samedi 24 février 2018

Codex Aléra, tome 3 : La Furie du Curseur de Jim Butcher






Année de sortie : 2011
Titre original : Cursor's Fury
Éditeur : Bragelonne
Nombre de pages : 574
Genre : Fantasy





Mon avis :

Bien qu'un peu moins original que le tome précédent, ce tome se démarque par son coté batailles qui prennent vraiment le devant et une bonne série de révélations !
Bien sur on reste sur de la fantasy hyper classique et ce sont toujours les gentils qui gagnent, bien que souvent après d’âpres batailles et à un prix très cher payé. Mais ça n'en reste pas moins bien rythmé, avec toujours la touche d'humour propre à l'auteur, un vrai page turner et je voulais vraiment savoir la suite.
L'histoire de ce tome est bien plus centrée sur Tavi, même si on a toujours des passages avec les autres personnages.

La confrontation politique entre le premier duc Gaius et ses opposants bat son plein. Celui ci décide de lancer un plan qui va vraiment lancer les hostilités physiques. Pour éloigner Tavi du danger et continuer à lui donner de l'expérience, il envoie celui ci dans la première légion, comme intendant. Cette légion vient d'être créée et donc tout est encore à faire dedans. Elle est à l'entrainement dans une région éloignée et ne participera donc normalement pas au plus fort des combats. Comme toutes les forces armées celle ci va bien sur être infiltrée par tous les camps, et le but de Tavi est de les démasquer avant qu'ils aient pu faire quelque chose de dangereux.

Mais c'était sans compter sur les Canims. Ennemis de toujours des humains, la pression entre les deux peuples n'a jamais été aussi forte. Et ceux ci décident d'envahir le continent humain à ce moment la. La légion dans laquelle est Tavi et un simple pont que celle ci doit garder sont bientôt les seuls obstacles entre les 50 000 hommes-loups et le reste du continent ...

De leur coté les autres personnages essayent de survivre au milieu des conspirations de la guerre civile qui se met brutalement en place et ou chacun va devoir bien affirmer ses positions.

Évidemment dans ce genre de roman, la finalité importe finalement moins que le chemin pris par les personnages pour y arriver. Et je trouve que le point fort ici est l'évolution de Tavi. On le suis depuis qu'il n'est qu'un marmot et c'est le premier tome ou il prend vraiment de l'ampleur. On mesure ici vraiment tout le chemin parcouru depuis le début.
Il a toujours un peu cette naïveté enfantine mais petit à petit il s’affirme en tant qu'homme et ce tome est vraiment au tournant entre les deux. En fait entre le personnage au début et celui à la fin du livre, il y a presque un monde. 

J'avoue que je suis moins intéressé par les autres personnages. Non pas que ce qu'il leur arrive n'est pas central, parce que finalement c'est toujours sympa de savoir de quelle façon la situation bouge ailleurs pendant que Tavi est bloqué de son coté, mais surtout parce que je n'ai pas vraiment de sympathie pour ces personnages la. Ils sont utile certes mais ce ne sont pas eux qui me donnent envie de continuer d'un tome à l'autre.

Sauf Ombre, qui subit un gros changement ici et j'avoue qu'il a su me toucher. C'est l'occasion d'ailleurs de savoir enfin ce qu'il est arrivé à la famille de Tavi lors de la précédente guerre qui a tout fait basculé. Les flashback étaient très sympa et nous donnent vraiment une autre façon de voir Ombre et de l'apprécier.

La totalité du tome nous fait passer par tous les types de récits, de la brosse bataille du type gouffre de Helm en passant par de la politique, de l'infiltration et de la romance et toujours avec un pointe d'humour.
Je l'ai trouvé bien plus actif que le précédent. C'est un peu logique vu la grosse bataille qui dure sur la moitié du tome et qui passe par plein de phases différentes. Cette bataille domine vraiment le tome.
Et la fin est très fortes en révélations en tout genre, qui me donnent vraiment envie de savoir comment elles peuvent influencer la suite du récit !

Au final je dirais que j'ai vraiment bien apprécié ma lecture. On est dans un page turner de fantasy classique, sans grosses surprises sur la forme mais qui fait vraiment évoluer les personnages. Une lecture très distrayante et qui m'a fait passé un super moment.

16/20
Mon avis sur le tome précédent : Tome 2 : Les Furies de l'Academ,

Aucun commentaire:

Publier un commentaire