lundi 9 octobre 2017

October Daye, book 11 : The Brightest Fell de Seanan McGuire






Titre Original : The Brightest Fell
Série : October Daye, tome 11
Année de sortie : 2017
Éditeur : Daw
Nombre de pages : 368
Genre : Urban Fantasy




Mon avis

Un super tome dans cette série que je ne cesse pas d'apprécier malgré le nombre important de tomes.

Nous découvrons enfin Amandine ! Après tout ce temps on peut dire qu'on l'attendait avec impatience. Par contre ce n'est pas du tout ce que j'attendais comme personnage et c'est tant mieux, l'auteur à su me surprendre. On est donc sur un tome ou la famille de Toby est au centre de l'intrigue, et c'est top !

Amandine est pas une femme faible, loin de la, je ne l'imaginais pas si dure. C'est vraiment la Fae en puissance, qui n'a aucune empathie et qui ne se préoccupe que de ce qui la travaille sur le moment. Elle n'hésitera pas une seule seconde à blesser ou à torturer pour arriver à ses fins, mais toujours "justifié" suivant sa logique. Limite à coté la Luadeg fait beaucoup plus humaine malgré la peur qu'elle nous inspire.
Du coup je suis aussi bien curieuse de voir si elle va changer vu les événements de la fin de ce tome, ça ouvre toute une série de possibilités sur ce personnage très mystérieux.

Je ne peux pas vous en dire plus sur l'histoire du livre car ça spoilerait tout, mais sachez que Toby va partir en enquête contrainte et forcée en territoire connu et pourtant inconnu pour retrouver quelque chose qui a été perdu il y a tellement longtemps qu'il n'y a plus de piste possible et que finalement ce qu'on cherche est souvent bien plus proche de soi qu'on s'imaginait à l'origine.
On découvre en plus d'Amandine un autre personnage que je ne vous dévoilerais pas non plus. Et ce personnage peut soit devenir un bon allier pour Toby comme il peut devenir un ennemi, à voir dans le futur.

La plus grosses différence avec les tomes précédents c'est qu'on a un tome sans les acolytes habituels. Ici point de Quentin, point de Tybalt, mais c'est avec Simon Torquill qu'elle va devoir faire équipe.
J'ai trouvé la fin vraiment triste finalement (je me suis écriée "nooooooooon" quand c'est arrivé) même si ça se termine du mieux que ça pouvait, la perte est immense. J'ai peur de voir comment tout ça peut finir alors que j'avais réussi à m'attacher à Simon, finalement c'est une des plus grandes victimes de la série malgré le fait qu'il soit en parti responsable de sa déchéance. Et c'est ce qui me fait adorer ce personnage. Il est finalement bien plus complexe qu'on se l'imaginait, comme si on n'avait vu qu'une seule facette de lui jusqu'ici et que brusquement il enlevait son masque et qu'on y découvrait une richesse insoupçonnée.
C'est une des grandes réussite de cette série jusqu'ici, de faire en sorte que tous les personnages soient à la fois noir et blanc, bon et mauvais. Rien n'est jamais aussi simple et on se pose toujours des questions.

“What I did, I did for the best of reasons. That doesn’t forgive it. If anything, that makes it worse, that a good man might become a villain thinking himself a hero in his heart. Take care, October. Your current quest . . . this is the road that broke me.”

 Au final ce tome était excellent, cette série marche énormément grâce à ces personnages nuancés et jamais tout noir et blanc, qui évoluent tout au long des tomes. Ce tome ci nous plonge dans l'histoire de la famille de Toby, qu'elle ignore elle même vu qu'on l'a mise de coté dés le début.
La fin m'a brisé le cœur mais elle me donne encore plus envie d'en savoir plus et de voir comment la situation peut évoluer dans le futur.

17/20

2 commentaires:

  1. Ah! Non, je ne commence pas une nouvelle série de cette taille.

    RépondreSupprimer