mercredi 12 avril 2017

Avis en Vrac #35

Salut à tous !

Une fois encore je vais vous faire une série de chroniques dans un seul billet !


Nightrunner, tome 3 : La Lune des Traîtres
de Lynn Flewelling
Année de sortie : 2011
Éditeurs : Bragelonne - Milady
Nombre de pages : 759


Un super tome, pour moi c'est pour l'instant le meilleur de la série.

Nos amis reprennent du service après 2 ans de pause. Cette fois ci on demande à Seregil d'accompagner en tant que conseiller la princesse Klia qui part en négociation diplomatiques en Aurënen (son pays d'origine) . La bas la plus jeune des princesse, devra essayer de faire lever l'édit de séparation qui a eu lieu il y a 400 ans lorsque les deux pays se sont brouillés.
La guerre arrive vraiment aux portes de Skalia, et leur ennemi gagne sensiblement du terrain chaque jour. Le vieille reine, mourante, sait bien qu'une association même temporaire pourrait les sauver, ne serais-ce que pour ouvrir une route commerciale de secours.

De par ce résumé on comprend bien que ce tome est essentiellement politique. Que ça soit d'un coté comme de l'autre les écueils sont nombreux car l'héritière du trône qui guide les armées de Skalia n'est pas du tout convaincue que les négociation soient nécessaire, elle déteste les mages et a des plans pour se débarrasser de sa concurrente au trône. De leur coté en Aurënen c'est pareil, rares sont les clans à vouloir une association avec les humains, d'autant plus qu'ils sont très en colère que la princesse ai amené Sérégil pour les négociations, ils l'ont banni et n'ont pas l'intention de lui donner une seconde chance, ce qui complique encore plus les choses.

Ce tome en plus de la politique et des complots nous en apprend plus sur le passé de Sérégil, et même si Alec le suis toujours c'est vraiment plus centré sur ce personnage.

Tout le début du livre nous permet de bien explorer ce nouveau continent aux paysages et aux secrets très variés. J'ai vraiment bien aimé ces passages, c'est tellement mystérieux, on a l'impression de ne faire qu'effleurer les possibilités à ce niveau la.
J'aime décidément bien les livres qui prennent leur temps pour poser le décor. Et ce n'est pas fait en une fois, avec des longues descriptions, pas du tout. On est plus sur une fresque en fait, petit à petit on en apprends plus, les voyage est assez lent, entre coupé d'action aussi pour ne pas perdre trop de rythme. Tout à fait ce que j'aime.

Certes on est sur un tome pauvre en action au final en dehors de courts passages régulier, mais la situation politique est passionnante à mon avis, on est vraiment prit de toute part par les différents camps. Nos héros passent beaucoup de temps à essayer de deviner les intentions de chacun, tout en explorant les coutume de ces peuples étranges et magiques.
Du coup je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, j'ai trouvé que le rythme était bon car il est vraiment régulier et accélère bien vers la fin.

Un super tome qui nous embarque vraiment en plein dans la politique complexe du monde, je l'ai trouvé vraiment super intéressant et plein de mystères et de conspirations en tout genres.

Si vous aimez la fantasy à l'ancienne, qui prend son temps pour poser les choses et donner un résultat foisonnant de possibilités, ce livres est pour vous. D'autant plus qu'il peut très bien être lu indépendamment du reste de la série, car en dehors d'un passage au milieu qui rappelle les deux précédent, il n'a aucun rapport et il se fini par une fin très satisfaisante.

17/20



Soulwood, book 2 : Curse on the Land
de Faith Hunter
Année de sortie : 2016
Éditeur : Roc
Nombre de pages : 352


j'ai mi un certain temps avant de commencer ce tome, il était dans ma PAL depuis quasiment 6 mois. En fait j'avais un peu peur, parce que le tome précédent m'avait bien touché avec un thème très fort et que je n'aime pas être autant bouleversée.
Mais en fait finalement il est vraiment super bien passé.

Cette histoire commence quelques mois après le tome précédent. Grâce à sa formation Nell est maintenant vraiment dans le FBI, bien qu'ayant encore le status de Trainee.
Elle intègre donc l'équipe de PsyLED de Rick.
Sa première enquête commence de façon très bizarre, à propos d'animaux ayant des comportements anormaux. On a trouvé des cerfs sur une route se laissant renverser par des voitures sans même bouger ou des canards dans une marre qui tournent en rond inlassablement jusqu’à en mourir de fatigue.
Bien que le psy-mettre (l'appareil leur permettant de savoir si il y a de la magie sur place) leur indique clairement que le lieu en est plein, personne n'a jamais vu ce type de magie en action. Mais Nell quand elle commence à enquêter s'aperçoit qu'il y a une présence endormie au plus profond sous terre, une présence énorme mais endormie à l'heure actuelle ... et le sors qui affecte les animaux est en train d'essayer de la réveiller. Il faut donc agir au plus vite pour en trouver les causes sous peine d'une catastrophe !

On est vraiment dans une enquête ici, officielle, avec ses règles à respecter, ses codes, ces preuves et ses méthodes scientifiques en plus de magique.
Nell a un peu changé depuis le tome précédent, elle c'est un peu ouverte au changement. Mais pas entièrement non plus, elle reste une fille de la terre avant tout. Et je dois dire que je l'aime bien comme ça, elle se fait bien a sa nouvelle vie. Elle arrive bien à intégrer une machines à café à coté de son poêle à bois sans que ça paraisse forcé ou qu'elle renie son passé en bloc.

L'intrigue reprend vraiment les codes dont l'auteur nous avait habituée avec Jane Yellowrock en changeant juste la figure d'autorité. On est passé des vampires au gouvernement ce qui donne quand même un autre ton à l'histoire.
Néanmoins l'intrigue avec ses multiples facette qui n'avancent pas du tout de façon linéaire rappelle en effet la série principale. Par trop de changement donc même si cette ci a définitivement ses particularités qui la distingue.

Au final j'ai vraiment aimé, et je sens que je ne vais pas attendre trop longtemps lorsque le prochaine sortira parce que je n'ai plus peur de ce que cette série peut donner !

17/20


Londres la ténébreuse, tome 2 : La bête de l'ombre
de Bec McMaster
Année de sortie : 2015
Éditeur : J'ai Lu
Nombre de pages : 448


Un tome un peu mitigé mais qui reste sympa à lire .

Lena, la sœur de Honoria fait parti d'un groupe de résistance aux sangs bleus, elle prend des risques en cherchant des informations pour eux.
De son coté Will de son coté s'éloigne un peu de Blade et est chargé d'une mission importante pour le gouvernement : accueillir et faciliter le traité entre les vampires d'Angleterre et les garous nordiques. Si il réussi sa mission la peine de mort pour sa race sera levée et il sera à nouveau libre de circuler de partout et plus uniquement sur le territoire de Blade.
De son coté Lena est chargée d'une mission par ses supérieurs : empêcher à tout pris l'alliance prévu lors du traité ...

J'ai bien aimé l'histoire principale et ou elle nous mène, avec plusieurs camps qui luttent pour la même chose mais de façon différente et qui finissent par se faire du mal entre eux. Mais je reproche le fait que la romance ne décolle pas du tout durant la première moitié.

Le coté romance est on ne peut plus plat dans cette partie, dans le sens ou rien n'évolue du tout. On a eu droit à la phrase "Will à le pantalon qui gonfle" au moins 15 fois dans 15 situations depuis le début, 15 fois ou Will à vu Lena et ... c'est tout, au mieux ils se sont disputés mais rien n'a évolué entre eux au niveau romantique. Et ça me fatigue ... Je comprends bien que c'est pour faire évoluer l'histoire principale, mais du coup j'ai quand même l'impression que ça stagne mortellement.

Du coup je l'avoue je me suis ennuyée.
D'autant plus que l'intrigue principale elle aussi prend du temps, il ne se passe rien en dehors de poser la situation pour la suite, en fait, ça manquait cruellement d'action.

Mais heureusement l’intérêt du livre reprend le dessus ensuite. Et cette partie la m'a bien plu. Ouf.
C'est a se moment la que j'ai commencé a vraiment apprécier les personnages et la situation dans laquelle ils étaient.
Et finalement j'ai trouvé ça très bien, j'ai retrouvé la fascination que j'avais eu dans le premier tome pour ces races surnaturelles. D'autant plus qu'on découvre ici les loups-garous et qu'on en apprend bien plus à leur sujet.
                                                                  
Donc tout ça fini sur une note très positive malgré un mauvais début. Finalement je ne regrette pas de l'avoir lu et je suis contente d'avoir persévéré.

16/20



Adrien English, tome 4 : La mort du roi pirate
de Josh Lanyon
Année de sortie : 2016
Éditeur : MxM Bookmark
Nombre de pages : 300


Encore une enquête d'Adrien English, mais j'ai un peu moins aimé ce tome que les précédents.
C'est surtout du au fait que j'avais deviné le coupable bien avant et qu'au final l'intrigue ressemblait plus à celle d'un policier bateau que dans les tomes précédents.

Adrien est a une fête, invité car un producteur a acheté les droits sur son livre. Mais lors du repas ledit producteur meurt brutalement empoisonné alors qu'Adrien est la personne la plus proche de lui.
Du coup on retrouve un des points réguliers de tous les livres dans lesquels on fini toujours pas soupçonner Adrien d'avoir commit le crime même si il n'avait aucune raison de le faire.

Un des autres points qui m'a paru un peu plus léger c'est la raison pour laquelle Adrien se met a enquêter, c'était un peu gros et pas très crédible. Pareil pour sa relation avec le professeur, je n'ai pas du tout accroché à cette partie qui ne m'a jamais vraiment semblé crédible au niveaux des personnages.
Du coup d'un autre coté je suis bien contente que cet épisode soit fini !

Bon j'en ai fini avec les points négatifs.
Pour le reste je dirais que ce tome est du niveau du précédent, l'enquête est sympa bien qu'elle soit plus sur la personnalité des personnages que sur les preuves.

Au final une lecture assez moyenne, je ne dis pas que je n'ai pas passé un bon moment mais c'est sans doute le tome qui m'a le moins plu depuis le début.

15/20

Aucun commentaire:

Publier un commentaire