilotes passent donc tout le temps du trajet vers leur destination à s'entrainer.

Du coup l'ensemble de la situation fait que la tension monte au fur et à mesure du livre et j'ai vraiment bien accroché sur ce point. Surtout que l'auteur n'hésite pas à tuer ses personnages et on est toujours la à se demander qui sera le prochain à y passer. Et c'est accentué par le fait que les personnages comprennent assez rapidement que leur mission est un suicide, et qu'il y a peu de chance que ce vaisseau rentre à la maison un jour, ce qui amplifie les conflits pré-existants.

Le personnage principal, celui que l'on suit dans ce vaisseau est un des coordinateur/analystes des Jets. Il est bien sur pilote lui aussi mais comme le vaisseau n'a que 4 jets et 12 pilotes, ce sont les plus qualifiés qui pilotent en priorité. En attendant c'est lui qui est chargé de vérifier l'état de son pilote, de faire les réglages et de vérifier que le Jet se comporte de façon normale.  

Je dois dire que j'ai bien apprécié ce personnage. A la base il devait être exclu de l'armée suite à un traumatisme (que l'ont n'explique pas vraiment) qui l'avait rendu suicidaire, mais comment il était un des rares à être qualifié comme pilote ils l'ont gardé.
Rassurez vous il n'est pas déprimé, au contraire, le fait d'être pris dans cette mission l'a rendu focalisé sur son objectif. Il est capable de tout pour réussir et n'a pas peur de risquer sa vie ou de prendre des décisions radicales et/ou illégales. En fait au début il a un espèce de détachement vis à vis de la situation et ça l'aide dans son travail et à analyser la situation. Ça lui permet de prendre du recul que n'ont pas forcement les autres qui sont émotionnellement plus impliqués que lui dans ce qui se passe.
Mais plus la mission avance plus il s'attache aux autres personnages car le vaisseau est petit donc tout le monde est confiné et il est impossible de s'éviter. J'ai bien aimé son évolution, on comprend que c'est un personnage un peu brisé mais qui arrive à faire sa place au fur et à mesure et qui reprend espoir en ses camarades et en l'humain en général au pire moment car la situation est de pire en pire.

Au final je dirais que j'ai bien apprécié cette lecture. J'ai vraiment pris plaisir à suivre cette situation et ses personnages mal préparés dans une mission à risque en huis clos avec une tension qui monte au fur et à mesure. Dans ce sens j'ai retrouvé les même sentiments que dans le tout premier tome de cette série et c'est un point très positif.

16.5/20

Mon avis sur le tome précédent de la série : Free Space.



Livre lu dans le cadre du challenge Summer Star Wars - Épisode VIII
 


Livre lu dans le cadre du challenge S4F3 Saison 4 :

https://albdoblog.com/2018/06/17/challenge-summer-short-stories-of-sfff-saison4/

mardi 10 juillet 2018

Iron Druid Chronicles, book 8: Staked de Kevin Hearne






Année de sortie : 2016
Éditeur : Del Rey
Nombre de pages : 338
Genre : Urban Fantasy





Mon avis :

Encore un tome très sympa dans cette série, avec moins de longueurs que le précédent. On reste sur le triple point de vu qu'on a depuis quelques tomes, et suivre ces trois personnages est toujours aussi fun et intéressant.

Maintenant que le problème avec les dieux celtes est plus ou moins terminé, Atticus s'attaque au problème vampires. Depuis qu'il sait que Theophilus est responsable pour avoir lancé l'église catholique à la poursuite des druides, il tente de prendre sa revanche. Mais cette fois ci il n'a pas l'intention de juste avoir de la chance, il a un plan et ce plan commence de façon spectaculaires par un casse de banque, dans laquelle est caché un fichier répertoriant tout les vampires et leurs lieux de résidence ...

J'avoue qu'au tout début j'ai senti un petit coup de mou, surtout au moment des changements de points de vue, ça me frustrait un peu. Mais ça c'est vite dissipé quand j'ai réussi à me rentrer dans l'histoire.
Même si l'intrigue avec les vampires est au cœur de ce livre, c'est loin d'être la seule chose qu'il s'y passe même si ce tome ci était nettement moins dispersé que le précédent, ce qui est une bonne chose. On sent vraiment que beaucoup de ce qui s'y passe est la mise en place avant le grand final, ce qui fait qu'en fait c'est un peu la première fois dans la série qu'on a des bouts d'intrigues qui avancent sans en avoir vraiment la fin. Rendez vous au prochain tome donc.

J'ai vu que pas mal de monde râlait contre Greta dans ce tome et je suis entièrement d'accord avec eux. Même si sa réaction est logique, elle a une dent contre Atticus depuis le début et donc c'est facile de rejeter la faute sur lui, ça m'a mise sacrément en colère cette injustice. J'avais vraiment envie de la prendre et de la secouer pour lui faire voir la vérité.
Et en même temps d'un point de vue rationnel je suis contente que ce genre de chose arrive, ça me parait plus normal d'avoir de temps en temps ce genre de réactions tout à fait humaines plutôt que tout se passe bien, ça aurait rendu la chose un peu trop facile, même si je suis vraiment triste pour Atticus.

Depuis qu'on est passé au triple point de vue dans la série je trouve que le point de vue le moins solide est celui de Granuaille. C'est celle qui ressort le moins des trois. J'ai beau bien apprécier son personnage, elle est limite un peu trop parfaite en fait, trop gentille. Bon après on pourra dire qu'elle est la un peu pour tempérer les deux autres mais j'aurais préféré qu'elle soit plus incisive.

Par contre j'avoue que les passages ou elle s'occupe de sa famille étaient vraiment sympa, même si ils n'apportaient pas grand chose à l'intrigue générale. J'avais vraiment envie de faire genre la pompom girl et de l'encourager à continuer à leur porter des coups. Une bonne vieille revanche contre des personnes qui le méritent est toujours un bon moment.


Au final un tome qui partait un peu mou, mais qui a tout de même réussi à me tenir jusqu'au bout et à me donner envie de lire le suivant rapidement. J'ai moins ressentit de longueurs que dans le précédent, heureusement, ce qui est surement du au fait que l'intrigue était moins dispersée ici, même si une partie de ce qui s'y passe ne sont que des mises en place pour le grand final du dernier tome.

16/20


Mes avis sur les autres tomes de la série : tome 1: Hounded, tome 2: Hexed, tome 3: Hammered, tome 4 : Tricked, tome 5 : Trapped, tome 6: Hunted, tome 7 : Shattered,


Livre lu dans le cadre du challenge S4F3 Saison 4 :


https://albdoblog.com/2018/06/17/challenge-summer-short-stories-of-sfff-saison4/