mercredi 15 mars 2017

Avis en Vrac #32

Salut à tous !

Une fois encore je vais vous faire une série de chroniques dans un seul billet !

Le Paris des Merveilles, tome 2 : L'Elixir d'Oubli
de Pierre Pevel
Année de sortie : 2015
Éditeur : Bragelonne
Nombre de pages : 379

 Un super tome qui approfondit bien l'univers et qui rend accro !
Tout commence par la découverte d'une colonie inconnue de Minimets en plein Paris, choses étonnante, et qui demande à notre mage favori d'enquêter sur la mort suspecte du beau père d'un mystérieux antiquaire. On nous racontera aussi en parallèle l'histoire qui permis la rencontre de Griffont et d'Isabel et comment elle est en fait liée à cette nouvelle histoire ...

Je n'en dis pas plus sur l'histoire parce qu'elle est quand même assez compliquée et je ne sais pas trop ou m'arrêter :P
Quel bonheur de se replonger dans cet univers! On retrouve pas mal de personnages qu'on avait connu dans le tome précédent, même si ce n'est qu'entraperçus. On est toujours dans un monde merveilleux qui mélanges les créatures magiques de la faerie, les dragons et le Paris du début du 20ième siècle.
En fait pendant la moitié du tome on suis nos héros dans le présent, au cours d'une enquête qui reste mystérieuse jusqu'au bout, et dans l'autre moitié, on nous raconte la rencontre entre Isabel et Griffont, qui est explosive.
J'ai beaucoup aimé ces passages la. Même si habituellement je ne suis pas super fan des flashback quand ils sont important, mais ici la façon qu'a eu l'auteur de tout caser en des parties assez importantes pour qu'on ai le temps de s'attacher à l'histoire et être intrigués a vraiment bien marché. Je suivais les deux enquêtes avec autant de plaisir et j'ai adoré les retournements de situation.

Le Duo Isabel et Griffont marche toujours aussi bien, ils ont une sacré alchimie tous les deux, même si les non-dits et les secrets qu'ils gardent tous les deux fait que leur relation a toujours été compliquée vu qu'ils sont tout les deux impliqués dans des organisations qui nécessitent du secret.
J'aime toujours autant le fait qu'Isabel n'hésite pas a passer à l'action, elle n'a pas l'habitude d'être limitée comme les femmes de l'époque, elle est vraiment totalement libre et libérée. Même si ce n'est pas le personnage qu'on suis le plus, j'ai beaucoup d'affection littéraire pour elle.

Le rythme est toujours aussi bon aussi, le fait d'alterner le passé et le présent ne le casse pas du tout. On n'a pas le temps de souffler, le tempo est rapide du début à la fin et on va d'indices en révélation toujours avec force et surprise !
En bref j'ai adoré ce tome, on retrouve les nombreuses références littéraires qui faisaient déjà leurs apparitions dans le premier tome, on ne s'ennuie pas une seule seconde, un régal !
17/20

Mercy Thompson, book 10 : Silence Fallen
de Patricia Briggs
Année de sortie : 2017
Éditeur : Ace books
Nombre de pages : 371


 Un super tome, à l'image du reste de la série !

Mercy est de retour !
Et cette fois ci c'est elle qui se fait enlever dans un jeu de pouvoir entres vampires. Cet enlèvement va l'embarquer dans une aventure a travers l'Europe, qu'elle découvre pour la première fois.
Au début de l'histoire on se demande vraiment pourquoi l'enlever elle et l’amener à l'autre bout du monde et ensuite on suis tout ce jeu de pouvoir avec les puissances en face.
Pour une fois Mercy n'est qu'une victime innocente, ce n'est pas elle qui se met dans la merde ou elle au centre de tout.
Du coup toute une partie du livre se fait dans la peau d'Adam qui avance lui aussi ses pions dans le jeu pour essayer de récupérer Mercy. Et j'ai adoré ces passages même si le personnage est assez classique. On sens vraiment sa peur pour sa compagne, et le stress qui pousse son loup en permanence. Ça rend ce tome vraiment unique dans son genre dans la série.

Ce coté double personnage principal fait aussi que l'intrigue était pour moi un peu moins complexe et action que celles des précédents. Dans le sens ou le temps de chaque personnage est donc plus limité et donc quand on se dit "mais que fait Mercy dans ce tome" (vu qu'Adam restait toujours dans ma tête un personnage secondaire) on a directement un passage bien plus court.
Je vous rassure l'intrigue globale n'est pas simple, il y a de multiples retournements de situations, on se pose plein de questions sur le but de la manœuvre et comment ils vont s'en sortir sans déclarer la guerre totale.
Mais ça reste de la politique quoi, c'est plus statique, des jeux de paroles. Il y a aussi une intrigue secondaire qui elle a de l'action et qui remonte un peu ce coté la heureusement.

J'ai beaucoup aimé les deux révélations de la toute fin, ça m'a fait beaucoup rigoler en fait, je ne m'y attendais pas du tout et rien que pour ça ce tome vaut largement la peine d'être lu :P
Le titre fait référence au lien entre Mercy et Adam qui du fait de la distance et d'un sors fait que le silence est tombé et qu'ils ne se sentent plus, chose qui a tendance à mettre Adam dans un grand stress tout au long de l'histoire. Du coup en fait ce tome fait plus penser à l'ancienne Mercy, celle des premiers tomes qui ne comptait que sur elle même, seule contre tous si on veut.
Le fait que ça se passe en Europe nous fait découvrir aussi des anciens secrets du Marroc et de ses liens avec les packs Européens. On en apprend plus aussi sur un autre membre de la meute et j'ai hâte de voir si ce plongeon dans son passé peut changer ses liens une fois qu'ils seront revenus, dans un prochain tome.

Bref un tome différent des autres mais que j'ai adoré, pour le fait qu'il nous fait suivre Adam, pour l'ancienne Mercy et pour les révélations à la fin ! Du très bon.

18/20


La douce caresse d'un vent d'hiver
de Sarah Morgan
Année de sortie : 2016
Éditeur : Harlequin
Nombre de pages : 486


 Encore un tome très sympa, toujours dans le même esprit que les autres.

Nous suivons cette fois ci le troisième frère O'Neil, Tyler.
Ancien champion de ski ayant du abandonner suite à une grave blessure, il vivotte depuis sans grand avenir. Il a depuis quelques temps (le premier tome de la série) récupéré sa fille Jess et il a décidé de reprendre sa vie en main pour lui offrir la vie stable qu'elle mérite.
De son coté Brenna est une jeune fille du pays, amie d'enfance de Tyler et des autres frères O'Neil elle travaille pour eux dans la station en tant que professeur de ski. Elle est amoureuse de Tyler depuis toujours mais n'a jamais osé lui dire car il ne la considère pas comme une vrai femme, mais plus comme un vieil ami asexué, et elle ne veut absolument pas casser cette amitié qui lui est aussi précieuse. 

C'est vrai qu'au niveau romance ce livre est assez lent. Dans le sens ou il faut attendre vraiment le dernier tiers pour que leur relation change enfin ! Mais ce n'est pas mauvais car le tout début permet de vraiment comprendre les relations entre les différents personnages, ce qu'ils attendent de la vie, leur passé et tout.
En fait les personnages se tournent autour pendant très longtemps donc à ce niveau la il ne faut pas s'attendre à une avancée direct.

J'ai beaucoup accroché à Brenna, peut être parce que justement elle a une vision d'elle même très mauvaise et que ça réveille en moi une identification. Des trois femmes abordées dans cette série c'est vraiment de loin celle qui m'a le plus plu. Elle a aussi un coté garçon manqué que j'ai beaucoup aimé.

Le personnage de Jess est aussi bien central, en fait c'est vraiment elle fait qui fait le pont entre les deux, et si les circonstances du rapprochement physique entre les deux se font grâce à un stratagème des autres femmes, c'est vraiment Jess en fait qui les rapproche mentalement. 

En fait le seul point qui m'a fait tiquer dans ce tome est l'ultimatum que lance Brenna à la fin. D'un coté je la comprends mais bon, c'est hyper rapide quoi, leur "relation" vient à peine de débuter, elle est encore tremblante, ils ne sont même pas vraiment des amants fixes et déjà elle exige de lui un "je t'aime". Je trouve ça stupide. Ça ne se force pas ce genre de choses. Tout ce qu'elle va récolter (si c'était une vrai histoire) c'est soit un mensonge (la personne le dit pour continuer la relation même si elle ne le pense pas) et donc très mauvaise base, ou elle reste sincère (c'est à dire qu'elle ne sait pas quels sentiments elle a vraiment encore) et c'est la séparation définitive. Du coup j'avais envie de la baffer. Les relations ça doit se faire en douceur, et il faut arrêter le "tout ou rien" ça ne marche pas comme ça non plus.
Bref, c'était mon petit cri du cœur sur ce point :P

Du coup c'était une romance très sympa, j'ai plus accroché au personnage que dans les précédents mais le petit point de la fin redescend la note un peu.

16/20


Une aventure de Vicki Nelson, tome 5 : Dette de sang
de Tanya Huff
Année de sortie : 2010
Éditeur : J'ai lu
Nombre de pages : 314


Une nouvelle enquête pour notre trio de détectives plus ou moins amateurs. 
(spoilers sur le tome précédent)

Vicki et Henry se sont séparés après la fin du tome précédent. En effet deux prédateurs ne peuvent pas se retrouver dans le même territoire sans avoir envie de se tuer en permanence. De quoi mettre un gros frein à leur relation. Vicki est donc restée avec Mike Celluci et Henry s'en est allé à des milliers de kilomètres. Ils n'ont pas arrêté d'être amis pour autant, mais amis à distance. 

Et voila que des fantômes se mettent à hanter Henry à chaque réveil, il veulent apparemment quelque chose mais il est incapable de comprendre quoi. Il essaye d'enquêter de son coté mais se rend compte que ces talents sont loin d'être ceux d'un vrai détective.
Hors à chaque fois qu'ils sont mécontents les fantômes lancent des cris extrêmement effrayants qui sont fatals pour les humains fragiles du voisinages. Après le second mort en quelques jours Henry se décide à appeler Vicki à la rescousse.

Ce qui change par rapport aux tomes précédents, c'est que cette fois ci l'enquête n'a rien de surnaturel, c'est vraiment une enquête de type policier. Le seul élément surnaturel en dehors des personnages se sont les fantômes mais ils ne font rien d'autre qu'apparaitre chaque jour et disparaitre ensuite.

L'enquête en soit n'avais rien d'extraordinaire mais j'ai bien aimé le fait qu'on suive bien plus Celluci seul que dans les autres tomes, il prend la une dimension bien plus intéressante qui m'a bien rapproché du personnage qui était celui que j'appréciais le moins dans les tomes précédents.

Le tome passe beaucoup de temps aussi à faire évoluer la relation entre Vicki et Henry. Henry est tellement persuadé qu'ils ne peuvent pas cohabiter qu'il essaye de faire entendre raison à Vicki qui elle n'en est pas sure. Mais petit à petit il parviennent à retrouver certains points de leur ancienne relation. J'ai beaucoup aimé cette évolution. Il y a des ratés bien sur à certains moment mais ils essayent. 
Après c'est vrai que du coup ils sont sur les nerfs en permanence et le seul point sur lequel on perçois Vicki c'est en mode "je suis tellement énervée que je casse tout et je hurle". Du coup ça tranche avec la Vicki qu'on connaissait des tomes précédents et c'est bien qu'on ai vécu l'aventure du coté d'Henry principalement.
Je comprend que ça ai pu frustrer certaines personnes de voir Vicki comme ça. 
Mais tout est plein de promesses en fait, de possibilités. Et c'est aussi un des points qui me plait.
Dans pas mal de série cette possibilité aurait été exploitée et serait le début de quelque chose mais ici l'auteur a décidé de s'arrêter la, un autre point de frustration j'imagine, une fin ouverte qui change des canons du genre (même si à l'époque il n'y avait pas de canons vu que le genre n'existait pas vraiment encore).
Du coup j'ai bien aimé aussi cette originalité !

Un tome que j'ai bien aimé et qui terminé bien la série je trouve, même si je suis aussi frustrée un peu que ça ne continue pas car la fin amène à plus !

16/20

Challenge :
 

8 commentaires:

  1. J'avais bien aimé ce dernier Vicki Nelson, différent effectivement des autres. J'ai été triste que la saga se termine et qu'on quitte les personnages. Je n'ai pas lu ta chronique du tome 10 de Mercy car je n'ai pas lu le 9 et tu me donnes envie de lire le tome 2 du Paris des merveilles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui voila tu résumé bien ce que j'ai pensé de ce tome, j'aime bien que la fin soit ouverte comme ça, plein de mystère et que toutes les intrigues ne soient pas forcement du surnaturel ^^ Du coup j'ai vraiment bien aimé ce tome ^^
      Si tu as déjà lu le T1 de Pevel il faut vraiment que tu lise la suite, c'est vraiment très sympa !

      Supprimer
  2. Tu me donnes trop envie de lire ce nouveau tome de Mercy... je me tate à le lire en VO du coup ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la Vo au début c'est pas évident de se motiver mais une fois qu'on a commencé on a du mal à s'arrêter xD

      Supprimer
  3. "J'ai beaucoup aimé les deux révélations de la toute fin, ça m'a fait beaucoup rigoler en fait, je ne m'y attendais pas du tout " moi aussi je n'y ai vu que du feu. lol Je me suis sentie bête. C'était tellement évident avec le recul.
    Sinon on a plus ou moins le même avis sur ce tome 10. Un tome différent, mais super :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. haha comme quoi, c'est vrai que ça semblait évident, je savais qu'il y avait quelque chose mais je ne l'avais pas DU TOUT vu venir xD
      j'en rigole encore à y repenser !!

      Supprimer
  4. Même sentiment aussi pour Mercy j'ai beaucoup aimé la révélation de fin (celle sur un certain docteur), mais tu fais référence à quoi pour l'autre (j'en vois plusieurs ^^) ? En tout cas c'était un très chouette tome, outre le côté un peu fan service avec Adam, l'alternance (avec un décalage dans le temps) donne à chaque fois une nouvelle vision des événements (qui change une troisième fois avec la fin), c'était vraiment bien joué.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La seconde dont je parlais c'était l'intervention de Coyote, je ne l'aurais jamais imaginé faire tout ça pour ça xD
      Oui j'ai bien aimé l'alternance je suis d'accord, c'était un bon tome que j'ai beaucoup aimé ^^

      Supprimer