mardi 26 juin 2018

Le bâtard de Kosigan, tome 3 : Le marteau des sorcières de Fabien Cerutti






Année de sortie : 2017
Éditeur : Mnémos
Nombre de pages : 320
Genre : Fantasy





Mon avis :

Encore un beau tome dans cette série, on n'est pas sur le gros coup de cœur du tout premier tome mais il est largement du même niveau que le second à mon avis. Décidément cette série nous en met plein la vue à chaque fois.

Le bâtard est de retour !
Cette fois ci c'est en Allemagne qu'on le retrouve, à Cologne, ou l'inquisition fait une descente remarquée depuis quelques temps. Payé en secret par le seigneur des lieux il a pour mission de faire déguerpir le Cardinal de las Casas, surnommé le Marteau des sorcières, et aussi de retrouver les sorcières qui échappent au cardinal depuis quelques années et se terrent au cœur de la ville.
Comme toujours il multiplie les objectifs et les clients dans les différents camps en essayant aussi de satisfaire un questionnement personnel concernant sa propre mère.

On retrouve Kosigan au meilleur de sa forme mais beaucoup plus acculé, il enchaîne les plans aux buts divers et cachés pour manipuler tout le monde. Séduction, menace, ruse, vol, espionnage, rien n'y échappe pour arriver à son objectif final.
Mais bien sur la situation sur place est plus complexe qu'il n'y parait et il n'est pas le seul à jouer ce qui complique pas mal les choses. J'ai limite eu l'impression que Kosigan était plus dans la réaction et l'adaptation aux changements que dans l'enchaînement de plans pré-cousus. Et ça fait plaisir car ça met vraiment en avant l'intelligence du personnage à savoir retourner sa veste pour se sauver de toutes les situations.

Ce tome met bien plus en avant le descendant, Kergaël de Kosigan, que les précédents. Cette fois ci cette partie de l'intrigue est vraiment bien développée et enchaine aussi les péripéties. J'ai vraiment bien apprécié toute la partie ou les historiens commentent la façon dont l'église a fait disparaitre le surnaturel petit à petit, par étapes.
En fait dans ce tome on peut dire que du coup on suis autant ce personnage que le bâtard, au niveau nombre de chapitres et de pages. On sent qu'on se rapproche de la vérité et plus on s'en rapproche, plus le danger est présent. Et sur ce point je trouve que le fait d'avoir accentué les menaces et complexifier l'intrigue marche vraiment bien. Au final j'avais autant envie d'en savoir plus sur Kergaël que sur son illustre ancêtre.

Ce qui est logique en remarquant tout ça c'est qu'au final l'intrigue du Bâtard, si elle est très mouvementée; paraissait moins longue ici que dans les tomes précédents. Mais on comprendra bien que c'était dans le but d'allonger celle de Kergaël.
Cette impression est renforcée par le fait qu'il n'a pas vraiment de fin à la partie moyenâgeuse sur ce tome. Enfin si, mais c'est une fin en cliffhanger alors qu'on n'a eu aucune des réponses à nos questions et que rien dans l'intrigue principale n'est résolu.

On a aussi une fin en cliffhanger du coté de Kergaël mais celle ci un peu plus aboutie car de ce coté ci on a eu au contraire notre lot de révélations avant du coup on a vraiment l'impression d'avoir avancé sur cette partie la de l'intrigue.

Au final je pense que j'ai vraiment bien fait d'avoir attendu que le quatrième et dernier tome soit sorti pour lire ce lui ci. Comme ça je pourrais le lire rapidement et avoir enfin le mot de la fin sur tout ça. Parce que deux cliffhangers à la fois, ça met les nerfs à rude épreuve, j'ai hâte !

16,5/20

Mes avis sur les autres tomes de la série : tome 1 : L'ombre du pouvoir, tome 2 : Le fou prend le roi,
Autres avis sur ce tome : Célindanaé et Lhotseshar (Au pays des caves trolls), l’ours inculte, Blackwolf (blog-o-livre), Amarüel,

Livre lu dans le cadre du challenge S4F3 Saison 4 :

https://albdoblog.com/2018/06/17/challenge-summer-short-stories-of-sfff-saison4/

2 commentaires: