mardi 20 décembre 2016

Avis en Vrac #19

Salut à tous !

Une fois encore je vais vous faire une série de chroniques dans un seul billet !


 The Debt Collector, épisode 1 : Delirium
de Susan Kaye Quinn
Année de sortie : 2013
Éditeur : Createspace
Nombre de pages : ebook


 Imaginez un monde dans lequel on a trouvé un moyen de prélever la force vitale des humains, et que cette découverte à totalement changé le monde parce que maintenant la monnaie la plus cotée est cette énergie car elle permet à une personne de vivre bien plus longtemps que son temps en restaurant son corps et en lui donnant un boost d'énergie.
Les personnes les plus endettées mettent donc leur vie en gage et elle savent que si elles ne remboursent pas, un collecteur de dette viendra leur prendre une partie de ce qu'il leur reste, pompant leur vie.
Lirium est un de ces collecteurs. Il travail donc à chasser les récalcitrants et à leur faire rembourser ce qu'ils doivent. Son salaire? Un pourcentage de l'énergie dérobée, un peu comme une drogue en quelque sorte. Et le reste est transféré dans une personne jugée plus productive, un grand scientifique de génie, ou un enfant à gros potentiel malade.
Jusqu'à ce qu'il fasse la connaissance d'une jeune fille qui va remettre en cause tout le système qu'il pensait juste ...

C'est une histoire vraiment noire mais passionnante, on est encore au tout début mais les prémisses du monde donnent vraiment envie d'en savoir plus.
Des histoires de salaire = temps de vie il en existait déjà, mais ce qui est original ici c'est le coté drogue que peut avoir cette vie supplémentaire, cette façon d'avoir l'impression de ne vivre que quand on est en sa possession ... 
Évidemment on est dans une dystopie, mais une pour adulte parce que malgré le fait qu'il prétende se plaire dans son boulot on voit bien sur Lirium a des remords bien cachés car il "se perd" dans le sexe et l'alcool dés qu'il a eu sa part d'énergie, comme si il cherchait à oublier. C'est en fait un personnage aussi cassé que les cibles qu'il traque.

 Franchement j'ai vraiment bien aimé ce début, que j'ai trouvé beaucoup trop court pour me satisfaire, je pense lire la suite un de ses jours maintenant que l'intégrale est sortie.

 16/20


Maîtres et Seigneurs, tome 1 : Le maître de mon coeur
de Karin Tabke
Année de sortie : 2013
Éditeur : J'ai Lu
Nombre de pages : 371


 Rohan de Luc est un guerrier, et pas un chevalier. Rescapé des geôles sarrasines, ce bâtard (au sens propre du terme) est récompensé de sa fidélité par des terres.
Terres qu'il devra conquérir car elles appartiennent aux Saxons qui n'ont aucune envie de les lui céder. Enfin conquérir est un grand mot car il du fait de la guerre il ne reste plus que des paysans et des femmes pour tenir la place forte.
 Isabelle est la maitresse des lieux, elle gère les domaines depuis que les hommes sont partis et n'a pas l'intention de laisser un envahisseur prendre la place de sa famille. Mais sa résistance ne fait pas bien long feu. Rohan aurait pu la tuer sur le coup, mais dans le feu de l'action il comprend bien que les autres habitants ne lui serons jamais fidèles si il ne montre pas qu'il peut être juste. Il l'épargne et décide de la conquérir à son tours et d'en faire sa femme ... mais la chose ne sera pas aussi aisée que sa précédente conquête.

Ce que j'ai aimé dans ce livre c'est d’abord le coté historique. La guerre Saxons/Normands est vraiment au cœur du récit, et ce n'est pas juste une excuse pour mettre un fond à l'histoire d'amour. On n'est pas non plus dans de la romance fun et légère, pas du tout, ici c'est d'ailleurs assez sombre. Rohan est vraiment un barbare au début, et le livre ne fait pas dans la dentelle sur certaines scènes.

Le personnage de Rohan évolue pas mal tout au long du récit, il commence en étant très marqué et brisé presque, ne tenant que par la force de son caractère et donc ça rend sa rédemption d'autant plus marquante et intéressante en contraste. Isabelle de son coté évolue aussi car au début pour elle et pour toute la maisonnée un Saxon ne pourra jamais être autre chose qu'un ennemi et petit à petit elle commence à leur faire confiance et même à approuver leur façon de gérer les choses.

Bon après bien sur c'est du déjà vu comme type d'histoire, mais j'ai quand même bien apprécié ma lecture, l'auteur à su faire monter la tension entre les deux ennemis, ils refusent de capituler et de laisser l'autre gagner. Et les compagnons de Rohan sont aussi très intéressants à suivre. Très plaisant.

16/20


Philtres et potions
présenté par P. N. Elrod et plein d'autres (Collectif)
Année de sortie : 2011
Éditeur : Milady
Nombre de pages : 477


 Un petit recueil de nouvelle avec des textes assez sympa !
 Pour ne pas que cette chronique soit trop longue je donnerais juste mon avis en quelques mots pour chaque nouvelle : 

- Seeing Eye par Patricia Briggs (Mercy Thompson universe) : Une histoire qui a l'avantage de nous faire découvrir une partie du monde qu'on ne connaissais pas du tout, j'ai bien aimé. Bien dosée, bien rythmée et intéressante, j'aimerais bien retrouver les personnages !

- Last Call par Jim Butcher (Les dossiers Dresden #10.4) : Une petite histoire tout à fait dans l'esprit de la série, marrante et pleine d'action, j'ai bien aimé aussi.

- Death Warmed Over par Rachel Caine : Hoo j'ai vraiment adoré celle ci, l'histoire m'a rendu triste, vraiment réussie !

- Vegas Odds par Karen Chance (Lia de Croissets / Cassandra Palmer universe) : J'ai pas mal aimé, mais elle a moins réussi à me faire rentrer dedans, trop d'action à la suite peut être je ne sais pas.

- Hecate’s Golden Eye par P.N. Elrod (Vampire Files) : Très sympa, je n'avais rien lu de cet auteur avant mais cette histoire avec de l'humour à su me séduire suffisamment pour que j'ai envie de tenter d'autres œuvres de l'auteur.

- Bacon par Charlaine Harris (La communauté du Sud #9.1) : C'est l'histoire que j'ai le moins aimé de toutes, mais faut dire que je ne suis pas du tout fan de la série donc ça explique surement. 

- Signatures of the Dead par Faith Hunter (Jane Yellowrock prequel) : Moi qui adore les Jane Yellowrock je n'ai pas vraiment été séduite par cette histoire. Sans doute parce que le personnage principal n'est pas Jane et qu'on a vraiment l'impression de pas reconnaitre le personnage ici, bref une déception.

- Ginger: A Nocturne City Story par Caitlin Kittredge (Nocturne City) : Une petite histoire vraiment dans le ton de la série, qui m'a donné l'envie de la lire d'ailleurs (ce qui est chose faite), par contre c'est marrant de voir un personnage tellement différent de celle qu'on suis dans la série principale !

- Dark Sins par Jenna Maclaine (Cin Craven #1.5) : Hum, j'ai pas mal aimé malgré certains défauts, j'ai trouvé le personnage un peu trop surpuissant, même si le coté original de l'histoire à su me séduire. 

 Au final j'ai bien aimé ce recueil, les histoires étaient dans l'ensemble bien sympathique, même si je m'aperçois qu'au final j'ai préféré celles ou je connaissais déjà l'univers avant, donc je ne pense pas qu'il soit idéal pour vraiment découvrir les univers en question. Il faut plus le lire comme un complément de ceux qu'on connait déjà !

 Au final je sais que je ne suis pas vraiment fan d'histoires courtes, mais finalement quand elles concernent des univers que j'aime déjà ça me dérange moins et j'arrive mieux à les apprécier.

 16/20


Promise par le roi
de Terri Brisbin
Année de sortie : 2012
Éditeur : Harlequin
Nombre de pages : 320


 Lady Fayth de Taerford n'a pas le choix, si elle veut conserver sa vie et ses terres, elle devra épouser Giles Fitzhenry et le laisser prendre sa place.

Je ne m'étais pas aperçus quand j'ai fait la liste de mon challenge ABC, que j'avais choisi deux livres si proches. Ce roman et Le Maître de mon Cœur que j'ai chroniqué juste au dessus, se déroulent la même année, au même endroit, dans les même circonstances et avec des personnages similaires. 

On pourrait croire qu'on se retrouve donc avec deux copies de la même histoire mais heureusement non, finalement l'ambiance et la façon dont l'histoire (la romance) est traitée est vraiment différente.
Giles à beau être lui aussi un bâtard de haute naissance, guerrier et qui doit lui aussi prendre possession de terres Saxonne, il est loin d'être aussi barbare que Rohan. Il est noble de coeur et le montre tout du long du roman. 

A tel point qu'ici j'avais un peu de mal à comprendre l'entêtement de Fayth à son égard. Bon certes ils sont du coté opposé mais Giles aurait pu la forcer à de nombreuses reprise sans que personne n'y trouve à redire, il en pâtit même vu que les autres personnes ne comprennent pas ses manières. Mais il ne le fait pas, il choisi de ne pas le faire, de montrer à de nombreuses reprise son bon coté et qu'il n'est pas la brute que Fayth pense qu'il est.
Ce qui fini par m'énerver un peu je dois dire, l’attitude de Fayth. J'ai eu l'impression que ce n'était pas justifié qu'elle résiste aussi longtemps, et que l'auteur faisait juste durer la situation pour rien.

 Mais par contre en dehors de ça, bizarrement j'ai préféré cette situation, elle est plus "acceptable" que la précédente, moins brutale en quelque sorte. L'ambiance était bien plus légère j'ai trouvé.

 16/20


Les femmes du Clan Murray, tome 1 : L'ange des Highlands
de Hannah Howell
Année de sortie : 2015
Éditeur : Milady
Nombre de pages : 475

Kirstie Maclye fuit son mari, ignoble pédophile qui abuse et tue des enfants. Alors qu'elle est désespéré elle rencontre Payton Murray qui est tout ce que son mari n'est pas. Il décide de l'aider et ils vont donc partie en campagne pour essayer de prouver au monde entier le vrai visage du monstre.

 Je dois dire je sors vraiment mitigée de cette lecture. D'un coté l'histoire d'aventure m'a bien plus mais j'ai trouvé que les circonstances n'étaient pas propice à une belle histoire d'amour, résultat je suis passé vraiment à coté de la romance.
Un autre défaut que je pourrais citer c'est le fait qu'il n'est précisé nulle part que ce tome n'est pas le premier, et résultat j'ai eu à de nombreuses reprises l'impression de manquer une connexion quelque part. Et ça m'a été confirmé par le fait qu'en fait ce tome, si il est le début de la sous-série "Femmes du clan Murray" en France, il est en fait le 7ième tome de la série plus globale dans la langue d'origine du livre. Alors je veux bien comprendre qu'ici on aime diviser les séries en parties plus courtes, je n'ai pas de souci avec ça, mais il aurait fallu le préciser d'une façon ou d'une autre, histoire qu'on ne se retrouve pas un peu perdu dans le contexte en commençant par celui ci.

 En fait je crois que ce qui m'a éloigné de l'histoire d'amour c'est que j'ai pris Payton en grippe. j'ai eu l'impression qu'il n'aidait Kirstie que parce que ça ferait une belle conquête, en gros si elle avait été moins jolie il l'aurait laissé pourrir. Résultat ça gâchait tout le coté lutte contre l'horrible mari. Enfin ça donnait un coté opportuniste et mauvais au personnage, et donc je n'ai pas du tout aimé leur rapprochement au cours du récit.  

 Après ça n'a pas non plus été une mauvaise lecture, mais ce n'était pas ce que j'attendais d'une romance historique. C'était plus une accumulation de petits points négatifs qui a fini par me donner une mauvaise image. A la sortie de ma lecture j'étais vraiment sure de ne jamais reprendre cette série, mais finalement après avoir découvert les tomes précédents je pense que je vais reprendre la série du début et lui redonner une chance quand j'arriverais à son niveau, histoire de voir si ça me donne une autre image ou pas !

 14/20

Challenges :

8 commentaires:

  1. Sympa le recueil de nouvelles venant de différents univers d'urban fantasy, ca me donne envie de le lire ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est sympa quand on connait les séries d'avoir des petites histoires comme ça ^^

      Supprimer
  2. J'avoue qu'aucun de ces livres ne me tentent beaucoup, mais je suis contente que dans l'ensemble ils t'aient plu. Il faut vraiment que je lise plus de bit-lit, d'ailleurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Se sont tous des reliques de mon ABC, en gros des livres qui ne m'ont pas particulièrement marqué et que je n'avais pas chroniqué à l'époque de leur lecture, par flemme xD

      Supprimer
  3. Ce ne sont pas des lectures qui me tentent trop, je trouve d'ailleurs les titres de certaines romances un peu cucul. x) Par contre Delirium a l'air pas mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui totalement culcul les titres je suis totalement d'accord avec toi, mais en général les romances historiques sont sympa, elles sont souvent écrites avec un style un peu plus poussé que les romances contemporaines que je trouve simple et un peu insipide en comparaison en général (pas toutes non plus mais bon, on sent la différence quand même). Et ça permet de lire de l'historique parce que c'est souvent bien implanté dans la période historique ou se déroule le récit et une excuse pour nous faire donner une explication sur ce qui se passait à l'époque (bon pas toutes non plus mais se sont mes préférées :P)

      Supprimer
  4. Debt collector est sur ma liste ABC de l'année prochaine :)

    RépondreSupprimer