jeudi 21 septembre 2017

The Licanius Trilogy, book 1: The Shadow Of What Was Lost de James Islington






Titre Original : The Shadow Of What Was Lost
Série : The Licanius Trilogy, tome 1
Année de sortie : 2017
Éditeur : Orbit
Nombre de pages : 736
Genre : Fantasy




Mon avis :

Un début de série qui m'a vraiment bien plu bien qu'étant très classique dans ses thèmes.

Il y a 20 ans, les Augures gouvernaient le monde et il y avait la paix. Mais un jour, sans raison apparente, les visions des Augures se sont mises à mentir, et pour maintenir leur pouvoir ils se sont mis à agir en tyrans, utilisant les Gifted (les mages) pour maintenir leur pouvoir.
Bien entendu le peuple n'a pas supporté ça très longtemps, une révolution très sanglante c'est déclaré, massacrant tout les Augures et restreignant considérablement les pouvoirs des Gifted qui maintenant ne peuvent en aucun cas utiliser leurs pouvoirs sur les humains, même pour se défendre.

Davian est un jeune Gifted, il prépare son examen final avec une grande peur car si il échoue il deviendra un exclu, ne pouvant utiliser ses pouvoirs et étant marqué à vie par des tatouages. Les exclus de ce genre sont traités comme des animaux par les autres humains.
Mais malheureusement il n'y arrive pas, car ses pouvoirs semble venir d'une autre source et il soupçonne qu'il est en fait un Augure et pas un Gifted et donc quand la veille de sa descente au enfer on lui offre la possibilité de voyager et de s'enfuir, il la saisit, accompagné par son meilleur ami qui a ses propres raisons.

Ceci est le tout début de l'histoire, je pourrais vous brosser l'image du monde pendant encore très longtemps vu le nombre de points intéressants et plein de potentiels qui remplissent cette série.
Mais je ne le ferais pas parce que justement, une grosse partie du plaisir a été pour moi de découvrir.
J'ai souvent vu les gens en faire un parallèle avec la Roue du Temps, et j'approuve. Par contre ce n'est pas du tout une copie, se sont juste les thèmes généraux : le nombres de prophéties (ici de visions d'Augures), le jeune qui découvre ses pouvoirs petit à petit, la magie/puissance perdue, le nord contaminé, les pays qui ne veulent pas reconnaitre la menace à leurs dépends, les créatures sur-humaines que personne n'avait vu depuis des milliers d'années et qui reviennent pour attaquer des villages d'un coup ...

Et avec tout ça, pourtant les deux séries sont pour l'instant très différentes car c'est le traitement de ces éléments qui diffère. On a une intrigue vraiment très mystérieuse qui nous donne envie d'en savoir plus, d'explorer ce monde plus en détail. On peut vraiment dire que ce livre est bien plus que la somme de tout ses éléments. C'est typiquement le genre de fantasy suffisamment complexe qui comme la Roue du temps à son époque me donne envie de rencontrer d'autres personnes qui ont lu le livre pour en discuter avec eux et élaborer des théories. C'était d'ailleurs ce point la qui me plaisait le plus à l'époque de ma lecture de la Roue du temps et pourquoi cette série a su garder sa place dans mon top fantasy malgré ses gros défauts de rythme.

En fait ce premier tome est pour nous une façon de découvrir le monde. Les personnages qu'on découvre sont débrouillards, facilement appréciable et je me suis attachée à eux assez rapidement.
Il y a finalement pas mal d'intrigues entremêlées qui mises bout à bout donnent une trame suffisamment complexe pour qu'on se pose des milliers de questions tout en restant suffisamment claire pour ne pas nous embrouiller inutilement. Il reste pourtant de gros points d'interrogations qu'il nous reste à découvrir dans la suite.
Et au niveau du rythme aussi on n'est pas en reste, il n'y a pas de gros moments de vide ou qui semblent inutiles. Tout est vraiment fluide, aussi bien au niveau de l'intrigue que du worldbuilding qui se développe petit à petit.

Bon, il faut quand même trouver des points à améliorer. Et si il n'y en a aucun de majeur, je pense quand même au fait que j'ai trouvé que les lieux manquaient de personnalité. Il y a bien moins de description quand dans la série de Jordan mais du coup j'ai trouvé que tout se ressemblait un peu et je suis incapable un mois après la lecture de me rappeler un seul lieu qui m'a marqué visuellement.
Un autre point est que parfois les personnages semblent un peu naïfs ce qui me fait penser que le livre est fait pour pouvoir être lu par un public un peu plus jeune que celui de la Roue du temps, un livre qui tend à s'ouvrir au public YA en plus des amateurs de fantasy classique. Ce n'est pas forcement un reproche connaissant la densité du maître, et cela ne réduit en rien l’intérêt du reste.

Au final nous avons un premier tome de fantasy très classique mais très solide aussi. Il reprend les clichés de fantasy de façon astucieuse et réfléchie ce qui fait qu'on arrive à les supporter la ou ils nous énervent ailleurs. J'ai trouvé ma lecture rafraichissante dans la foultitude de fantasy plus sombre qui semble fleurir ces derniers temps, et ça m'a fait du bien. J'espère que les personnages évolueront, grandiront, il y a vraiment de quoi faire une série vraiment très sympa si la suite est à la hauteur.

17/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire