mardi 19 juin 2018

La légende des Firemane, tome 1 : Le roi des cendres de Raymond E. Feist






Année de sortie : 2018
Titre originel : King of Ashes
Éditeur : Bragelonne
Nombre de pages : 480
Genre : Fantasy





Mon avis :

Une début d'histoire bien épique et pleine de potentielle que j'ai pris plaisir à lire malgré quelques défauts dont le fait qu'on a un peu l'impression de n'avoir lu qu'une longue introduction une fois le livre refermé.

Quand j'ai vu qu'un nouveau livre de Raymond E. Feist allait sortir, j'étais heureuse. En effet cet auteur à bercé mon adolescence de ces récits, que j'adorais. J'avais perdu un peu contact depuis mais je me suis dit que c'était l'occasion de revenir vers lui et qui sait, me motiver à continuer son autre grosse saga ensuite.

Dés le prologue le ton est donné. Il y avait cinq royaumes, plus quelques régions indépendantes, mais tous se sont ligués contre le roi du cinquième, dont la lignée est surnommée Firemane à cause de sa chevelure flamboyante. Ils l'ont attiré dans un piège et ont réduit son royaume en cendre.
Mais un bébé à survécu, sauvé in-extremis du massacre par une servante. Il a été confié a une faction neutre, la seule finalement qui n'a pas participé à la trahison, dans laquelle il va grandir et apprendre à se défendre ...

Nous suivons donc Hatu, une jeune orphelin que l'on associe très rapidement avec notre héritier caché, ainsi que Declan, jeune forgeron (lui aussi orphelin) qui fini son apprentissage et va devoir affronter la dure vie alors que la paix se délie un peu partout et les attaques sur les villages se multiplient. Nous suivons aussi de manière plus secondaire les deux meilleurs amis d'Hatu, Donte et Hava, ainsi que de manière occasionnelle d'autres personnages importants.

Ce que j'ai bien aimé concernant ces personnages c'est que ce tome est vraiment centré sur leur évolution. Hatu est encore en plein dans sa formation au début et il n'a encore aucune idée de ce que sera sa vie. Du coup il se pose plein de questions qui l’amènent à changer sa vision du monde au fur et à mesure que l'histoire avance. Pareil pour Declan qui va devoir sortir du nid ou il a grandit pour se lancer dans un monde ou il est de plus en plus difficile de survivre, surtout quand on est seul.

Ce temps de l'évolution est aussi l'occasion de bien approfondir le worldbuilding, enfin surtout concernant deux des nombreuses factions qui existent dans le monde. J'avoue que j'aurais préféré en savoir plus sur les autres royaumes aussi mais on en n'est qu'au tout début et ça sera surement fait plus tard lorsque l'occasion se présentera. Pour moi cette partie la du livre était vraiment ce qui était le mieux fait. On sentait l'histoire derrière chacun des peuples et j'avais vraiment envie d'en savoir plus sur chacun. Le monde est plein de potentiel en tout cas.

Mais du coup on peut vraiment dire que ce tome est focalisé sur ces deux points, l'évolution des personnages et le monde, et c'est un peu au détriment de l'intrigue principale.
En fait quand j'ai refermé le livre j'avais l'impression de n'avoir lu que le prologue de l'histoire et qu'elle allait à peine démarrer après ce point. J'avoue que ça m'a un peu frustrée sur le coup. Mais d'un autre coté le point positif c'est que ça donne forcement envie d'en savoir plus et donc de lire la suite.
Surtout que j'ai trouvé que la grosse révélation finale est un peu tombée à plat, il nous manquait les états d'esprit du principal concerné. Mais je laisse le bénéfice du doute la dessus parce que j'imagine qu'elle a plutôt été laissée en suspend pour être exploitée dans le tome suivant, espérons-le en tout cas.

Malgré tout le rythme est pourtant pas mal élevé, il ne faut pas croire que parce qu'on n'avance pas l'intrigue principale il ne se passe rien. Ici c'est totalement l'inverse en fait, nos héros ont à peine le temps de souffler entre deux aventures et périodes difficiles.

On voit aussi que l'auteur a voulu rendre son récit plus adulte, ou plus contemporain. Mais je trouve que c'était un peu fait à l’excès ce qui m'a donné l'impression d'être surjoué.
Pour vous expliquer un peu, dans le récit les chapitres sont courts et suivent à chaque fois un personnage différent. Et en fait il n'y a pas un chapitre ou le personnage qu'on suis ne pense pas à un moment donné au sexe ou a ses désirs sexuels, sans exception (et souvent sans que ça ai le moindre rapport avec l'intrigue à se moment la). A la fin c'était limite un "running gag" pour moi, j'attendais le moment ou ça allait arriver et je me marrais.
Même si j'approuve le fait de sortir des personnages un peu naïf sur la question souvent dépeint de cette façon depuis les années 80, je n'ai malheureusement pas trouvé ça bien fait ici.

Au final ce tome est très introductif mais l'histoire a du potentiel et on sent qu'elle peut être sacrément grandiose au final. Malgré quelques défauts j'ai passé un bon moment dans cette lecture, et j'ai bien envie de lire la suite !

15/20


J'ai reçu ce livre dans le cadre d'un service presse de l'éditeur, Bragelonne, via Netgalley.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire