mardi 6 mars 2018

Imager Portfolio, book 1 : Imager de L.E. Modesitt






Année de sortie : 2008
Éditeur : Tor Books
Nombre de pages : 499
Genre : Fantasy





Mon avis :

Certes on est vraiment sur un tome d'introduction du monde, mais j'ai tout de même vraiment bien apprécié le voyage. Pour moi c'est une excellente lecture même si je comprends parfaitement que ce livre n'est pas pour tout le monde car c'est vraiment très lent et hyper détaillé.

Rhenn (diminutif de Rhennthyl) est un jeune homme tout ce qu'il y a de normal. Fils d'un marchant de tissus relativement bien intégré et prospère, il aurait du être destiné à faire la même carrière. Mais Rhenn n'en a pas envie et le fait bien remarquer, au grand dam de son père qui fini, désespéré, par lui trouver une place apprenti peintre portraitiste dans lequel il pense que le souci du détail de son fils sera comblé. 
Mais l’honnêteté de Rhem et la jalousie de ses pairs lui portent la poisse et après un accident quasiment à la fin de son long apprentissage il se retrouve dans l'incapacité de poursuivre ses études et donc d’exercer son métier. Pour ne pas retomber sous l'emprise de son père, il décide en dernier recours de se présenter chez les Imagers ...
*****
 
Les Imager sont les mages de ce monde. Et ils sont assez mal vus. Et encore, en Solidar ils sont tout de même acceptés et utilisés mais toujours avec une certaine crainte, mais dans les autres pays ils sont au mieux chassés et au pire exécutés dés qu'ils font preuve de leur talent.
Leur magie consiste à modifier la matière. Ils peuvent par exemple transformer un élément en un autre, ou faire apparaitre un objet à partir de rien. Mais même si ça reste un talent "magique" elle doit tout de même respecter les lois de la physique. Du coup le coté chimie est assez importante et fait bien entendu parti de la formation des Imager. Elle joue donc un coté très important dans l'économie du pays et l'approvisionnement militaire.

Elle est aussi très dangereuse, en elle même, pour les dégâts qu'elle peut provoquer (des fois accidentellement) et aussi et surtout pour son utilisateur. Car les éléments qu'elle ne trouve pas autour d'elle, elle les puise à la source la plus proche si il y en a une disponible, y compris les corps humains.
Donc par exemple si vous voulez faire apparaitre du brouillard dans une pièce dépourvue d'humidité, elle trouvera dans le corps du mage une grande source d'eau qui pourra relativement rapidement tuer celui ci, ou ses accompagnateurs si il n'est pas seul ...

Le monde dans lequel se passe l'action est basée sur la France du 19ième siècle. Entre les noms de lieu (boulevard, château ...), les particules dans les noms (ici D') ou les noms de jours et de mois, il y a un nombre de termes français très important dans le texte. Visuellement parlant aussi, on est totalement dans l'époque. On a un environnement très industriel, le coté marchand et économique du monde joue un rôle majeur dans la politique du monde. 

Qui dit 19ième siècle dit aussi armes à feu. En effet ici on en a pas mal, qui jouent d'ailleurs un rôle assez important dans l'histoire. Que ça soit les artilleries défensives de la ville, les armes des soldats ou les fusils de sniper, on ne manque pas du tout de voir leur utilisation qui finalement est assez courante. 
*****

On est ici sur la fantasy la plus détaillée et la plus scientifique qu'il m’ait été donné de lire. Et aussi sans doute une des plus lente.
Mais étant donné que c'est que j'aime, le fait d'avoir un monde très développé et plein de détails, j'ai été servie.

On suis Rhenn dans son quotidien, que ça soit avant le début de son apprentissage d'imager qu'après. Et quand je dis quotidien je dis ça au sens littéral, vraiment au jour le jour, même les jours ou il ne se passe rien qui fasse avancer l'histoire.
Enfin j'exagère un peu, vu que l'histoire de ce tome se résume quasiment à tout l'apprentissage de Rhem, de jeune homme à mage, et donc tout ses cours particuliers en physique/chimie, histoire, politique, économie, philosophie, psychologie, rhétorique,  ... tout y passe, c'est une formation très complète qu'il suis.
Rhem est arrivé bien après tous les autres apprentis car il a 24 ans quand il passe la porte des Imagers. C'est pour ça qu'il bénéficie d'une formation en accéléré qui ne dure finalement que quelques mois.

Mais du coup vous imaginez bien que ce n'est pas du tout rapide. 90% du livre est consacré à cet apprentissage.
Et pourtant ça ne m'a absolument pas dérangé. J'y ai même pris un grand plaisir. Je pense que j'aurais même pu lire au moins 200 pages de plus la dessus sans ressentir d’ennui.

On pourrait penser que c'est du à mon affection pour Rhenn, car souvent avoir un personnage fort permet de vraiment nous accrocher dans les passages lents, mais en fait la non plus ce n'est pas particulièrement le cas. Bien sur je l'ai apprécié mais pas au point d'en faire un de mes personnages préféré. En fait pendant la grande majorité de ce tome il est très "normal". Limite un peu trop normal pour vraiment ressortir.
On pourrait dire que c'est une page blanche qui sera écrite par ce qu'il apprendra au fur et à mesure, de base il n'a pas de personnalité qui penche particulièrement d'un coté en dehors du fait d'être très terre à terre et porté sur les études.

C'est d'ailleurs sa personnalité qu'essaye de faire ressortir son professeur principal durant son apprentissage pour faire émerger le vrai personnage derrière sa façade de "premier de la classe". C'est quasiment le point le plus important qui ressort au final, on le met souvent à l'épreuve pour voir comment il va évoluer.
La fin de ce tome le fait déjà pas mal grandir et ouvrir les yeux, et je n'ai pas de doute que ça continuera à être le cas dans les tomes suivants. 

Un autre point que j'ai vraiment bien apprécié, c'est que cet apprentissage n'est pas juste la pour faire de lui un mage. En fait ses professeurs ont déjà prévu son rôle futur et le mettent petit à petit dans la bonne direction sans que lui n'en ai conscience au début.

Sa première position dans ce tome sera dans le contre-espionnage. Il fait office de coursier pour le conseil. Il doit en fait démasquer les terroristes, assassins ou espions qui tentent de s'en prendre à ses membres et les arrêter avant qu'ils n'arrivent à leur fins. Le tout le plus discrètement possible et sans que quiconque puisse prouver que l'Imagerie a été utilisée (car oui, les autopsies sont courantes). Du coup il a aussi un apprentissage d'assassin avec les méthodes pour tuer silencieusement et sans laisser d'indices, ou faire passer le tout pour un accident grâce à son don. 
Mais bien sur on ne se limite pas qu'a ce coté la, il y a aussi tout le coté diplomatique qui est important, et bien connaitre la politique pour savoir de quel coté vient les menaces prioritaires. 

J'ai trouvé que l'ensemble se tenait vraiment bien, tout est bien amené, tout en nuance (car vous vous imaginez bien que Rhenn n'est pas du genre à assassiner des personnes juste parce qu'on lui en a donné l'ordre), et comme tout dans le livre, très détaillé.

Le style d'écriture est aussi bien marquée. Il faut un petit temps d'adaptation au début pour vraiment s'y mettre. Mais une fois qu'on est dedans j'avais du mal à lâcher le livre, j'avoue.

Bon si je devais donner un défaut au livre c'est le fait de nommer tous les personnages, même ceux insignifiant et des fois ça devient un peu lourd d'avoir autant de noms à retenir, surtout que tous sont du même style avec beaucoup de H et de Y dedans. Mais ce n'est qu'un détail finalement.
*****

Au final j'ai vraiment bien apprécié ma lecture. J'ai été embarqué dans cet univers, j'ai adoré le fait que tout soit hyper détaillé et bien expliqué. Après ce n'est pas un livre pour les fans de fantasy originale ou très sombre mais pour moi ça marche vraiment bien et j'ai passé un excellent moment.

17/20

2 commentaires:

  1. Tu me fais vraiment regretter que ça ne soit pas en français, car tu as bien piqué ma curiosité, là. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu aura peut être un jour un niveau suffisant pour le lire :P

      Supprimer