vendredi 19 octobre 2018

Calame, tome 1 : Les deux visages de Paul Beorn







Année de sortie : 2018
Éditeur : Bragelonne
Nombre de pages : 476
Genre : Fantasy





Mon avis  :

Une très belle découverte !

L'histoire commence alors que la rébellion menée par Darran Dahl vient été stoppée. Celui ci a été tué et son bras droit la jeune Maura est emprisonnée dans les geôles du château. En échange d'un sursis pour ses amis et alliés, sur le point d'être exécutés publiquement, celle ci accepte de raconter l'histoire de sa rencontre avec le héros tombé et la naissance de la rébellion à un conteur très réputé. Bien entendu elle compte bien utiliser ce répit pour tenter de s'évader ...


J'avoue qu'au tout début, quand j'ai compris le style de récit que ça allait être, en mode raconté par Maura, avec gros flashback, j'ai eu un moment de doute. Je sais que c'est une narration qui peut bien marcher, Le nom du vent et Blood song en sont de très bons exemples, mais justement du coup c'est très risqué parce qu'on doit pouvoir supporter la comparaison.
Mais j'ai vite abandonné mes doutes et été vraiment prise dans le récit, du coup on peut dire que c'est une réussite.

En fait j'ai trouvé le rythme vraiment agréable. Les passages au présent sont nombreux et importants aussi pour la suite. Ils ne donnent pas l'impression d'interrompre du récit du passé et sont bien dosés.
Le fait de jongler entre les deux apporte pas mal de suspense dans les deux temporalités.

Dans ce monde il y a deux type de magie, d'un coté celle individuelle que peut ou pas posséder un être humain, et de l'autre le Calame, un gros secret que je ne vous dévoilerais pas pour ne pas spoiler. Et si j'avais déjà rencontré ce type bien particulier de magie dans de l'urban fantasy, c'est bien la première fois que je la rencontre en fantasy classique médiéval, du coup c'est vraiment original et ça lui donne vraiment un twist, une saveur unique dans sa façon d'être exploitée. 

Plus que la magie qui joue pourtant un rôle central dans l'histoire, le thème principal dans ce live est vraiment la place de la femme dans la société. Le monde étant médiéval c'est sur que de base on ne s’attend pas vraiment à ce qu'elles aient une place particulièrement importante de base, et pourtant on voit ici que ça peut être bien pire.

Petit à petit le récit nous raconte comment les femmes sont progressivement exclues et leurs droits se raréfient jusqu'à devenir inexistants au moment ou elles ne sont plus considérées que comme des meubles.
Le premier pas est franchi lorsque la religion en place remarque que dans les textes sacrés seul le mot "homme" est présent et ils déclarent donc que les femmes n'ont pas d'âme. Du coup elles ne peuvent plus assister aux événements importants. Ni avoir de responsabilités, puis elles finissent ne pouvant plus pouvoir vivre sans appartenir à un homme qui a le droit de les vendre si il le souhaite. 

La rébellion part de la, de la lutte d'un homme contre des voleurs de femmes qui utilisent les villages peu défendus pour en capturer et en faire le trafic, les revendant plus loin ensuite à d'autres hommes aussi mal intentionnés. 

Vous vous en doutez, avec un thème comme celui la, il y a forcement des passages difficiles, où on n'a qu'une envie c'est de prendre les armes avec la rébellion. Et c'était vraiment très bien fait parce que c'est très progressif. Je me suis du coup vraiment sentie impliquée dans le récit et je n'ai vraiment pas vu les pages défiler.

En fait le seul petit reproche que j'aurais à faire concerne le personnage principal de Maura. Malgré le thème fort, on ne peux pas dire que ça soit un personnage vraiment très sympathique, surtout au début, même si on fini par s'attacher à elle et à son combat au fil du temps.

Elle est assez brusque, pas mal égoïste, et elle a des réactions d'ado à certains moment qui donnent vraiment envie de la baffer. Il faut dire que quand l'histoire du passé commence elle est une paysanne sans aucune éducation, ce qui n'aide pas non plus à adhérer à certaines de ses réactions qui, si elles sont très réaliste de ce type de personne avec ce genre de mentalité dans un monde médiéval, la dessus c'est bien réussi, sont un peu exaspérantes. Heureusement que cette impression disparait plus on avance dans le livre.


Au final j'ai trouvé ce livre excellent, il m'a pris aux tripes avec son thème fort et m'a diverti en même temps. C'était vraiment très réussi et avec la fin je n'est qu'une envie : me jeter sur le suivant dès qu'il sortira !


17/20


D'autres avis sur ce livre : Elhyandra,

mercredi 17 octobre 2018

Les Chroniques de Sorohar : Le cycle de la triade pourpre, tome 1 : Tempus Fugit de Keliane Ravencroft







Année de sortie : 2017
Éditeur : MxM Bookmark
Nombre de pages : 544
Genre : Fantasy, Romance




 
Résumé : La vie n’a pas toujours souri à Sven, un jeune libraire sans histoire assoiffé d’aventures. Toutefois, alors qu’il pense quitter Tertrefer pour vivre une expérience trépidante, une série de malencontreux événements l’amène à se retrouver maudit par une congrégation de sorcières en colère et emprisonné pour un meurtre qu’il n’a pas commis. Celui du tyrannique souverain régnant sur la Vallée des Cendres depuis plus de vingt-cinq ans, Arjan, un démon de sang pur. 
Son temps désormais compté, c’est dans ce contexte qu’il rencontre Ashkiel, le prince aîné amené à succéder à son terrible père, et Raziel, son Bras Droit. Refusant de s’inscrire dans la même veine que son géniteur, l’Héritier a bien l’intention de retrouver la confiance d’un peuple durement éprouvé mais c’est sans compter sur la menace que laisse planer l’existence d’un étrange individu nommé le Vengeur Noir. En quête d’un moyen de sauver sa vie, Sven pourrait bien être la réponse aux nombreuses crises que la Couronne de sang impie devra traverser pour reprendre les rênes du royaume. Entre profit et sentiments, il se pourrait même que le tout-puissant seigneur et le roturier se découvrent un objectif commun : faire tomber la Sororité de la Lune.


Mon avis :

Malheureusement le style bien particulier de ce roman n'a pas vraiment fonctionné avec moi ce qui fait que j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages.

A mon avis il ne sort pas assez de vrai fantasy avec des personnages LGBT dans l'édition Française, du coup quand j'ai vu celui ci arriver avec sa belle couverture et toutes ses belles promesses, je me suis dit que j'allais lui donner sa chance, vu que la fantasy rate rarement son coche avec moi et que j'en lis beaucoup.
J'aime me dire qu'il pourrait exister des mondes qui ont évolués plus égalitairement que le notre sur ce coté la malgré le coté médiéval souvent associé à la fantasy, et ça fait en plus un contraste qui est bienvenue avec notre histoire et notre monde.
 Du coup je suis vraiment déçue de ne pas avoir accroché. En fait je crois je voulais vraiment l'aimer ce qui a amplifié la déception.   

Quand je parle du style de l'autrice, je ne dis pas qu'il est mauvais, juste qu'il ne m'a pas convenu personnellement. C'est un style que j'appelle "très raconté", dans le sens ou on a plus l'impression d'être au coin du feu avec une personne qui nous conte les événements. Et pour le coup j'avais déjà eu ce même souci avec le premier tome de Terremer de Ursula K. Le Guin qui pourtant est un grand classique du genre et que j'avais fini par abandonner.

Et ce genre de style fait que je garde toujours une distance avec le récit, que je n'arrive pas à m’immerger dedans. D'autant plus que j'avais aussi l'impression des fois que ce n'était pas vraiment très carré ici, parce que le narrateur savait ou ne savait pas certains détails sur ses personnages suivant l'effet qu'il voulait obtenir et les secrets qu'il voulait cacher. Et ça a aussi fait que je me suis sentie frustrée par moments et que je lui en voulait de me cacher des choses, comme si il était devenu un personne à part dans le récit.

Dans ce tome nous suivons plusieurs personnages : Sven au début avec Ashkiel et Raziel qui se rajoutent ensuite, plus un certain nombre de secondaires comme Luka le frère d'Ashkiel qui apportait un coté humour au récit qui était le bienvenue.

Je n'ai pas accroché à Sven. Peut être est-ce parce que j'ai trop lu de fantasy et les personnages naïfs et qui tentent de s'en sortir sont devenu un cliché. Combiné à mon recul du au style, ça n'a vraiment pas aidé il faut dire. Surtout qu'il est vraiment très très naïf, ce n'est pas juste un personnage mal éduqué ou trop jeune pour savoir les choses, non, il est juste un peu bébête sur les bords et prend tout un tas de très mauvaises décisions, mais ce n'est que mon avis personnel. J'avais plus envie de le baffer que de l'encourager, il a fini par m'exaspérer.

Ashkiel et Raziel étaient plus intéressants. Plus on avance plus on les découvre et même si la encore il n'ont rien de très originaux, ils n'en restent pas moins des personnages plus complexe et auquel il est plus facile de s'attacher. 

La tendresse entre Sven et Ashkiel était bien présente et est touchante, mais vu que je n'appréciais pas Sven j'avoue que j'ai eu du mal à la comprendre. Ce qui à fait, la encore combiné à la distance à cause du style, j'imagine, que je suis aussi resté un peu sur ma réserve. En fait à aucun moment je n'avais vraiment envie de savoir ce qui allait leur arriver à mesure que les pages se tournaient.

Dans l'ensemble j'ai l'impression que c'est quand même vraiment dommage que je sois passé à coté. L'intrigue ne manquait pas de retournement de situation et pourtant gardait un coté fluide et clair qui fait que même les novices en fantasy s'y retrouveront. Et son coté classique ne la dessert pas en se qui me concerne.
C'est vrai que la romance tiens une part importante, mais pas de façon qui passe totalement au dessus du reste, du coup c'était plutôt bien équilibré à mon avis (si on n'est pas réfractaire à ce coté la, bien sur). 

Au final ce livre ne manquait surement pas de qualité mais il n'était juste pas fait pour moi.


J'ai reçu ce livre dans le cadre d'un service presse de l'éditeur, MxM Bookmark, via Netgalley.

mardi 16 octobre 2018

Colonisation, tome 1 : Les naufragés de l'espace de Denis-Pierre Filippi et Vincenzo Cucca







Année de sortie : 2018
Éditeur : Glenat
Nombre de pages : 55
Genre : Bande dessinée de Science-fiction
 
 
 
 
 
 Mon avis
 
 Une BD qui ne révolutionne rien mais dont les beau dessins et l'intrigue ont réussi à me réconcilier avec le format.

Avant de commencer à vous parler plus en détail de cette BD en particulier je tiens à préciser que je suis relativement nouvelle au genre. J'en avais lu, et surtout des "classiques", dans ma jeunesse, mais le rapport temps de lecture / prix m'avait découragé de continuer quand je suis devenue adulte.
Ces dernières années ça faisait plusieurs fois que je tentais vainement de m'y remettre mais sans aucun succès malgré mon envie. 

C'est pourquoi quand j'ai ouvert celle ci, j'avoue que je n'avais pas grand espoir, toutes mes tentatives précédentes ayant désespérément échoué. Et donc j'ai été grandement surprise que celle ci passe comme une lettre à la poste et que je réussisse à la terminer. Je ne pourrais donc pas vraiment comparer cette BD avec d'autres (je n'en ai toujours pas lu d'autres depuis) et mon avis sera conditionné par se fait. 

 
Première page
Voulant échapper à la terre, les humains ont lancé des vaisseaux Arches avec un grand nombre de colons en sommeil cryogénique. Le lancement de ces vaisseaux ont permit de par hasard prendre contact avec une espèce extraterrestre bienveillante, les Atils, bien plus avancée que nous technologiquement parlant. Cette espèce a donné aux humains le moyen de voyager bien plus rapidement et efficacement que les Arches lancés à l'origine.

Malgré tout cela, les grande majorité des Arches d'origine ont perdu tout contact avec le reste de l'humanité et sont dispersés dans l'univers.

Nous suivons un groupe d'élite militaire, appartement à l'Agence interspatiale, qui a justement pour but de retrouver les arches et de tenter de faire le lien avec les humains sur place.

Mais le problème c'est qu'ils doivent arriver avant les "écumeurs", des contrebandier qui par profit ou par conviction tentent de récupérer les humains survivants.
Certains de ces groupes sont extrêmes, ils préfèrent tuer tout les habitants des arches si ils n'arrivent pas à les récupérer à temps plutôt que de laisser le reste de l'humanité mettre la main dessus ...


Je pense que ce qui a marché ici avec moi, c'est le fait que dés le tout début on est pris dans un tourbillon d'intrigue bien mystérieuse. Les inconnues sont d'abord très nombreuses mais toutes les explications finissent par arriver en temps et en heure.

Ce tome ci est vraiment très introductif, en gros il sert vraiment à nous poser la situation de départ et à nous présenter toutes les parties impliquées, et ce fait est en plus bien visible lors du final qui vient encore renforcer cette impression. Cette première mission se termine de façon satisfaisante et ne nous laisse pas du tout sur une impression d'inachevé ni de cliffhanger.

Le récit joue en plus avec le thème de la réalité virtuelle qui alterne avec le monde réel, ce qui donne une variété encore plus importante aux différents paysages et nous pousse des fois à nous poser des questions car on ne sait pas vraiment ou on en est. Cette confusion ne reste jamais très longtemps et personnellement je trouvais ça plutôt bien fait au final.

J'ai particulièrement apprécié les dessins. Certes ils doivent surement sembler très classique pour certains habitués mais les effets réalistes et la multitude d'environnement m'en ont vraiment mis plein la vue. On alterne entre des pages très sombre, dans l’immensité de l'espace et d'autres très colorées et magnifiques que ça soit en réalité virtuelle ou sur l'une des planètes ou se passe l'action.

Au final ce n'est surement pas la découverte du siècle, mais cette BD m'a vraiment bien plu, elle est efficace, sans temps mort, et bien construite, du coup elle a été une réussite !


16/20

lundi 15 octobre 2018

C'est lundi... que lisez-vous? #142

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève depuis. 


On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
 

Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 
 

- J'ai commencé la semaine en terminant Lliane. Je pense être un peu passé à coté de ce roman car même si je l'ai lu sans problème jusqu'au bout, je ne me suis pas sentie connectée aux personnages et concernée par l'intrigue.
- Heureusement ensuite Les noces d'Elliot Mcbride ont été vraiment très sympa, j'ai bien aimé le personnage masculin.
- Frenchman Street a été un beau final pour la série mais avec un peu de longueurs au milieu malgré tout.
- J'ai adoré There before the chaos. Je l'ai trouvé vraiment dans le ton des précédents, très politique et diplomatique, avec une fin qui part en chaos total et qui laisse l'intrigue vraiment en cliffhanger. 
- Et finalement dimanche j'ai lu Le chat qui mangeait de la laine qui était ma lecture mystère en "Qui" pour le challenge Un mot, des titres. Un lecture sympa même si j'aurais préféré que l'intrigue arrive plus tôt dans l'ensemble.


 Que suis-je en train de lire en ce moment ?

J'ai deux lectures en cours, d'un coté Ocrit une lecture de SF en ligne sur le site L'attelage que j'apprécie beaucoup et que je savoure en en lisant quelques chapitres par jour, et The thorn of Dentonhill un livre de Fantasy, très classique mais intéressant et intriguant, qui est la parfaite lecture pour moi en se moment, vu que j'avais envie d'un truc fun et pas prise de tête.


 Que vais-je lire ensuite ?




Voici mes prévisions, vu que je suis plus en phase Science-fiction en se moment que Fantasy, j'en ai prévu deux dont un SP, on verra bien !

Et vous, que lisez vous? 

samedi 13 octobre 2018

Nightrunner, tome 7 : Les éclats du temps de Lynn Flewelling







Année de sortie : 2018 (2014 VO)
Éditeur : Bragelonne
Nombre de pages :432
Genre : Fantasy




Mon avis :

Un bon dernier tome, qui change un peu des précédents.


Le gouverneur de l'île de Kouros et sa maitresse ont été tués dans une chambre fermée et surveillée et les deux seuls témoins ont perdu la tête depuis et racontent des histoires de fantômes ... Dans cette île que le royaume de Seregil et Alex a récemment acquis suite à sa victoire dans la guerre des tomes précédents, les secrets et les blessures du passé proche ou lointain sont nombreux.
Nos deux amis sont envoyés sur place avec Micum, Klia et Thero pour tenter de résoudre le mystère et rétablir l'ordre.


La première chose qui m'a vraiment bien plu dans ce tome a été son ambiance. Fantômes, mondes parallèles, gros mystère autour de nombreuses disparitions ... mais que se passe-t-il vraiment à Kouros?  Cette atmosphère était vraiment dans les tons qui donnent la chair de poule et certains passages auraient parfaitement leur place dans un livre d'horreur. 

Ce tome nous permet aussi de découvrir une nouvelle partie de la mythologie du monde. En effet Kouros est en fait le berceau de différentes religions et croyances ainsi que de la magie pour les hommes. Autrefois des oracles habitaient dans ses grottes mais ceux si ont mystérieusement disparu sans que personne ne sache comment ni pourquoi.
On apprend aussi que c'est également le point de départ de la nécromancie, car l'île a été autrefois ravagée par un dyrmagos qui vénérait le dieu des morts. 

On peut vraiment dire que nos 5 amis vont être confrontés à leurs plus grosses peurs dans cette île maudite et qui semble attendre pour manger des âmes. 

Un autre point que j'ai bien apprécié a été le fait que Klia n'est pas la pour faire de la figuration. En fait tout les personnages secondaire important ont vraiment leur place dans cette histoire, et pas que Seregil et Alex. Même le jeune Mika, le nouvel apprenti de Thero, a son mot à dire et j'avoue que ce nouveau personnage était plutôt réussi de par sa fraicheur. C'est rare les personnages enfants qui arrivent vraiment à avoir une profondeur et qui ne sont pas la juste pour être en danger ou être mignon ou chiant, et c'est a noter. 

J'ai trouvé ce tome vraiment très sympa. Il termine bien la série, jusqu'à son tout dernier point obscur qu'il restait à résoudre, et ça fait vraiment plaisir. Je l'ai trouvé prenant du début à la fin, toujours à me demander ce qu'il pouvait bien se passer, tout en tension et interrogations. 

L'autrice à choisi d'arrêter la sa série. C'est un choix volontaire car en fait les aventures et missions de Seregil et Alex auraient pu continuer encore longtemps, vu qu'elles étaient toutes plus ou moins indépendantes. Et malgré ma tristesse de me devoir abandonner ces personnages que j'ai suivi depuis si longtemps je trouve que ce n'est pas une mauvaise idée au final. Elle termine ainsi sur une bonne note et on n'a pas encore eu le temps de s'en lasser. 

Au final ce dernier tome était bien réussi. il a réussi à se démarquer des précédents de par son ambiance et nous offre une énigme originale qui fait intervenir tous les personnages qu'on avait aimé dans les épisodes précédents. Un final de toute beauté donc.


1720

Mes avis des tomes précédents : tome 1 : Les Maîtres de l'ombre, tome 2 : Les Traqueurs de la Nuit, tome 3 : La Lune des Traîtres, tome 4 : Le retour des Ombres, tome 5 : La route blanche, tome 6 : Le coffre des âmes,
D'autres avis sur ce tome ci : Le monde de Mara,

jeudi 11 octobre 2018

Pyramides de Romain Benassaya







Année de sortie : 2018
Éditeur : Critic
Nombre de pages : 553
Genre : Science-Fiction
 
 
 
 
 
Mon avis

Dans l'ensemble ce livre a été une déception par rapport à mes attentes, il a fallu attendre les 100 dernières pages pour que je commence à apprécier ma lecture.

Quand Eric se réveille de son sommeil cryogénique il comprend tout de suite que quelque chose ne va pas. Le vaisseau arche dans lequel il était parti dans le cadre de la colonisation d'une nouvelle planète n'est pas arrivé à sa destination, il est posé dans le noir complet et en plus plus aucun ordinateur ne fonctionne. Pour lui et sa compagne Johanna, ainsi que les 2500 colons du vaisseau une grande aventure pour survivre sur le long terme dans ce lieu hostile et essayer de trouver où il sont et pourquoi commence ...


Autant vous dire que des interrogations on va en avoir dans ce livre. Et si il s'était contenté de jouer sur ce plan la, ça aurait pu être une excellente lecture vu que c'est le point qui m'a vraiment bien plu ici. Mais non, il est d'abord parti dans un autre thème, à savoir le coté social, reconstruction d'une société, petite divergences d'opinion qui finissent en catastrophes ...

Je ne dis pas qu'en soit se sont des thèmes qui ne sont pas intéressants, mais premièrement c'est du déjà vu (x1000) en Science-Fiction, et en plus c'était fait de façon vraiment trop caricaturale ici. 

Lui est scientifique et explorateur, elle est biologiste pacifiste, rien que la le cliché est évident. Et si en premier lieu les revendications semblent normales, très vite on revient sur le thème de la monté de la violence et des personnes persuadées que leur façon de voir est la seule solution viable pour tous les autres. On voit à quel point il est facile de tomber en dictature malgré le fait que tous soient anti-violence à l'origine.

Dans le vaisseau les colons avaient laissé des insectes modifiés pour entretenir la foret destinée à leur fournir l’oxygène nécessaire à leur survie. Le temps de leur voyage ces insectes ont eu le temps d'évoluer et il sont devenus une espèce intelligente au moment ou les colons se réveillent. 

J'avoue avoir prié pour que l'histoire n'évolue pas vers une guerre ou un camp veut les asservir à leurs besoin tandis que l'autre souhaite un partenariat équitable, mais je n'ai malheureusement pas été écoutée. La encore une grosse déception car cette partie la n'apporte rien qu'on n'ai pas déjà vu (rien que dans l'histoire humaine).

Elle semble en plus très forcée car on n'approfondit jamais vraiment le coté de ceux qui sont du coté des "méchants", et j'avoue que j'ai eu du mal à trouver ce coté la réaliste dans cette société tellement civilisée, pacifiste, non violente et égalitaire telle qu'on nous la représente tout du long.
Qu'une voix ou deux s'élèvent, je veux bien car il y a toujours un peu de divergence, mais de la à ce que ça devienne un mouvement important parmi les colons, non, je n'en suis toujours pas convaincue.

On dirait qu'on a systématiquement augmenté les menaces de façon artificielles de façon à ce qu'on se retrouve dans toutes les situations de conflit possible et imaginable lors de la création et stabilisation de la "nouvelle" civilisation dans ce lieu inconnu. Et c'est ça que je reproche principalement à ce livre. J'avais l'impression qu'on cherchait à me faire la leçon sur le fait que l'homme est mauvais et qu'on retombe toujours dans les même conflits malgré tout ses efforts, sans que ça soit réaliste.

Il y a aussi le fait que pour moi les personnages sont un peu faibles. Certes les deux principaux sont bien détaillés, même si ils sont le cliché de l'homme et de la femme à l'ancienne, mais tous les autres personnages beaucoup moins. Je les trouvais limite interchangeable, ils n'avaient aucune personnalité particulière. 

Bon, tout n'est pas noir non plus. Comme je l'ai dit au tout début la partie exploration et avancée sur le mystère du lieu ou ils se trouvent m'a bien plu elle. C'était le facteur "waou" du livre. Dommage qu'on ne lui consacre que 150 pages sur la totalité du livre parce que j'ai bien adhéré et j'ai même vraiment bien apprécié la toute fin.

En fait c'est aussi un point que j'ai trouvé un peu bizarre au niveau du rythme. Le coté social/civilisation prend la majorité du roman mais s'arrête brutalement une 100ène de pages avant la fin pour que le coté exploration reprenne les devants, alors qu'il n'était quasiment pas traité avant.  J'ai un peu eu l'impression que l'auteur ne savait plus sur quel pied danser, qu'il s'est rappelé brutalement qu'il n'avait pas encore traité le sujet premier du livre alors qu'il avait dépassé les 400 pages et qu'il était temps de s'y mettre. 

Du coup je me demande encore quel est le sujet principal du livre, vu qu'il termine en queue de poisson le sujet qu'il traite le plus et qu'il fini magistralement par celui qu'il traite le moins. Ça manquait un peu de fluidité tout ça dans l'ensemble. 


Au final vous l'aurez compris, malgré un coté "émerveillement" d'une partie de l'intrigue et du final, je suis très mitigé sur tout le reste. J'ai trop souvent levé les yeux au ciel d'exaspération pour pouvoir lui donner une bonne note, malheureusement. Et c'est vraiment dommage parce que le potentiel du coté exploration était la mais n'était pas assez présent pour moi.

14/20


 
Autres avis sur ce livre : Yogo, Le Chien critique, Lune, Célindanaé, Dionysos, Boudicca, ...

mardi 9 octobre 2018

Les Héritiers de Chicago, tome 1 : La morsure dans la peau de Chloe Neill

(J'ai lu ce livre en VO)





Année de sortie : 2018
Éditeur : Berkley Books (VO)
Nombre de pages : 352
Genre : Urban Fantasy





Mon avis :
Malgré un début trop lent j'avoue que j'ai vraiment bien apprécié ce premier tome et que j'ai hâte de retrouver les personnages dans de nouvelles aventures.

Cette série est le spin off / suite de la série Les Vampires de Chicago qu'il faut mieux lire en premier pour ne pas être trop perdu dans les personnages de celle ci.
Elisa Sullivan est la fille de Ethan et Merit. Elle a souffert dans son enfance d'être toujours au centre de l'attention et des curiosités de tout le monde de par sa situation unique de seule vampire née naturellement. C'est pourquoi elle a décidé de quitter Chicago pour faire ses études en France.
Cet éloignement lui a permis de se construire par elle même et elle adore sa ville d'adoption même si la violence est bien présente parmi les vampires Européens. 

Mais voila, l'heure est au retour car un grand colloque est organisé à Chicago par ses parents pour essayer de pacifier l'Europe qui menace depuis quelque temps de partir en chaos total (depuis que les anciennes autorités qui géraient les vampires ont disparu, ceux qui ont lu la première série savent de quoi je parle). Ils invitent donc toutes les Chefs de famille à venir avec une délégation pour discuter de l'avenir.

Mais évidemment tout le monde n'est pas pour la paix, et les pour-parlés se retrouvent très vite au cœur de menaces et de tentatives d'interruptions, notamment de la reine Fae, Claudia, qui prend ce rassemblement comme une menace pour son propre pouvoir ...


Premièrement c'était un plaisir de retrouver tout les personnages qu'on connaissait déjà. Sans parler bien sur de Connor Keene, le fils de Gabriel et de Lulu, la fille de Catcher et Mallory. Et je peux vous dire que ça fait un paquet de personnages, on a l'impression qu'il ne se passe pas une page sans qu'on retrouve quelqu'un qu'on connaissait d'avant. 

En fait le seul coté qui m'a un peu dérangé sur les nouveaux personnages a été que j'ai eu un peu l'impression de retrouver un copier coller des personnages d'avant, surtout Lulu qui ressemble vraiment trop à Mallory avec son coté "je ne veux pas toucher à la magie" qui fait un peu trop déjà vu à mon gout, mais aussi Elisa qui finalement a au début du roman exactement le même rôle que Merit avant et Connor qui se dirige aussi vers le poste d'Alpha de la meute. Bon, ils ont tous un petit coté différent qui est mis en avant donc ça ne dérange pas tant que ça, heureusement.

Elisa cache aussi un gros secret, elle n'est pas une simple vampire. En effet pour permettre sa création une énergie étrangère a été nécessaire à l'origine et elle vit donc avec un "monstre" incontrôlable à l’intérieur d'elle même qui se réveille dés que de la violence est présente autour d'elle. Connor est le seul à être au courant car il a été témoin de la première fois ou celui ci a échappé au contrôle d'Elisa.
J'ai vraiment bien apprécié la réaction de Connor à ce sujet d'ailleurs, lui et Elisa ont une conversation à un moment qui m'a presque mis les larmes aux yeux. 

Toujours en parlant de ces deux la ils ont une relation difficile et Elisa se souvient encore du petit chieur qui faisait tout pour lui pourrir la vie quand elle était plus jeune. Mais en même temps cette relation parait aussi très solide, et Elisa sait qu'elle peut vraiment compter sur lui si elle est en danger. 

La première partie du livre ne sert qu'a nous re-présenter tout les anciens personnages, nous expliquer ce qu'ils ont fait pendant ces 20 dernières années et bien nous poser Elisa dans sa position actuelle de garde du corps.
Mais du coup c'est pour moi aussi le gros point faible du livre, parce qu'il ne se passe strictement rien pendant 1/3 du livre et c'est très très long. Je finissait par désespérer que l'intrigue démarre vraiment et je m'ennuyais ferme.

Mais heureusement une fois que celle ci démarre, le livre est devenu un condensé de mystère et de tout ce qui faisait que j'appréciais la série précédente. Quel soulagement ! Sur un rythme effréné les événements s'enchaînent et on se demande vraiment ce qu'il peut bien se passer.
Cette partie la était vraiment particulièrement réussi, elle était digne des meilleurs tomes de la première série, toute en tension.

On sent vraiment qu'il y a plein de points qui pourront être développés dans le futur et j'avoue que ce tome ci a vraiment su faire son effet et me donner envie d'en savoir plus sur cette situation qui est pleine de potentiel. 


Au final si on oublie la lenteur et l'ennuie du premier tiers du tome, j'ai vraiment bien apprécié de découvrir les nouveaux personnages et de redécouvrir les anciens 20 ans après. Dommage au final que le rythme n'ai pas été plus égal, mais je me doute aussi que les tomes suivant n'auront surement pas ce problème vu que c'était vraiment du à la situation de premier tome de celui ci. 

16/20

PS: Ce livre est sors le 28 novembre 2018 en VF chez Milady avec la couverture si contre : 


lundi 8 octobre 2018

C'est lundi... que lisez-vous? #141

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Galleane repris la relève depuis. 



On répond comme chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
 
 
 
Qu'ai-je lu la semaine passée ?
 




Une semaine qui a été en grande partie consacrée à des relectures histoire d'avancer un peu sur ce plan la (Neuf tombes et des poussières, A.B.C. contre Poirot, Le baiser de minuit et Les secrets du démon). Toutes mes relectures ont été des plaisir et ne m'ont pas déçu.
- En dehors de ça j'ai commencé la semaine avec Le Chef de Clan qui m'a malheureusement moins plu que les précédents de la série, dommage.
- I dare par contre était un excellent tome, tout ce que j'en attendais. En plus c'est le dernier tome d'un arc narratif et la fin m'a vraiment surprise !
- Et finalement Passagère clandestine que je n'ai pas non plus grandement apprécié à cause des clichés même si ça restait une lecture sympathique.
 
 
 
 Que suis-je en train de lire en ce moment ?
 
 
 
 J'ai commencé ce livre pour un challenge, il était dans ma PAL depuis longtemps.
 
Que vais-je lire ensuite ?
 
 
 

On retourne à une semaine plus normale, avec plein de lectures qui m'attirent vraiment et que j'ai hâte de commencer !
Une semaine plus marqué en VO par contre, mais après deux semaines quasiment sans il est temps que je m'y remette ^^
 
 
Et vous, que lisez vous? 
 

vendredi 5 octobre 2018

The DeathSpeaker Codex, book 2: Fields of Blood de Sonya Bateman







Année de sortie : 2018
Éditeur : Auto-édité
Nombre de pages : 250
Genre : Urban Fantasy






Mon avis :
Un second tome vraiment dans la lignée du premier et tout aussi sympa à lire.
Après les événements du premier tome, Gideon a finalement pris ses appartements avec son frère et les survivants. Alors qu'ils pensaient enfin être tranquille voici que de nouveaux cadavres apparaissent avec le tatouage de Milus Dei. Au même moment Sadie apprend que sa soeur a été kidnappée, ce pourrait-il que ça soit un nouveau groupe Milus Dei ? Gideon et Taeral décident de l'accompagner dans son village natal pour voir ce qu'il peut bien se passer sur place ...


J'ai approché ce tome avec la même circonspection que le premier tome. J'avais peur que vu que c'est de l'auto édition il y ai une chance qu'il ne soit pas aussi bien que le précédent et que finalement le fait que le premier m’ait plus n'ai été qu'un coup de chance.
Mais finalement je l'ai apprécié tout autant ! 

On est ici dans de l'urban fantasy d'action. Le rythme est très soutenu tout au long du tome, mais sans que ça soit non plus une succession de batailles.
L'autrice joue sur le fait que la tension n'a pas le temps de retomber qu'un nouvel élément arrive à se moment la, ne nous laissant pas un moment pour reprendre notre souffle.
Du coup oui une fois dedans on est vraiment dans un page-turner, on se laisse emporter et j'avoue que j'ai même eu du mal à m'arrêter à la fin. J'aurais volontiers enchaîné directement sur le suivant si je l'avais eu sous la main.  

Il y a eu quelques bons retournements de situation dans ce tome. Le principal concernant Reun, le fae qui collaborait avec Milus Dei dans le tome précédent. Et franchement j'ai bien aimé cette partie parce c'est un élément récurant chez les fae ce fait d'être toujours dans une position ambiguë ou on ne sait finalement pas vraiment de quel coté ils sont. C'est un des classiques du genre et les fae étant mes "monstres" d'urban fantasy préféré j'aime bien retrouver les éléments qui me les ont fait aimer quand je lis une série à leur sujet. 

Bon c'est vrai que les personnages ont des fois des réactions un peu exagéré qui font penser à une sit-com mais ça fait parti de l'ambiance et du rythme et du coup ça s’intègre bien dans le coté un peu foufou de la série sur certains points.
Les amateurs de trucs carrés et sérieux ne s'y retrouveront sans doute pas mais si on ne lit que pour le coté fun et si on se laisse prendre au jeu on passe un excellent moment.

Et l'avantage c'est qu'il n'y a pas de romance ni de coté trop sentimental donc ça peut plaire aussi bien au lectorat masculin que féminin.
Au final je m'aperçois qu'en deux tomes je me suis vraiment attaché aux personnages et que le rythme rapide de l'intrigue me plait bien. Je pense que je vais me faire un plaisir de lire les tomes suivants assez rapidement. 
16/20

Mon avis sur le premier tome de la série : Wrong side of hell,

jeudi 4 octobre 2018

La Voleuse sans Ombre de Emily Gee







Année de sortie : 2009 (première édition VF)
Éditeur : Bragelonne
Nombre de pages : 416
Genre : Fantasy






Mon avis :

Pendant quasiment toute ma lecture je me suis dit que j'adorais et puis la fin est arrivée ..



La jeune Melke et son frère Hantje sont des "spectres". Ils peuvent se rendre invisible ce qui pourrait faire d'eux des voleurs accomplis mais ils ont choisi de rejeter ce don et de vivre normalement. 
Cependant un jour, sans prévenir sa sœur, Hantje a tenté d'aller voler le trésor d'un nid de Salamandre qu'ils avaient découvert. Celles ci l'ont surprit en plein acte et le retiennent prisonnier tout en le torturant.
Pour récupérer son frère avant qu'il ne finisse par mourir, Melke est chargée par les Salamandres d'aller voler un collier dans une ferme des environ.

Ce qu'elle ne sait pas c'est que ce collier n'était pas un simple collier, il est l'objet d'une terrible malédiction qui retombe sur la famille qui l'a perdu. Melke se retrouve au cœur d'une tragédie qui va mener plus d'une personne au désastre ...


Commençons par les choses qui fâchent pour s'en débarrasser. En fait ici nous sommes clairement sur une tragédie, le ton est lourd et sombre avec certains passages vraiment durs. Mais ce que je n'ai pas aimé c'était le fait que l'autrice transforme ça en romance dans les 20 dernières pages avec un happy end digne de Disney au milieu du Trône de Fer.

Je veux bien qu'on cherche a se relever après tant de détresse mais le contraste était vraiment trop important pour moi, comme des montagnes russes émotionnelles qui finissent par dérailler. En fait j'aurais préféré ne pas lire cette fin et finir avec juste l'espoir d'un happy end, je trouve que ça aurait été un peu plus cohérent dans l'ensemble.

Ceci dit, si on retire ce problème la, j'avoue que j'ai vraiment été prise dans le reste. Contrairement à certaines personnes je n'ai pas du tout trouvé le temps long, j'ai littéralement dévoré l'histoire pour savoir la suite.

Alors c'est vrai qu'en fait en dehors du début et de la fin il ne se passe concrètement pas grand chose, vu que tout le milieu n'est que l'attente d'un événement qui met du temps à arriver. Mais ce temps est passé surtout à faire évoluer les relations entre les personnages et à explorer leur passé. Au final j'ai trouvé ça très intéressant.

On est limite sur un huis clos vu que 90% du livre se passe dans une ferme à coté d'un village du coup c'est vrai que le monde n'est pas vraiment exploré, surtout que ce coin de pays est vraiment ce qu'il y a de plus classique en fantasy, une bourgade de type médiéval dont on ne connais pas le type de gouvernement. C'est vraiment générique, un peu comme pour dire que cette histoire aurait pu se passer n'importe ou.

De toute façon le monde n'a pas vraiment d'importance dans ce récit, vu que le sujet principal est la magie. La magie de ce monde se manifeste sous deux formes. La première par les dons que possèdent certaines personnes. Ces dons sont considérés plus comme des malédictions en fait car ils n'apportent que des ennuis. Dans l'histoire nous en rencontrons trois : les spectres, les soigneurs et le don de communiquer avec les animaux.

Les quatre personnages principaux ici ont tous un don et en cela ils sont rejetés, d’où le fait de ne pas vraiment s'intégrer à la population du coin. C'est encore plus vrai pour les spectres qui sont carrément recherchés et exécutés de façon horrible dans la plupart des pays.

La seconde forme que peut prendre la magie est sous la forme de créatures magiques élémentaires. Celles ci, cruelles et sans empathie sont vraiment un peu le croque mitaine pour la population. Ils cohabitent mais ils en ont vraiment très peur et ce n'est pas du tout sans raison. Elles sont aussi très sexualisées. Par exemple les Salamandres, créature de feu, adorent le sexe et aiment se faire payer de cette façon par les humains, même si la relation en question n'a rien d'agréable pour l'humain en question (brulure, violence ...).


C'est la que je fais un petit trigger warning pour les personnes sensibles, il y a des viols dans ce livre (oui au pluriel), on parle aussi de suicide et de toutes sortes de détresses liées à ces éléments.



Pour résumé, je suis mitigée sur cette lecture. J'ai adoré la quasi totalité, qui a même faillit me faire pleurer à certains moments, mais la fin m'a tellement déçue que je ressent limite de la colère qu'on ai pu réussir à gâcher quelque chose que j'appréciais tellement avant.


Je ne sais pas quelle note lui donner donc elle restera sans notation.



mardi 2 octobre 2018

October Daye, book 12: Night and Silence de Seanan McGuire







Année de sortie : 2018
Éditeur : Daw
Nombre de pages : 368
Genre : Urban Fantasy




Mon avis

Quand j'ai su le sujet de ce tome avant de le commencer je n'étais pas vraiment très enthousiaste, j'avoue. Mais une fois dedans tout est passé naturellement et j'ai été totalement conquise par cette histoire à la fois triste et pleine d'espoir. 

Ceux qui connaissent la série savent que les relations entre Toby et sa fille Gillian ont déjà fait l'objet de nombreux épisodes avant, on a déjà exploré ça en long et en travers au début de la série. Du coup quand j'ai su qu'ici Gillian avait été à nouveau enlevée (quoi? encore?), j'ai eu peur que ça annonce un tome en dessous des précédents. Mais je me trompais parce que ce tome explore encore plus en détails certains points obscurs et il c'est avéré finalement vraiment très intéressant. 

Le résumé est très simple en fait, et j'en ai dévoilé l'élément principal juste avant. Alors que Toby se remet tant bien que mal de sa rencontre avec sa mère dans le tome précédent, Tybalt lui est toujours en état de choc et c'est totalement renfermé sur lui même, à tel point qu'il s'éloigne de Toby. L'ex de Toby arrive un jour en tambourinant à sa porte, persuadé que Toby a kidnappé leur fille. Toby le remet bien sur à sa place et s'engage à la retrouver au plus vite. Mais l'enquête va s'avérer plus difficile que prévu et certaines personnes ne sont pas ce qu'elles semblent être ...

Ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce tome c'est que ça nous permet de bien apprécier l'évolution du personnages de Toby par rapport aux tomes plus anciens qui avaient abordés ce sujet. C'est la qu'on s'aperçoit qu'elle a vraiment changé car on nous remet face aux choix qu'elle avait pris à l'époque. C'est vraiment le premier tome ou j'ai l'impression de Toby à grandit, qu'elle a des décisions plus posées et plus adulte. Le fait d'avoir découvert pas mal de secrets de son passé a beaucoup joué aussi. 

C'est vrai qu'une bonne partie du tome est assez sombre et triste et m'a particulièrement touché. Premièrement parce qu'on a un peu l'impression que tout s'accumule au fur et à mesure. Et aussi parce que la situation de l'intrigue pousse à ce genre de questionnement intérieur sur la vie, ou elle nous mène et si on a pris les bonnes décisions. Cela fait qu'il y a pas mal de passages vraiment déchirants tout du long dont un en particulier qui a même réussi à me faire pleurer. Mais heureusement, le fait de pouvoir se concentrer sur cette enquête donne vraiment un but à Toby (et à Tybalt aussi) et leur permet justement de mettre, au moins temporairement, de coté leur tristesse.

On est vraiment sur un tome tourné vers le passé. D'ailleurs les découvertes sont énormes ici, limite même plus énorme que celles du tome précédent (qui était déjà fort sur ce point). Je ne sais pas si l'impression vient de moi mais j'ai eu le sentiment que ce tome nous permettait de clore définitivement toute la partie mystérieuse du passé de Toby et de sa famille. Et que du coup on pourrait à nouveau se consacrer au futur à partir de la. 

Ce tome était aussi un concentré d'espoir. Il permet de faire le point et d'entrevoir le futur qui n'est pas tout noir contrairement à ce qu'on pourrait le penser à certains moments. Et finalement je pense que c'est ce mélange entre rire et pleurs qui donne cette force à ce tome, car après avoir ressentit tant d'émotions on est sur qu'on ne risque pas de l'oublier. 

17/20

PS> A la fin de ce tome était présent une novelle d'une 60ène de pages appelée "Suffer a Sea-Change" qui nous présentait le point de vue de Gillian concernant les événements de Night and Silence.
J'ai trouvé que cette petite histoire était vraiment un bon complément à l'histoire principale car elle nous permettait aussi de voir l'évolution de Gillian et de savoir ce qu'il allait se passer ensuite pour elle.

Je l'ai particulièrement apprécié parce qu'elle nous explique un peu pourquoi Gillian déteste sa mère et tout les mensonges qu'on lui a servi toute sa vie, sois disant pour la protéger. Du coup ça fait du bien de la voir commencer à découvrir la vérité. Maintenant on a un peu plus d'espoir à ce sujet la pour le futur !

lundi 1 octobre 2018

Bilan Septembre 2018

Et voila nous sommes début octobre, il est donc temps de faire le bilan du mois précédent.


Mon top du mois
3° : Calame, tome 1 : Les deux visages de Paul Beorn


 Un très bon mois, ces trois la n'étaient pas les seuls mais il a bien fallu choisir !


Mon flop du mois :

1° : Les Chroniques de Sorohar : Le cycle de la triade pourpre, tome 1 : Tempus Fugit de Keliane Ravencroft
2° : La Geste des exilés, Tome 1 : Pacte obscur de Bettina Nordet
3° : Pyramides de Romain Benassaya


En fait j'ai aussi eu vraiment pas mal de lecture moyennes à bof ce mois ci, du coup ce n'était pas facile de faire un choix parmi toutes pour n'en prendre que 3.
Vous remarquerez que le premier n'est même pas cité dans ma liste en dessous et c'est parce que je ne l'ai pas terminé (et donc je ne le compte pas comme lu).
Pyramides n'est pas au niveau des précédents, bien sur, mais il est ici surtout parce que j'en attendais bien plus et du coup la déception a été très forte. 




Mes stats


Ce mois ci j'ai lu 19 romans + 7 novellas + 1 non-fiction + 1 BD pour un total de 9314 pages.



Les genres :
Science-fiction : 9 dont 4 novella et 1 BD
Urban fantasy : 6 dont une novella
Fantasy : 6 dont 2 novellas
romance : 4
Policier : 2
Non-fiction : 1



Voici mes livres lus ce mois ci :
02/09 : Sandman Slim, book 3: Aloha from Hell de Richard Kadrey, 438 pages
03/09 : The Point de John Dixon, 320 pages
04/09 : October Daye, book 12: Night and Silence de Seanan McGuire, 368 pages


 
06/09 : Broken souls, tome 1 : Petrichor de Céline Etcheberry, 192 pages
07/09 : Les sœurs Talbot, tome 1 : L'inoubliable voyage de Sophie de Sarah MacLean, 403 pages
08/09 : La couronne des sept royaumes, tome 02 : Le Prince Tavis de David B. Coe, 412 pages
 


10/09 : L'homme des jeux de Iain M. Banks, 478 pages
10/09 : The Murderbot Diaries, book 3: Rogue Protocol de Martha Wells, 158 pages, 158 pages
11/09 : The Million de Karl Schroeder, 192 pages


 
12/09 : Psychologues du crime de Emma Oliveira-Christiaen et Florent Gathérias, 272 pages
13/09 : La confrérie des lords, tome 1 : Pour l'amour d'un naufragé de Mary Jo Putney, 495 pages
13/09 : War Cry de Brian McClellan, 96 pages



14/09 : Tensorate, book 3: The Descent of Monsters de J. Y. Yang, 160 pages
15/09 : The DeathSpeaker Codex, book 2: Fields of Blood de Sonya Bateman, 250 pages
16/09 : The Tea Master and the Detective de Aliette de Bodard, 96 pages


 
16/09 : The Expert System's Brother de Adrian Tchaikovsky, 176 pages
16/09 : Les frères ténébreux, tome 3 : Le Complot de la comtesse de Courtney Milan, 384 pages
18/09 : La Voleuse sans Ombre de Emily Gee, 416 pages


 
19/09 : La controverse de Zara XXIII de John Scalzi, 320 pages
20/09 : Colonisation, tome 1 : Les naufragés de l'espace de Denis-Pierre Filippi et Vincenzo Cucca, (BD) 55 pages
21/09 : Les Héritiers de Chicago, tome 1 : La morsure dans la peau de Chloe Neill, 384 pages


 
22/09 : Cormoran Strike, tome 1 : L'Appel du coucou de Robert Galbraith, 715 pages
23/09 : Les affranchies, tome 3 : Le rêve de Lilah de Meredith Duran, 376 pages
25/09 : Nightrunner, tome 7 : Les Éclats du Temps de Lynn Flewelling, 432 pages


 
27/09 : Pyramides de Romain Benassaya, 553 pages
28/09 : La Geste des exilés, Tome 1 : Pacte obscur de Bettina Nordet, 442 pages



29/09 : Le crime d'halloween de Agatha Christie, 255 pages
30/09 : Calame, tome 1 : Les deux visages de Paul Beorn, 476 pages




J'ai toujours pas mal de chroniques de retard à cause de ma pause vacances mais j'ai déjà bien rattrapé.


Mes séries



J'ai commencé :
- Broken souls de Céline Etcheberry
- Les sœurs Talbot de Sarah MacLean
- La confrérie des lords de Mary Jo Putney
- Cormoran Strike de Robert Galbraith
- La Geste des exilés de Bettina Nordet (relecture)
- Calame de Paul Beorn (à jour)
- Les Héritiers de Chicago de Chloe Neill (à jour)



J'ai terminé/mis à jour :
- October Daye de Seanan McGuire (à jour)
- The Murderbot Diaries e Martha Wells (à jour)
- Tensorate de J. Y. Yang (à jour)
- Les affranchies de Meredith Duran (à jour)
- Nightrunner de Lynn Flewelling (terminée)


Du coup sur le mois je suis à -1 série en cours, un résultat très positif !