jeudi 15 août 2019

Alex Benedict, book 7: Coming Home de Jack McDevitt







Année de sortie : 2014
Éditeur : Ace books
Nombre de pages : 350
Genre : Science-fiction







Mon avis :

J'ai passé un bon moment dans ce livre mais il était moins "fort" que le précédent, bien que bien chargé en émotions, surtout à la fin.

Alors dans ce tome Alex et Chase se préparent au retour imminent du Capella, le mastodonte de transport spatial perdu en hyper espace depuis 11 ans et qui re-surfacera pour une 10ène d'heures avant de re-sombrer pour un bon nombre d'années. Les interrogations sur comment sauver les passagers coincés sont très nombreuses. Des chercheurs pensent avoir trouvé une solution mais elle n'est pas parfaite car il y a toujours entre 5 et 10% de chance qu'au lieu de sauver tout le monde elle fasse exploser le moteur du vaisseau, condamnant tout les passagers.

Dans la même période la fille d'un archéologue de renom contacte Alex car elle a trouvé dans le bureau de son père défunt depuis des années un artefact qu'elle pense être très ancien. Et en effet, il s'agit d'un capteur utilisés lors de l'age d'or du spatial, au début du 3ième millénaire.

Comment on a pu en retrouver un et le garder pour soi sans même s'en vanter est une question qui taraude Alex. Les artefacts de cette période sont extrêmement rares, ayant tous été détruits sur terre lors de l'age sombre qui a suivi, dans lequel les humains ont perdu toutes leurs technologies et sont retombé un obscurantisme violent.

Il existait cependant à l'époque ou le monde a sombré un musée consacré aux premiers age du spatial. Mais son contenu a été évacué on ne sait ou, personne ne l'a jamais trouvé. Ce pourrait-il que ce capteur fasse parti des stock du musée qu'aurait redécouvert l'archéologue sans le diffuser ?
Il n'en faut pas plus pour pousser Alex et Chase à partir à la chasse au trésor ...


C'était un tome très érudit, avec beaucoup d'informations qui arrivent pas vagues de découvertes. En ce sens ça m'a fait penser au tout premier tome de la série qui m'avait fait le même effet, à nous bombarder d'informations sur une période de l'histoire de ce monde.

A certains moment on se serait cru dans un livre d'histoire du futur. L'auteur invente l’histoire entière du monde lors du 3ièm et 4ième millénaire (qui sont l'age d'or et le premier age sombre post spatial).
Et ça fait un nombre énorme de personnages, de lieux qui changent de noms, d'informations en tout genre par exemple les différents pays et comment ils ont évolués dans cette période et les conflits qu'ils avaient entre eux.

L'ensemble fait très réaliste, un peu fragmentaire comme on s'imagine se souvenir d'une époque lointaine. J'ai bien aimé les détails comme le fait qu'il nous dit que certaines personnes sont encore en faire de chercher comment récupérer les données de l'internet de l'époque qui a été totalement coupé et abandonné lors de l'age sombre.

En plus ce tome est vraiment la suite directe du précédent. Une bonne partie de l'intrigue (et ça se voyait au titre et sur la couverture) n'est donc pas vraiment une nouveauté.
L'autre intrigue de découverte prend donc moins de place.

Au final une bonne lecture comme toujours avec cette série, mais ce tome ne restera pas dans mes favoris malgré le fort coté émotionnel de la fin.


16/20




Aucun commentaire:

Publier un commentaire