dimanche 3 avril 2016

La Tour Sombre, tome 2 : Les trois cartes de Stephen King





Titre Original : The Drawing of the Three
Date de sortie :  2007
Éditeurs : J'ai Lu, Signet
Nombre de pages : 397




Résumé :
Échoué sur une plage peuplée de monstres, gravement blessé, Roland de Gilead se retrouve face aux trois portes qui jalonnent sa route vers la Tour Sombre, son but ultime. Par elles, il parcourra l'espace-temps, rencontrera trois compagnons insolites et reverra Jake, cet enfant dont le souvenir le hante et qui semble nécessaire à sa quête. Alors que le temps devenu fou joue contre lui et les siens, le Pistolero saura-t-il démasquer ses noirs ennemis, magiciens et démons ligués pour s'emparer de la Tour ? Est-il prêt pour cela à partager son idéal, en s'en remettant au ka - le destin ? C'est pour lui l'heure de vérité...

Avis de Lianne

On est encore sur un tome vraiment spécial, qui change énormément du premier mais qui est aussi unique.
Cette fois ci l'unique but de ce tome est de ressembler les accompagnateurs de Roland dans sa quête futur. Il se retrouve échoué sur une plage déserte, il ignore ou, et lors de son exploration il tombe sur des portes, toute seules, comme ça plantée dans le sable. Et lors ce qu'il passe la porte il se retrouve dans la tête de personnes, dans notre monde, à New York....
De ce fait très bizarre donne un roman tout à fait aussi bizarre. Un chose est sure, je ne verrais plus jamais les homards de la même façon !!
Je ne sais pas ce qui est passé par la tête de l'auteur pour inventer un montre pareil mais c'est le genre de trucs qui me font plus rigoler qu'autre chose, c'est tellement .... alien? différent? WTF?? Après c'est justement ce qui fait l'originalité du livre. C'est raconter une histoire tellement étrange et différente qu'on n'a jamais vu quelque chose qui s'en approchait !

J'ai trouvé l'idée des portes totalement originale aussi, et la première mésaventure avec Eddie, que j'ai bien aimé même si il me semble un peu trop gentil, était vraiment bien joué. Après celle avec Odetta était moins basée sur la duologie Roland/personnage donc j'ai un peu moins accroché, elle était totalement basée sur la personnalité double d'Odetta. Un personnage en fait totalement exagéré, et qui m'a semble un peu trop bizarre justement. J'ai du mal à imaginer un personnage comme Detta vivant une vie totalement indépendante, elle est tellement pleine de haine qu'on l'imagine mal interagir avec d'autres personnes, donc je vois pas comment elle a pu avoir une appartement. Après c'est une question un peu faible parce que vu que c'est un personnage au multiples personnalités elle a très bien pu acheter l'appartement avec une autre personnalité pour ensuite y habiter avec sa folle. Mais je ne peux pas m'empêcher de me poser des questions sur la viabilité de ce personnage. Il est trop TROP quoi.
Après je conçoit que ça soit un peu bête de se questionner de la viabilité d'un personnage dans un livre ou il y a des homarstruosités, mais les New York ou Roland plonge sont sensés être notre monde, c'est le seul point non bizarre du livre, donc peut être que je m'accroche un peu trop à ce point.

En dehors de ce détail j'ai trouvé que la fin était un peu prévisible, j'avais tout de suite imaginé la fin dés qu'on a su qui c'était, mais j'ai quand même trouvé la succession bien trouvée.

En gros je ressors un peu mitigée de ce livre, d'un coté j'ai adoré l'originalité et de l'autre il y a toujours des points qui me titillent. Peut être que je suis un peu réfractaire à l'absurde. Néanmoins j'en ressors plus positivement que le précédent, qui était pourtant presque "plus normal" donc je pense lire la suite un de ses jours !

13/20

4 commentaires:

  1. Pour le moment ton avis me donne moyennement envie de livre cette saga.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant je ne suis toujours pas totalement convaincue, je pense que les gens qui cherchent une série originale, qui sors des sentiers battus doivent vraiment l'aimer, mais pour l'instant ça reste un peu trop étrange pour moi !

      Supprimer
  2. Voici une chronique qui rejoint exactement ce que je pense de cette saga et je vais m'arrêter à ce tome 2. Le thème des portes est un classique de SF et les personnages ne sont guère sympathiques. Pour moi, le potentiel de l'histoire n'est pas exploité de façon convaincante. Rien à voir, par exemple, avec la superbe saga "Les Elementales" que j'ai découverte sur le web et qui donne une toute autre dimension à l'imaginaire.
    Je vais suivre ce blog.
    Bonjour chez vous :-)
    Anita

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que l'histoire met un temps très long à démarrer (vu qu'elle le fait vraiment que sur le tome 3)donc je comprend qu'on l'abandonne comme ça, même si c'est dommage vu le bien qu'on me dit de cette série depuis longtemps :P

      Supprimer